US Orléans - RC Lens : Les notes MadeInLens

05 US Orleans RC Lens notesReçus 5 sur 5 : nouvelle déconvenue lensoise en terre orléanaise (2-0) dans un match finalement maîtrisé en toute tranquillité par une équipe d'Orléans emmenée par "l'ancêtre" Karim Ziani.

Les Lensois ont collectivement déçus - comme d'habitude malheureusement - et individuellement, certains ont été proches du désastre.

Les journées se suivent et les défaites s'enchaînent. L'effet psychologique du changement de coach n'a pas eu l'effet escompté. Au regard de la prestation de certains Sang et Or, on est en droit de se poser des questions sur le recrutement.

Les notes : Douchez (5), Lemos (1), Duverne (3), Cvetinovic (4), Ebosse (4), Bellegarde (4), Chantôme (4), Fortuné (3), Zoubir (3), Chouiar (4), Lendric (2)

Les déceptions :

Lemos : a été catastrophique du début à la fin. Défaillant défensivement, coupable de la faute qui entraîne le penalty du break, offensivement hors du coup (c'est quoi ces centres ?). Sa meilleure action : avoir explosé une bouteille d'eau lors de sa sortie à la 54e.

Lendric : à sa décharge, jouer avant-centre dans une telle équipe, ce n'est pas un cadeau. Mais quelle faiblesse dans les duels et dans sa capacité à garder le ballon ! Ne sent pas les coups et rate une belle occasion de la tête à la 50e.

L'absence de leader : plus que la défaite, c'est l'absence de réaction qui est plus gênante. Personne ne semble capable d'être le taulier de cette équipe. Et pourtant vu les circonstances, il va falloir que certains prennent leur responsabilité.

Pour le reste, Douchez n'a pas eu tant de travail que cela à faire. Dommage d'avoir détourné un penalty pour rien. Merci aux copains d'être aussi passifs sur le coup. Ebosse et Chouiar ont fait ce qu'ils ont pu dans des conditions difficiles. Pas la peine de les enfoncer. Chantôme a essayé de mettre de l'ordre dans le milieu mais il est encore à court de condition. Quant à Zoubir, il n'est pas à sa place en 10. A été dangereux à deux occasions mais a perdu un nombre incalculable de ballons. Fortuné a été transparent.

L'adversaire : Repêché de justesse l'année dernière, Orléans n'a pas eu besoin de forcer face à une si faible opposition. Trente minutes ont suffit pour les coéquipiers de Karim Ziani. Équipe bien huilée collectivement et solidaires dans les temps faibles. Les Lensois peuvent en prendre de la graine.

Enfin un mot sur les supporters lensois qui ont supporté leur équipe de la première à la dernière minute. Bravo à eux. Le Racing a des supporters merveilleux mais les joueurs actuels ont-ils bien conscience de la chance de pouvoir compter sur ce soutien inconditionnel ?

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>