Clément Chantôme : « Repartir avec quelque chose du GFC Ajaccio »

Clement Chantome RC Lens 03A la lutte pour le maintien en Ligue 2, le RC Lens a manqué l'occasion d'égayer sa fin de saison en étant éliminé de la Coupe de France par Les Herbiers. Pour Clément Chantôme, la déception des Sang et Or vient surtout du fait de n'avoir pas pu offrir ce plaisir aux supporters du stade Bollaert-Delelis, le capitaine lensois espérant se relancer rapidement en décrochant le maintien et en prenant des points chez le GFC Ajaccio, concurrent direct au classement, dès ce vendredi soir.

« On n’a pas le choix parce qu’on a un match qui arrive très rapidement. On n’est pas sauvés : on n’a pas le choix et il faut aller de l’avant. Il reste 11 matchs pour se sauver et, si on peut le faire le plus rapidement possible, ça sera très bien. C’est sûr que ça a été une grosse déception après l’élimination. Comme on a une saison très compliquée, la Coupe de France nous permettait de nous changer les idées et, si on pouvait recevoir un gros en demi-finale, ça aurait été sympa et une belle fête pour tout le monde, c’est surtout ça la déception. Le scénario est cruel parce que perdre aux penaltys n’est jamais évident. »

Contre le GFC Ajaccio : « Ce sont des matchs très importants parce que ce sont contre des équipes qui veulent se sauver aussi. On verra demain comment on va être parce que ce n’est jamais évident de se remettre d’une défaite comme celle de mardi. On aura tout le temps de penser à Bourg-en-Bresse parce qu’on aura dix jours entre les deux matchs et ça fera du bien à tout le monde, vu qu’on a enchaîné pas mal de matchs. Il faut que tout le monde soit opérationnel sur le plan physique.

On a eu beaucoup de turn-over mais il y a eu quelques pépins et il fait très froid : ce n’est jamais évident musculairement. Après ce match contre Ajaccio, ça va faire du bien de jouer le lundi d’après pour pouvoir bien travailler parce qu’on a besoin de travailler pour régler les problèmes qu’il y a. Ils sont faciles à repérer : depuis le début de l’année, on ne marque pas assez de buts, on se crée beaucoup de situations, on a beaucoup de centres mais on ne marque pas assez. Si on veut avancer dans ce championnat, il va falloir marquer des buts et surtout ne pas en prendre. Il faut plus de spontanéité parce qu’on est trop lisibles. Il faut mettre un peu plus de vitesse pour pouvoir mettre en difficulté nos adversaires parce qu’on sait comment ça marche : les équipes nous attendent et essaient de nous contrer. »

Sur l'adversaire de ce vendredi soir : « J’ai vu le match aller et les derniers matchs où ils étaient en difficulté : ils ont encaissé pas mal de buts. On sait très bien qu’ils jouent leur maintien aussi : là-bas, ça sera une ambiance assez particulière. Il va falloir être très concentré et faire le match qu’il faut pour espérer repartir avec quelque chose de là-bas. Les équipes font toutes un peu ça : elles nous attendent et nous contrent. Je ne sais pas ce que va faire le Gazélec mais ils ont quand même une équipe joueuse et des joueurs portés vers l’offensive. Je pense que ça sera un match ouvert. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.