RC Lens - Clermont : Les notes MadeInLens

27 RC Lens Clermont Foot notesHier soir, les Sang et Or ont subi une nouvelle défaite à domicile, face à Clermont. Le prétendant à la montée en Ligue 1 a été plus sérieux et plus réaliste que l’équipe jouant son maintien en Ligue 2. Dans un froid glacial, les supporters lensois ont vécu une nouvelle purge au stade Bollaert-Delelis, et commencent à s’agacer face à la suffisance de certains joueurs. Les avis divergent : Eddy et Luc, rédacteurs pour MadeInLens, vous proposent leurs notes par rapport à la rencontre d’hier soir. Elles vont sembler très sévères ou totalement illogiques au vue du match, mais elles traduisent un ras-le-bol après les matchs catastrophiques à domicile du RC Lens.

Les notes d’Eddy : Vachoux (10) – Dja Djédjé (0), Duverne (0), Cvetinovic (0), Gersbach (0) – Diarra (0), Koukou (0), Bellegarde (0) - Bayala (0), Lopez (0), Fortuné (0).

La satisfaction :

Jérémy Vachoux : Le gardien des Sang et Or a encore réalisé un grand match hier soir. De nombreux arrêts décisifs pour maintenir à flot son équipe, mais une totale impuissance sur le but encaissé, le portier lensois étant abandonné par sa défense. Il semble être le seul à surnager cette saison, tant l’équipe en montre de moins en moins. Il a rapporté des points à son équipe mais il ne peut pas faire des miracles chaque semaine.

Les déceptions : On ne peut pas ressortir une déception de ce match côté lensois : toute l’équipe (sauf Vachoux) était à côté de la plaque face à Clermont. Cinq tirs cadrés, un but refusé pour un hors-jeu qui semblait inexistant, les Sang et Or avaient les cartes en mains pour se montrer plus dangereux. Mais ce désir de faire la différence individuellement tue les espoirs de rapporter des points à domicile, la perte de balle de Souleymane Diarra qui amène le but clermontois en est la preuve. Cristian Lopez n’est plus que l’ombre de lui même depuis quelques matchs, Cyrille Bayala a été invisible, et les changements opérés par Eric Sikora n'ont rien apporté durant la rencontre. Il serait grand temps que les joueurs se remettent en question. Tant de suffisance peut être très dangereux, et le groupe ne semble pas en révolte.

L’adversaire : Clermont Foot est un prétendant à la montée en Ligue 1 et ça se voit. Les hommes de Pascal Gastien n’ont presque pas été inquiétés durant la partie, sauf en fin de première période. Leur bonne gestion en seconde période leur a permis de monopoliser le ballon et de se créer de nombreuses occasions, mais ils sont tombés sur un Jérémy Vachoux qui a retardé l’échéance. Leur victoire est somme toute logique.

Les notes de Luc : Vachoux (9) – Dja Djédjé (4), Duverne (4), Cvetinovic (2), Gersbach (4,5) – Diarra (1), Koukou (4), Bellegarde (5) - Bayala (3) puis Zoubir (2), Lopez (2), Fortuné (3).

Les « satisfactions » :

Jérémy Vachoux : Une nouvelle fois brillant ce vendredi, le gardien des Sang et Or a réalisé de nombreux arrêts permettant au Racing de rester longtemps dans le match. Totalement abandonné sur le but d’Ajorque, Jérémy Vachoux n’aura malheureusement pas pu empêcher la défaite et faire gagner, une nouvelle, des points miraculeux à son équipe. Courage, Jérémy.

Jean-Ricner Bellegarde : Bien moins en vue en seconde période - comme l’intégralité de ses coéquipiers -, le jeune milieu lensois aura pour autant été dans tous les bons coups en première période. Sa capacité à casser les lignes et à percuter aura été à l’origine de presque toutes les situations lensoises potentiellement dangereuses. Potentiellement…

Alex Gersbach : Sans être transcendant et malgré une certaine fébrilité défensive pouvant parfois rappeler celle de Karim Hafez, Alex Gersbach continue de montrer un profil intéressant. Offensivement, il se montre de plus en plus présent et capable d’amener du danger et, parfois, des centres. Peut-être trouvera-t-il, un jour, quelqu’un pour les reprendre.

Les déceptions :

Le reste de l’équipe : Manque d’allant, manque d’envie, manque d’ambition dans le jeu. Bollaert s’est ennuyé ferme ce vendredi soir et n’a jamais senti ses joueurs capables et envieux d’aller chercher mieux qu’un match nul que ces derniers n’ont finalement pas obtenu. La défaite est logique et méritée, rien de plus.

Mention plus qu’honorable à Souleymane Diarra : on entend souvent dire que le talent ne suffit pas. Souleymane en a à revendre, c’est indéniable. De la suffisance aussi, malheureusement… Le milieu a multiplié les pertes de ballons sur des tentatives d’exploit personnel, la dernière ayant été fatale aux Sang et Or. Brice Dja Djédjé, lui, attend toujours une passe sur son couloir droit. Eric Sikora insiste régulièrement sur la nécessité de s’en sortir par le collectif. Souleymane Diarra ne semble parfois pas dans la même lignée que son coach…

L’adversaire : Tout simplement au-dessus. Le Clermont Foot 63 est bien plus solide que le RC Lens, dans tous les domaines et compartiments du jeu. Bien qu’un peu en-deça pendant une partie de la première période sans jamais être bousculée toutefois, la formation de Pascal Gastien a littéralement marché tactiquement et physiquement sur les Sang et Or en seconde. Jérémy Vachoux et son poteau auront simplement empêché le nouveau 5e au classement de soigner son goal average dans une rencontre logiquement remportée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.