Eric Sikora : « Aujourd'hui, l'important, c'est le club »

Eric Sikora RC Lens 09Si les résultats du RC Lens sont très loin des attentes des supporters cette saison, ces derniers ont manifesté leur colère ce lundi soir au stade Bollaert-Delelis, et leur crainte de voir le club lensois s'enfoncer encore. Pour Eric Sikora, l'absence d'encouragements est compréhensible, espérant que cela peut aussi piquer le groupe Sang et Or dans sa quête du maintien.

L'entraîneur du Racing évoque également sa situation personnelle, n'en faisant pas grand cas, et met les joueurs devant leurs responsabilités, soulignant le drame économique qu'une relégation constituerait pour l'ensemble du personnel du club.

« Je ne pense que les joueurs fassent exprès de perdre les matchs ou de ne pas donner le maximum. Ça s'est passé il y a peu de temps du côté de Lille, ça se passe ici aujourd'hui. Si on s'était sauvés, on aurait 41 points, on se fait éliminer en coupe, il y a cette réaction, ils ne nous encouragent pas : je peux comprendre. Aujourd'hui, le club est loin d'être sauvé et, si ça continue comme ça, au lieu de retrouver la confiance, on va s'enfoncer dans un truc qui peut être catastrophique. Ils ont eu cette façon-là de manifester, peut-être pour bouger les mecs ou pour leur dire qu'il fallait une réaction. C'est peut être une façon de faire et de dire au groupe qui, si on ne se bouge pas, on va droit à la catastrophe. Peut-être qu'au prochain match, ils seront là pour supporter et auront mis de côté ce qu'ils ont fait. En tout cas, je l'espère parce que, si c'est pour continuer comme ça, on va directement à la catastrophe. A nous, les supporters, les dirigeants, les joueurs, le staff de savoir ce que l'on veut la saison prochaine : soit on veut un RC Lens qui est en Ligue 2, soit on voit un club qui disparaît, qui descend en National. Que ce soit Sikora ou un autre, je m'en tape, mais aujourd'hui, l'important, c'est le club : il y a des gens qui travaillent, il n'y a pas que le staff ou le monde professionnel ! Plein de gens travaillent au club et le club va disparaître. Soit on continue ensemble à bosser, à vivre des moments qui seront autres, ou alors on continue comme ça et, la saison prochaine, on sera en National et ça sera la catastrophe. Peut-être que, pour les supporters, c'est leur signal d'alarme, peut-être que cette réaction était dans ce sens-là, et j'espère qu'au prochain match, ils seront derrière nous comme ils l'ont toujours été. C'est un public qui est fidèle. Aujourd'hui, ils ont montré leur mécontentement par rapport aux résultats, et je peux les comprendre totalement par rapport à ce que l'on fait actuellement à Bollaert : c'est à nous de faire plus, de donner davantage et peut-être que, si on avait ouvert le score, ils auraient encouragé l'équipe et ça serait reparti comme avant. Les intentions étaient là mais, vu le contexte, ça s'est vite liquéfié. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.