GFC Ajaccio - RC Lens : Les notes MadeInLens

28 GFC Ajaccio RC Lens notesHier soir, le RC Lens a de nouveau arraché un match nul après un match compliqué et joué sur un petit rythme. Les joueurs d’Eric Sikora ont encore montré leur faiblesse offensive mais ont su rester solides défensivement pour ne pas sombrer et subir une défaite qui aurait pu être dangereuse pour la fin de saison.

Les notes : Vachoux (5)- Dja Djédjé (6), Duverne (5), Cvetinovic (5), Duplus (3) - Bellegarde (4), Diarra (5), Chantôme (6) - Zoubir (7), Lendric (2), Bayala (4).

Jérémy Vachoux : Le gardien lensois n’a quasiment pas été mis à contribution durant la partie mais aurait pu mieux gérer sur le but de Veselinovic. Un match correct, mais sans plus.

Brice Dja Djédjé : Le latéral droit Sang et Or est à créditer d’un bon match, tant sur le plan défensif qu’offensif : il s’est créé des occasions et a été très présent défensivement pour empêcher les attaques ajacciennes. L’ancien marseillais est en train de trouver le bon rythme.

Jean-Kévin Duverne et Dusan Cvetinovic : Les deux défenseurs centraux ont fait un match correct et n’ont pas dû sortir épuisés du stade Ange-Casanova. Malgré tout, il faut noter la présence quasi fantomatique de Cvetinovic sur le corner menant au but ajaccien, mais à part ça rien à signaler de plus.

Frédéric Duplus : Placé à gauche pour palier l’absence d’Alex Gersbach, Frédéric Duplus a réalisé un match dans la lignée de ses prestations depuis son arrivée au RC Lens. Le latéral a encore été en difficulté et n’a presque rien apporté offensivement.

Jean-Ricner Bellegarde : Le jeune milieu de terrain lensois retrouve un bon rythme et une grosse présence physique. Mais hier soir il était particulièrement brouillon dans son jeu de passes alors qu’il aurait pu apporter beaucoup plus.

Clément Chantôme : Dans la lignée de sa saison. Il a fait son match, ni plus ni moins. On l’a senti fatigué mais toujours solide et bien présent à la récupération.

Souleymane Diarra : Le milieu de terrain a encore démarré le match à fond avant de s’éteindre totalement et de presque disparaître de la pelouse. Diarra n’est plus que l’ombre de lui-même, on ne retrouve pas le joueur qui avait fait forte impression jusqu’à la trêve hivernale. Il nous fait une John Bostock.

Cyrille Bayala : Il court, beaucoup. Il se bat, beaucoup. Mais il n’apporte pas grand chose sur le front de l’attaque lensoise. A part un centre qui aurait mérité un meilleur sort, Cyrille Bayala n’a pas fait un grand match, comme souvent cette saison.

La satisfaction :

Abdellah Zoubir (7) : L’attaquant lensois était dans la lignée de son match face aux Herbiers : très présent sur le front de l’attaque, il a apporté de la vitesse et de la percussion alors que le reste de l’équipe était apathique. Il ne peut pas tout faire tout seul, évidemment, mais il a eu le mérite d’égaliser et de se battre jusqu’au bout. Le milieu offensif des Sang et Or ne fait pas une grande saison et a perdu sa place de titulaire, mais il est dans un bon état d’esprit depuis quelques semaines et peut espérer retrouver sa place dans le onze de départ.

La déception :

Ivan Lendric (2) : Grosse déception par rapport à la pointe lensoise, totalement transparente hier soir. Depuis le début de l’année 2018, un mal frappe les buteurs lensois : ils sont devenus totalement invisibles. Que ce soit Cristian Lopez ou Ivan Lendric, les buteurs sont en berne et ne pèsent plus sur les défenses adverses. Sur ses dernières prestations, Lendric méritait une place de titulaire et une chance de s’exprimer mais il n’a pas pu faire grand chose : aucun ballon n’arrivait à lui, difficile donc de s’exprimer et de se montrer efficace. Remplacé par Fortuné, qui aurait pu rester sur la banc s’il voulait faire de la figuration.

Le coaching d’Eric Sikora (1) : La note correspond à son nombre de changements. Est-ce qu’on pourrait nous expliquer ce qu’il se passe avec les remplacements depuis quelques semaines ? Hier soir, l’entraîneur lensois n’a fait qu’un seul changement, qui n’a pas servi à grand chose. A l’heure où les instances pensent à mettre un nombre de changements plus conséquent, à Lens on fait l’inverse, on va bientôt finir par ne plus en faire du tout.

L’adversaire : Le GFC Ajaccio a fait son match. Une occasion, un but, puis on ferme la boutique. Heureusement, la frappe un peu chanceuse de Zoubir a décidé d’équilibrer le score et les débats qui n’étaient déjà pas terribles. L’équipe joueuse observée par Eric Sikora devait être en train de gérer la fuite de gaz dans le centre ville d’Ajaccio...

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.