Alain Casanova : « Tous les entraîneurs sont sur un siège éjectable »

Alain Casanova RC Lens 02Conspué à plusieurs reprises par les supporters du RC Lens qui ont réclamé sa démission, Alain Casanova garde sa ligne directrice et reste concentré sur son rôle, sur sa mission au sein du club lensois pour essayer de redresser la barre après le début de saison calamiteux des Sang et Or.

L'entraîneur du Racing Club de Lens sait bien que sa position est indélicate, menacée, comme pour tous les entraîneurs, et espère bien que l'équipe saura montrer un meilleur visage, une progression et obtenir la victoire dès ce samedi face à Brest (à suivre en live radio sur MadeInLens.com et sur RBM 99.6FM).

« Il faut que l’on soit capable mentalement de résister à tout cela. » « J'ai toujours la même ligne de conduite. Je pense avant tout au jeu. J'essaie de trouver les ressources, les solutions pour que notre jeu soit plus performant. Il faut qu'on soit capable de retrouver le football qu'on produisait l'année passée. On le voit par séquence, mais ça demande plus de constance. Aujourd'hui, il nous manque des résultats. Quand on recommence la saison, on est plus fort que lorsqu'on commence la saison dernière mais moins fort que quand on l'a terminée. On aurait voulu avoir l'ossature de l'équipe le plus rapidement possible. D'autres clubs ont le même problème : ce n'est pas toujours évident d'avoir son effectif de suite. Des joueurs sont arrivés, doivent s'intégrer. Ca demande un peu de temps. Tout projet avec une philosophie de jeu demande du temps, comme la saison dernière. Samedi, on doit être concentré sur le jeu, sur le match qu'on doit faire. L'équipe, à l'entraînement, travaille bien, est dynamique. Il y a de la cohésion dans le vestiaire. Après, les émotions, la confiance… entrent en ligne de compte. On doit être concentré sur le jeu, pas sur l'enjeu.

Tous les entraîneurs sont sur un siège éjectable. Connaissez-vous des entraîneurs qui ne le soient pas ? Du moment où un entraîneur commence une mission, c'est comme ça. On est habitué à vivre avec cela. Aujourd'hui, je le vis bien. Je suis concentré sur le travail. Tous les jours, avec mon staff, on essaie de chercher et mettre en place ce qui nous paraît très important pour que notre jeu s’améliore et que l’on soit performant et efficace tout simplement. Dans un sport de haut niveau, on peut connaître des moments difficiles. Mais il faut qu'on soit capable, mentalement, de résister à cela. Le match de samedi est très important, comme les suivants le seront aussi. Il faut être capable de bien se préparer, se concentrer sur notre jeu. L'enjeu est présent mais, d'abord, il y a le jeu. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>