Clermont Foot 63 - RC Lens : Les notes MadeInLens

09 Clermont Foot RC Lens notesDéfaite (nom féminin, du verbe défaire) : apanage terrible mais constant du Racing Club de Lens, au grand dam des ses supporters. Plus besoin d’ouvrir le dictionnaire pour des Lensois qu’aucun superlatif ne peut plus maintenant qualifier, et qui se sont à nouveau inclinés ce lundi soir, à Clermont, sur la plus petite des marges (1-0).

Retour en enfer, donc, pour le RC Lens, malgré une courte éclaircie offerte au terme d’une prestation morne mais victorieuse face au promu Quevilly-Rouen Métropole à Bollaert-Delelis (2-0), lundi dernier. La nécessité de faire une série et d’enchaîner les victoires - ou plutôt, les non-défaites -, sur laquelle avait tant insisté Eric Sikora en conférence de presse, n’aura pas démarré sous la pluie clermontoise. La rédaction de MadeInLens respire un grand coup, se dit “ça va aller”, et revient en notes sur cette piètre prestation livrée par les Sang et Or.

Les notes du RC Lens :

Douchez (4,5) - Duplus (5), Dankler (5), Duverne (4), Hafez (3,5) - Bellegarde (6) - Maazou (2), Bostock (2) puis Koukou (4), Zoubir (4), Markovic (3,5) puis Fortuné (non-noté) - Lopez (3,5) puis Bayala (4).

Entraîneur : Eric Sikora : 3,5

Les satisfactions :

Jean-Ricner Bellegarde (6) : Il a surnagé dans cette équipe. Solide dans de nombreux secteurs et domaines du jeu, il a été à la fois le filtre qui a souvent empêché Clermont de se montrer plus dangereux, ainsi que le moteur des quelques incursions lensoises en zone offensive. Il a joué plus haut après l’entrée de Koukou et n’a malheureusement pas pu dynamiser une attaque inexistante. Et qu’on se le dise : ce n’est clairement pas de sa faute…

Frédéric Duplus (5) : Sans nous gratifier d’une exceptionnelle prestation, il a su faire des appels intéressants sur son côté et apporter le danger dans la surface adverse par ses centres. On regrettera toutefois son manque de précision sur certains centres, mais aussi et surtout le fait que personne ne semblait vouloir reprendre ces derniers.

Luis Dankler (5) : Auteur d’un match correct. Quelques bonnes interventions défensives, notamment sur un clermontois lancé vers le but en seconde période. Il aura été clairement plus solide et rassurant que son binôme de la charnière centrale, Jean-Kevin Duverne.

Les déceptions :

Moussa Maazou (2) : Pendant le match, certains Twittos ont, fort justement, fait un constat effroyable. Pour le prix (supposé) de Moussa Maazou, le Racing aurait pu s’offrir deux Rémy Dugimont, l’avant-centre clermontois. L’un est à créditer d’une bonne prestation, l’autre a absolument tout manqué - sauf un tir, le seul cadré - et considérablement ralenti les offensives de son équipe. Nous vous laissons deviner lequel...

John Bostock (2) : Probablement sa pire prestation depuis son arrivée au RC Lens. Remplacé à la mi-temps par Djiman Koukou, il aura eu le temps en 45 minutes de perdre un nombre incroyable de ballons et de duels au milieu de terrain. Soirée difficile pour le trinidadien, qui sera logiquement plus que menacé par le retour de suspension de Souleymane Diarra.

Le coaching d’Eric Sikora (3,5) : Plusieurs notes à 3,5 sur ce match, dont Filip Markovic qui a été transparent, mais nous avons choisi de parler du coaching d’Eric Sikora. Quel étonnement de voir répété en début de match ce schéma en 4-1-4-1, qui n’avait déjà pas été une réussite lors des dernières tentatives, comme face à Quevilly-Rouen Métropole. Le 4-4-2 avait quant à lui permis de voir une véritable réaction face aux normandx mais n’aura pas eu les faveurs du coach lensois ce lundi… Difficile également d’expliquer le fait que Maazou, entre autres, ait fini le match, ou que le remplacement de Markovic ne soit intervenu qu’à dix minutes du terme de la rencontre. Eric Sikora semble en panne de solutions, et ce n’est pas rassurant.

L’adversaire, le Clermont Foot 63 (5) :

Les Clermontois n’auront pas eu à forcer leur talent, loin de là. Auteurs d’une prestation globalement faible face à un adversaire pourtant en état avancé de décomposition, ils n’ont pas donné la sensation que la quatrième place au classement en fin de rencontre était légitime. Ils devront hausser leur niveau de jeu contre des équipes de calibre bien supérieur, choses dont ils seront probablement capables, disposant d’un effectif homogène et de qualité.

(*) Le barème de notation : 10, match parfait ; 9, match exceptionnel ; 8, très bon match ; 7, bon match ; 6, match satisfaisant ; 5, match moyen ; 4, match insuffisant ; 3, mauvais match ; 2, très mauvais match ; 1, match exécrable ; 0, match ponctué d’un comportement inadmissible.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>