RC Lens - FC Lorient : enfin l'heure du réveil ?

06 RC Lens FC Lorient presentationGervais Martel ne s'en est pas caché hier en conférence de presse : le début de saison calamiteux enregistré par le RC Lens est sans doute le pire depuis l'après guerre. C'est dire la « performance » réalisée par les Sang et Or, qui n'ont toujours pas débloqué leur compteur points après cinq journées de Domino's Ligue2. C'est dire aussi l'urgence devant laquelle se trouvent les hommes d'Eric Sikora avant la réception périlleuse du FC Lorient.

Cinq matchs, cinq défaites, avec à chaque fois le même constat d'impuissance et de scepticisme sur la valeur de ce cru lensois 2017/2018, pourtant annoncé comme taillé pour jouer la montée. Seulement les choix hasardeux réalisés de concert par les dirigeants et l'encadrement sportif ont dessiné les contours d'un effectif bancal, mal préparé, et non structuré. Devant la gravité de la situation, l'actionnaire a enfin daigné dénouer un peu les cordons de la bourse en misant enfin sur des joueurs opérationnels et francophones, et en se laissant ainsi une chance que ceux-ci apportent rapidement une plus-value à l'effectif. Duplus ne pourra que consolider l'aile droite de la défense, tenue jusqu'à présent par un inquiétant Lemos. Diarra vient densifier un peu plus encore la concurrence d'un milieu de terrain qui se cherche, tandis que Maazou par sa vitesse et sa puissance permettra d'avoir d'autres atouts devant en complément de Lopez, et face à la transparence chronique de Lendric. La profondeur pourra peut-être enfin commencer à être exploitée avec l'arrivée de Bayala, sans oublier l'apport attendu de Markovic, arrivé peu de temps avant ses quatre compères.

La difficulté pour Eric Sikora est à la fois de soigner les têtes, forcément à l'envers après une telle entame, et de construire une cohésion avec tous ces nouveaux joueurs. Le stage du Touquet aura permis à la fois au groupe de vivre et de se construire ensemble, tout en travaillant une condition physique défaillante depuis le début de saison. Si le match amical face à Courtrai a vu les Sang et Or s'incliner à nouveau (1-2), l'entraîneur lensois a vu des motifs de satisfaction et d'espoir dans la prestation de ses joueurs. On ne demande qu'à vérifier ces progrès dans le jeu cet après-midi dans un Bollaert-Delelis, sans doute bienveillant face à ce chantier de reconstruction, mais impatient aussi de vibrer à nouveau dans son antre. Et pour vibrer, il faudra écarter un des clients de cette saison en Ligue2, le FC Lorient de Mickaël Landreau.

Lors du deuxième tour de la Coupe de la Ligue, le déplacement au Moustoir avait déjà donné un aperçu des forces en présence côté morbihanais. En place collectivement, l'équipe reléguée de Ligue1 à l'issue de la saison dernière a déjà fière allure. Le collectif est porté par des individualités fortes, à l'image de Lemoine au milieu, ou de Bouanga et Cabot devant. Si la première de Sikora avait failli tourner au fiasco en terres bretonnes, les lensois étant menés 3-0 au bout d'une demi-heure, ils s'étaient alors repris pour recoller au score, mais sans jamais pouvoir revenir à hauteur de lorientais qui s'étaient contentés de gérer leur avantage. Cette fois, c'est avant tout derrière qu'il faudra se montrer solides pour nos Sang et Or, et cela passera par un bloc compact et mobile. Une mobilité dont il faudra faire preuve dans le jeu pour proposer des solutions au porteur, ce qui a fait cruellement défaut lors des dernières sorties.

Pour l'occasion, Siko pourrait être tenté de faire confiance à certaines de ses nouvelles recrues. Duplus pourrait ainsi débuter à droite d'une ligne défensive en difficulté depuis l'entame du championnat. Il est réputé solide dans les duels, et semble avoir un tempérament de meneur ? Ca tombe bien, c'est ce dont nous avons besoin ! Diarra semble avoir marqué des points depuis son arrivée. Au point de reléguer Bellegarde sur le banc, alors que ce dernier montre une progression intéressante ? Devant Maazou pourrait utilement apporter sa vitesse et sa percussion dans le jeu lensois, qui lui ont cruellement fait défaut jusqu'à maintenant. Chouiar pourrait à nouveau avoir sa chance, après des prestations culotées et encourageantes. Et puis les autres me direz-vous ? A eux de se mettre au diapason de ces nouveaux visages, qui doivent adoucir ce début de saison traumatisant pour tout le monde. De toute façon, comme le soulignait Gervais Martel en conférence de presse d'avant match, « la solution ne viendra que collectivement ». C'est donc un réveil collectif que l'on attend cet après-midi pour enfin lancer cette saison !

Guillaume Delattre

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>