Jean-Marc Adjovi-Boco : « Arial Mendy est un bosseur ! »

Jimmy Adjovi Boco RC LensCe mercredi en conférence de presse, Eric Roy et Philippe Montanier ont annoncé la signature au RC Lens de quatre joueurs, dont Arial Mendy, latéral gauche de 23 ans formé à l’académie Diambars. Qui mieux que Jean-Marc Adjovi-Boco pour nous parler de Diambars et présenter ce jeune joueur ? En exclusivité pour MadeInLens.com, l’ancien Lensois effectue les présentations et souligne notamment la mentalité de travailleur du jeune joueur.

Enfin un joueur de Diambars au RC Lens ! 

« J’ai vu cela, j’en suis très heureux, très content. Maintenant, il faut qu’il démontre que tout le monde a eu raison de lui faire confiance, tant à Diambars qu’au RC Lens. Personnellement, je suis très content que cela aboutisse. Toutefois, depuis le début de l’opération Diambars, j’ai développé des projets personnels. J’y suis donc moins impliqué. J’y vais deux fois par an, pour vérifier que l’esprit Diambars soit toujours là ! Je m’implique davantage sur la stratégie que sur l’opérationnel. Au début, j’ai suivi avec attention les Gueye, Soumaré… J’étais autant à l’origine de leur venue au centre que de leur formation. Je connais moins les nouveaux. Concernant ce joueur, je sais que c’est un latéral rapide, qui a de la vitalité, un bosseur, bien dans l’esprit Diambars. Je vais personnellement m’attacher à lui donner des conseils pour qu’il réussisse. Je pense avoir quelques clés qui peuvent l’aider pour s’intégrer dans la vie en France et pour atteindre le plus haut niveau.

Quels sont les échos que vous avez eus de lui ?

« C’est un joueur à fort potentiel, un bosseur. Notre problème au Sénégal, c’est qu’après un certain temps et un certain niveau, il faut que l’on les fasse partir pour qu’ils ne plafonnent pas. Nous disposions d’une vingtaine de joueurs issus de notre formation, ils sont tous partis. Notre objectif n’est pas de les garder mais aussi de les faire évoluer au plus haut niveau. Au Sénégal, notre objectif consiste à gagner le championnat évidemment, mais aussi à former des joueurs pour qu’ils puissent d’épanouir n’importe où. Notre championnat s’améliore avec l’arrivée de nouvelles structures comme génération foot ou Dakar Sacré Cœur. Ces deux centres de formation travaillent aussi bien que nous, voire mieux. Cette concurrence nous force à faire plus et mieux, à nous remettre en cause pour pouvoir reprendre notre place de meilleure structure de formation. »

A entendre ce qui se dit, vous êtes les meilleurs formateurs…

« On nous attribue beaucoup de mérite et beaucoup de réussites. C’est gentil. Notre label en est valorisé, même si ce n’est pas forcément vrai. Actuellement, nous avons Saliou Ciss à Valenciennes, Idrissa Gueye qui a joué à Lille et qui est à Everton maintenant. Il est le meilleur joueur que nous avons formé. Dans mon esprit, un bon joueur qui se comporte mal dans la vie courante n’est pas un bon joueur. Etre un bon joueur, c’est un ensemble. Idrissa Gueye en est l’exemple. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens.com

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.