Eric Sikora : « Se donner une bonne bouffée d’oxygène »

Eric Sikora RC Lens 03Avec une atmosphère particulière, la Coupe de France reste une compétition très appréciée, où une petite équipe a ses chances face à un « gros » club, à l'image des Herbiers face au RC Lens ce mardi soir. Pour Eric Sikora, ce match et une possible qualification des Sang et Or peuvent constituer une bouffée d'oxygène pour l'ensemble du groupe et du club lensois alors que la saison en championnat s'avère morose et tendue avec la lutte pour le maintien.

Pour l'entraîneur du Racing, jouer ce quart de finale à Nantes, au stade de la Beaujoire, peut également être un plus pour son équipe, qui jouera sur un terrain de bonne qualité.

« C’est toujours un match et une compétition à part. On a possibilité d’être dans le dernier carré : forcément, ça a une saveur particulière. C’est motivant et c’est vrai que les joueurs, ça leur change du quotidien et du championnat, même si, en championnat, on est loin d’être sauvés. Mais après la défaite contre Clermont à Bollaert, ça peut nous donner une bonne bouffée d’oxygène et, en cas de qualification, que tout le groupe soit concentré jusqu’au bout parce que la demi-finale aura lieu mi-avril. C’est un match très important pour nous et pour le club. L’équipe doit avoir des résultats et le club doit sortir de cette morosité du championnat. Cela peut être bénéfique pour tout le monde : le club, les joueurs, tous les gens qui travaillent ici, les supporters, la région. »

Sur le fait de jouer à Nantes, au stade de la Beaujoire : « Jouer au stade de la Beaujoire, c’est un avantage : ça ressemble déjà moins à un traquenard que ce qu’on a pu avoir à Saint-Brieuc ou qu’on aurait pu l’avoir aux Herbiers, même s’ils ont un bon terrain. C’est peut être un avantage. Après, tu peux jouer sur un petit ou un grand terrain : si tu n’es pas en action, déterminé ou si tu n’as pas envie, tu n’arriveras à rien. C’est une question de mentalité et d’état d’esprit. On a déjà joué Boulogne qui est en National : on a vu les difficultés qu’on a pu avoir à éviter le piège et à passer ce tour. On a aussi joué Saint-Brieuc qui était à un niveau encore inférieur et on a eu des difficultés. Quand on regarde la Coupe de France, Bordeaux est passé à la trappe à Granville. Les équipes de National sont des équipes de bon niveau, il y a de bons joueurs et, sur un match, ils sont capables de hausser leur niveau et de mettre n’importe quelle équipe en difficulté. Mais c’est assez ouvert. Le plus important est de se qualifier. Après, on verra ce qui se passera vendredi. Aujourd’hui, on n’est pas là pour calculer et se dire qu’il faut passer avant les 90 minutes et éviter les prolongations. On a la chance extraordinaire de jouer une place dans le dernier carré : si ça passe aux prolongations ou aux tirs au but, on fera comme ça et on verra pour le match contre Ajaccio après. En tout cas, il n’est pas question de commencer à calculer sur la demi-finale ou pour enchaîner après. On avait dit qu’on se focalisait sur Clermont pour après enchaîner sur Les Herbiers. Aujourd’hui, c’est exactement pareil : Les Herbiers c’est le plus important, et le GFC Ajaccio on verra vendredi. »

Sur les effets bénéfiques d'une possible qualification pour la suite du championnat : « En championnat, il faut 41 ou 42 points pour se maintenir : on a 30 points et, aujourd’hui, on n’est pas sauvés. Si on avait eu 33 points après le match contre Clermont, peut-être qu’on aurait dit qu’on avait 10 points d’avance et que c’est quasiment fait mais, aujourd’hui, il n’y a rien de fait. Les deux compétitions sont importantes. Aujourd’hui, on a la possibilité d’être dans le dernier carré de la Coupe de France : il faut jouer cette chance-là à fond, avant de revenir au championnat et d'aller jouer Ajaccio, en sachant qu’après il y a Bourg-en-Bresse. Ce sont deux concurrents : ce sera à nous de nous replonger dans le championnat comme il se doit pour aller prendre des points et gagner. Mais je pense que la meilleure façon de préparer ces deux matchs, c’est de se qualifier et de se donner une bonne bouffée d’oxygène. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.