Eric Sikora : « Ce n’est pas le match contre Quevilly qui va être décisif »

Eric Sikora RC Lens 09C’est une confrontation importante dans l’optique du maintien qui attend le RC Lens ce lundi soir, sur la pelouse de Quevilly-Rouen Métropole (20h45, à suivre en live tweet sur MadeInLens.com). Interrogé à ce sujet en conférence de presse ce vendredi, l’entraîneur lensois Eric Sikora considère ainsi qu’il est crucial de garder les Normands à distance au classement, et de se montrer efficaces dans les deux zones pour l’emporter.

« Un match référence contre Quevilly ? Non, parce qu’on a eu un match compliqué : je me souviens d’un stade Bollaert-Delelis muet. Nous on avait peur de tenter des choses : dès qu’on ratait une passe, il y avait des sifflets… Ça a vraiment été un match compliqué. Sur l’aspect mental, ça peut être une référence. Ne pas avoir lâché et y avoir cru dans les moments compliqués, c’est plus cet aspect-là qui a été référent pour moi, mais pas au niveau du jeu. On a eu le mérite d’aller chercher la victoire, on a eu des difficultés parce que cette équipe de Quevilly nous a posé des problèmes en jouant bas et en ressortant vite les ballons, et on a frisé la correctionnelle.

Cette équipe est 19e à domicile mais, quand tu viens de gagner 2-1 à l’extérieur contre un concurrent, ça te relance. On a cinq points d’avance sur eux : s’ils nous battent, ils reviennent à deux points et ça relance le championnat. On aura trois matchs de championnat où il faudra être sérieux et où il faudra se consacrer uniquement au championnat. L’important, c’est Quevilly : il faut aller là-bas avec des ambitions. On a montré contre Valenciennes et Troyes que l’on pouvait faire du jeu, avoir la possession, des occasions. Maintenant, il faut qu’on soit un peu plus efficaces dans les deux zones, pas seulement la zone offensive mais aussi la zone défensive : sur le but pris face à Valenciennes, il y avait mieux à faire du début à la fin.

Ce n’est pas parce que tu fais match nul contre Valenciennes qu’il faut paniquer et se dire que, si on perd face à Quevilly, ils reviennent à deux points. C’est nous qui avons cinq points d’avance. Il y a cet aspect-là à prendre en compte. On sait que c’est un match important mais, derrière, il reste beaucoup de matchs : ce n’est pas celui-là qui va être décisif. Mais ça peut les relancer et ça peut nous donner un petit coup de moins bien. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.