RC Lens - Le Havre : Les notes MadeInLens

34 RC Lens Le Havre notesCertes, le RC Lens ne perd plus mais il n’avance pas avec ces nuls à répétition dont le dernier ce vendredi soir face au Havre (3-3). S’il existe des raisons de se réjouir des trois buts marqués, il en existe également de se désoler devant la prestation défensive des Sang et Or.

Les notes du RC Lens : Vachoux (4), Duplus (3), Duverne (3), Cvetinovic (3), Gersbach (3), Koukou (3), Mesloub (5,5), Zoubir (non noté) puis Ephestion (6), Bayala (5,5), Markovic (5), Fortuné (5,5)

Si Jérémy Vachoux ne peut pas grand chose sur les 3 buts, il n’est plus décisif comme il a pu l’être pendant quelques temps.

Le secteur défensif a été catastrophique, avec une mise en danger permanente sur chaque offensive havraise. Les latéraux, Alex Gersbach et Fréderic Duplus, ont réalisé une prestation très pauvre mais que dire de l’axe Dusan Cvetinovic - Jean-Kevin Duverne mis au supplice tout au long de la rencontre  par le seul Mateta. Cette défense Sang et Or n’est pas du tout sereine et il faudra changer beaucoup de choses (et de joueurs) si les dirigeants souhaitent jouer les premiers rôles l’an prochain.

J’inclus dans le naufrage Djiman Koukou qui a totalement déjoué dans son rôle de sentinelle en perdant un nombre incalculable de ballons. Walid Mesloub a eu le mérite d'ouvrir le score et d’être dangereux sur ses frappes de loin mais il a eu du mal à exister dans le jeu. Entré à la place d’Abdellah Zoubir à la 16e minute, Thomas Ephestion a réalisé un match encourageant, avec notamment quelques ouvertures intéressantes. Il lui faut désormais enchaîner et confirmer.

Le duo Kevin Fortuné - Cyrille Bayala, à défaut d’être régulier sur tout le match, a eu le mérite d’être efficace. Le premier nommé a marqué un beau but après s’être amusé avec son adversaire direct et le second est passé devant son défenseur sur la deuxième réalisation artésienne. Pour le reste, il y a eu du bon et du moins bon.

Quant à Filip Markovic, le mystère persiste. Plutôt intéressant dans son jeu dos au but et ses appels dans le dos des défenseurs. Par contre, il a prouvé, comme à Niort, qu’il n’était pas un finisseur. C’est le choix d’Eric Sikora de le préférer à Cristian Lopez mais le débat mériterait d’être ouvert.

L’équipe du Havre a eu le mérite de ne jamais fermer le jeu même après être revenu à 3-3. Cette équipe pratique un jeu agréable avec des individualités de qualité (Alexandre Bonnet et Zinedine Ferhat) mais ses errances défensives lui ont coûté très chères.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.