Coupe de France : le RC Lens se qualifie dans la douleur et ira à Saint-Brieuc

Coupe de France 32e finale RC Lens Boulogne USBCO ResumeLors de ce dernier 32e de finale de la Coupe de France, le RC Lens recevait Boulogne sur Mer au stade Bollaert-Delelis. Il a fallu attendre les prolongations pour que la décision se fasse et que les Sang et Or se qualifient pour les 16e de finale à Saint-Brieuc, écartant des Boulonnais qui se sont très bien battus et ont chèrement vendu leur peau.

Après une première période nulle / ridicule / médiocre / lamentable / pitoyable / zéro / indigne / honteuse (choisissez celui que vous souhaitez), Boulogne s'est créé les meilleures occasions et a ouvert la marque à la 21e minute par Koro Koné, fort logiquement face à des Sang et Or complètement transparents. Dankler, plutôt solide sur ses apparitions jusque là, se transforme en fantôme, laissant passer Koné sur le but et manquant de tromper Jérémy Vachoux sur une remise en retrait quelques minutes plus tard. Offensivement, rares ont été les incursions intéressantes pour les Sang et Or.

Si les joueurs d'Eric Sikora sont revenus sur la pelouse avec de meilleures intentions, cela n'a duré que quelques minutes puisque Boulogne reprenait la main sur le match. A l'heure de jeu, Abdelrafik Gérard, servi par dessus la défense, profite d'un mauvais alignement de Dekoke pour se présenter face à Konaté qui fauche le Lensois. Sur pénalty, Cristian Lopez ramène les Sang et Or à égalité (1-1).

Trois minutes plus tard, un coup-franc sur la gauche est tiré par Souleymane Diarra. Bien frappé et cadré, le ballon file devant le but sans être repris ni touché et finit son ballon dans les filets de Konaté qui ne peut strictement rien faire.

Les Boulonnais se créent alors quelques situations, mais Jérémy Vachoux et la défense veillent au grain. De l'autre côté, Karim Hafez est proche de marquer le 3e but d'un missile décoché de l'angle gauche de la surface, mais Konaté sort la frappe d'un superbe arrêt.

La rencontre semblait s'achever sur ce score mais les Boulonnais ne renonçaient pas et, à la 89e minute, Koro Koné fusillait de près Jérémy Vachoux, égalisant à 2-2 et emmenant les Sang et Or en prolongations. 30 minutes supplémentaires qu'Eric Sikora aurait bien aimé éviter à quatre jours d'un déplacement à Nîmes et dans un calendrier dingue en ce mois de janvier.

En prolongation, face à des Boulonnais joueurs, les Sang et Or vont profiter d'un corner boulonnais pour partir en contre. Si l'action menée par John Bostock n'était pas forcément bien jouée, malgré un 5 contre 3, le ballon revient aux six mètres sur Cristian Lopez et l'attaquant ne manque pas cette offrande, redonnant l'avantage au Racing (3-2, 99e). A la mi-temps, le RC Lens se retrouve devant mais les Boulonnais n'abdiquent pas, se battant sur chaque ballon. La fin de rencontre est difficile pour le groupe lensois, notamment physiquement, face à des Boulonnais qui jettent leurs dernières forces dans la bataille. Un dernier corner boulonnais, une minute de temps additionnel, une dernière montée de balle pour Souleymane Diarra et l'arbitre siffle la fin du match.

Le RC Lens se qualifie dans la douleur au terme des 120 minutes, au terme d'un match qui a laissé des traces physiques dans le groupe. Les 23 ou 24 janvier prochain, les Sang et Or iront donc à Saint-Brieuc pour les 16e de finale de la compétition.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.