RC Lens - Lorient : un coup de sifflet qui fait mal

06 RC Lens FC Lorient resumeL'épouvantable série du RC Lens se poursuit : en s'inclinant 3-2 face aux Lorientais, le Racing reste scotché à la dernière place et n'a toujours pas marqué le moindre point. Principalement par l'erreur d'un arbitre qui fut mauvais du début à la fin.

Pourtant, le point du nul aurait été logique au regard de la prestation des deux équipes. Face à des Merlus solides mais pas géniaux, les Lensois n'ont pas démérité. Pour cette rencontre, Eric Sikora avait décidé de faire confiance aux nouveaux venus, à savoir Duplus, Diarra, Markovic et Maazou. Fortuné était quant à lui aligné en pointe au poste d'avant-centre.

Dès l'entame de match, le Racing montra des valeurs qui firent défaut depuis un moment : agressifs dans le bon sens du terme, solidaires et volontaires. Malheureusement, la première occasion lorientaise fut la bonne. Transversale de Touré, débordement de Bouanga qui prend le meilleur sur Duplus et Danic, du pied gauche, bat Douchez, pas exempt de tout reproche sur ce coup (0-1 10e).

Après une belle occasion de Maazou (sauvetage de Petkovic à la 19e), c'est Markovic qui égalisa de la tête sur un corner de Bostock (1-1 23e). Mickaël Landreau, le coach des Merlus, ne décolérait pas après cette égalisation artésienne. Le corner n'existait pas. L'arbitre avait pris sa première mauvaise décision.

Le score ne bougeait plus jusqu'à la pause. A noter tout de même que Maazou fut sanctionné à tort par l'arbitre à la 36e minute alors qu'il se présentait face à Petkovic. On se dit alors que l'homme en noir n'était pas dans un grand jour. Et encore on n'avait pas tout vu.

Le début de deuxième mi-temps était assez équilibré. Mais en 6 minutes, tout s'anima. C'est d'abord Lorient qui reprit l'avantage sur une tête de Courtet à la suite d'un corner de Bouanga (58e 1-2). Koukou, au marquage du Lorientais, était aux abonnés absents. Heureusement, profitant d'une erreur de défense, Markovic servit Fortuné pour l'égalisation (2-2 64e). Les spectateurs de Bollaert-Delelis pouvaient respirer et se dire que le Racing allait enfin marquer son premier point de la saison.

C'est alors que Monsieur Florent Batta, digne fils de son père (vous vous souvenez, Marc Batta ?) allait entrer en scène. À la 82e, il fut le seul à voir une faute de Karim Hafez dans la surface de réparation. Bouanga ne se fit pas prier pour redonner l'avantage à ses couleurs (2-3 82e). Et pour couronner le tout, il expulsa sévèrement Diarra 5 minutes plus tard, à la suite d'un deuxième tour avertissement pour un tacle avec, certes, les deux pieds en avant. Un peu de psychologie n'aurait pas fait de mal. Mais c'était certainement trop lui demander.

Même si l'arbitre n'explique pas tout dans la nouvelle défaite lensoise, l'arbitrage de Florent Batta nous laisse un goût amer et nous prive d'un point qui aurait été mérité. On se rappelle aussi qu'il était l'arbitre du match RC Lens - Nîmes en début de saison où il n'avait pas sanctionné le tacle assassin de Fabien Garcia sur le tibia de Mouaad Madri...Pas étonnant que l'arbitrage français ne soit plus invité dans les grandes compétitions internationales. Il n'est tout simplement pas au niveau.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>