RC Lens - Valenciennes : les notes MadeInLens

25 RC Lens Valenciennes VAFC notesDécidément, les Lensois ont décidé de jouer avec nos nerfs. Comme à Lorient, les Sang et Or ont arraché le point du nul contre une équipe de Valenciennes regroupée. Avec dans le rôle du sauveur de la patrie, Dusan Cvetinovic déjà buteur à Lorient et une nouvelle fois l’auteur de l’égalisation. C’est un point de pris par le RC Lens mais le bilan des quatre derniers matchs reste famélique (2 sur 12). Guère rassurant.

Les notes du RC Lens : Vachoux (5,5) - Duplus (4) - Cvetinovic (4,5) - Duverne (4) - Gersbach (5) - Chantôme (6) - Diarra (4) puis Bayala (5) - Mesloub (7) - Markovic (3), Fortuné (4) - C Lopez (4)

Les satisfactions :

Walid Mesloub : Auteur de deux frappes dangereuses, l’ancien Lorientais a fait étalage de toute sa technique. Il alterne jeu court et jeu long à bon escient. Un profil unique dans notre effectif.
Clément Chantôme : c’est moins flamboyant que Mesloub, moins technique aussi. Mais Clément Chantôme s’est battu, a multiplié les tacles et a même failli être buteur. Sorti sur blessure à l'heure de jeu.
Jérémy Vachoux a peu été sollicité. Auteur de plusieurs bonnes prises de balle, il est malheureux sur le but.
Alex Gersbach est intéressant offensivement même si ses centres n’ont pas trouvé preneur. Par contre, il est coupable d’une mauvais relance sur le but de Privat. Une erreur qui coûte chère.

Les déceptions :

L’absence de révolte : malgré le but de l’égalisation de Dusan Cvetinovic qui ramène un point, on n’a pas senti de révolte en deuxième mi-temps comme si les Lensois s’étaient faits à l’idée de la défaite. C’est une attitude inquiétante et le but de Cvetinovic ne doit pas cacher ce constat. Il manque d’un meneur, capable de rameuter les troupes.
Jean-Kévin Duverne : brillant contre Troyes en coupe de France, le jeune Lensois a raté sa rencontre. Émoussé physiquement ? Peut-être. La blessure de William Bianda et le départ de Dankler ne laissent pas trop de marges de manœuvre sur ce poste. Fautif comme Dusan Cvetinovic sur le but de Privat. Le défenseur serbe sauve une partie de son match en égalisant. Mais le reste de son match a été médiocre.
Frédéric Duplus a fait du « Duplus », c’est à dire une rencontre très moyenne pour ne pas être trop sévère. Les centres : une catastrophe. À ce stade, on n’est plus étonné.
Souleymane Diarra marque le pas depuis quelques rencontres. Il est toujours aussi incorrigible au niveau de son attitude et Éric Sikora, sentant la nervosité de son joueur, l’a remplacé à la pause par Cyrille Bayala. Ce dernier a tenté mais il a cette constance de ne jamais faire le geste juste.
Filip Markovic : l’homme invisible
Cristian Lopez a touché très peu de ballon et n’a jamais pu se défaire de l’axe central valenciennois. Quant à Kevin Fortuné, à force de vouloir faire des différences en solitaire, il en oublie ses partenaires. Irritant.

L’adversaire :

Abandonnant le ballon aux Sang et Or, les Valenciennois ont failli réussir leur coup. Était-ce l’air de Bollaert-Delelis qui lui a donné des ailes mais Sébastien Roudet, ancien de la maison et désormais âgé de 37 ans, a réalisé une prestation remarquable notamment en deuxième période où ses déboulés côté gauche ont fait mal aux lensois. Roudet, Nivet : n’est-ce pas dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ?

Nicolas Zatti

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.