Sébastien Dallet : « Quand tu joues à Bollaert, tu voles au-dessus de la pelouse »

Sebastien Dallet RC LensFormé à Bourges, Sébastien Dallet dispute quelques rencontres en deuxième division avec Orléans avant de rejoindre le RC Lens à l'été 1992 après la liquidation du club du Loiret. Sollicité par de nombreux clubs de première division, le jeune ailier espérait rejoindre le Sud de la France et a finalement signé chez les Sang et Or. Jusqu'en 1997 (avec une saison en prêt à Guingamp), il joue 52 matchs et inscrit deux buts sous le maillot lensois avant de rejoindre Sochaux, Créteil et de finir sa carrière à Troyes en 2007.

L'ancien Lensois revient sur son parcours et, notamment, son arrivée au RC Lens et sa découverte de la ferveur du stade Bollaert-Delelis et de ses supporters.

« J’ai commencé à Bourges, ma ville natale, et j’ai effectué les sélections de jeunes. Suite à ces sélections, j’ai été recruté par Orléans. C’était bien pour moi et mes parents car ce n’était pas très loin de Bourges. J’ai donc fini ma formation à Orléans et tout a été très vite. Quand j’évoluais en junior, l’entraîneur de l’équipe première qui jouait en D2 a fait appel à moi car il y avait plein de blessés. J’ai débuté en tant que remplaçant à Dunkerque. On perd 1-0, l’entraîneur me fait entrer à un quart d’heure de la fin et j’égalise. J’avais 17 ans. Après, je n’ai plus quitté le groupe. J’ai marqué trois buts en quinze matchs. Puis à la fin de la saison, Orléans a été liquidé. Au même titre que Brest et Tours cette saison-là. Du coup, j’avais plein de clubs de L1 qui me voulaient. A Orléans, j’ai joué avec Henri Zambelli, qui est devenu agent. Quand tous les agents sont arrivés vers moi, j’ai pris celui que je connaissais. Je lui ai dit que je voulais jouer dans le Sud… et il m’a fait signer à Lens (rires). »

Qu’est-ce que tu as ressenti quand tu as signé au RC Lens ?

« Avant ma signature, j’ai été invité à Lens pour voir un match de Ligue 1. Avant d’y aller, je me posais beaucoup de questions car je voulais vraiment jouer dans le Sud. Puis quand je suis arrivé dans le tribunes de Bollaert, je me suis dit : « c’est mort, je signe ici, c’est sûr et certain ». Il y a une ambiance que tu retrouves nulle part ailleurs. J’ai passé six ans à Lens, et beaucoup de mes meilleurs amis vivent là-bas. J’adore la simplicité que j’ai trouvée chez les supporters lensois et cet enthousiasme qu’il y a autour du RC Lens. Cette ferveur à Lens, c’est juste exceptionnel quand tu es un joueur de foot. Quand tu joues à Bollaert, tu ne marches pas, tu ne cours pas, tu voles au-dessus de la pelouse. »

Retrouvez l'interview de Sébastien Dallet sur le site Foot d'Avant

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.