Eric Sikora : « On oublie un peu d’où on vient »

Eric Sikora RC Lens 08Arrivé au poste d'entraîneur du RC Lens en août, en plein milieu d'un début de saison pourri, Eric Sikora a redressé la barre mais, chez certains supporters lensois, les critiques sont parfois fortes, quant aux résultats obtenus. L'entraîneur des Sang et Or revient sur le parcours de son équipe en ce début d'année qui, malgré quelques revers, reste correct et en ligne avec l'objectif de maintien affiché depuis de longues semaines.

« Aujourd’hui, on ne compte que les matchs perdus par le RC Lens, mais le RC Lens ne va pas finir premier de la Ligue 2 ! On oublie un peu d’où on vient, et ce que l’on fait actuellement. On est sur 9 matchs en 34 jours : on enchaîne tous les trois jours. Ce point-là, il est donc énorme. On peut dire qu’on n’a pris qu’un point à Lorient, qu’on a perdu deux fois avant, qu’on a fait match nul à Brest mais il ne faut pas oublier qu’on s’est qualifiés, qu’on est allés battre Nîmes et qu’on a été cohérents sur certains matchs. A part contre Orléans et Lorient, où on a été au-dessous de tout, on ne peut pas dire qu’on travaille mal ou qu’on ne fait pas les efforts. A un moment, il faut se mettre face à la réalité du classement et arrêter de prendre le RC Lens par rapport à la Ligue des Champions ou le titre de Champion de France en 1998. On est en Ligue 2 et en train de se battre pour ne pas descendre : le constat est là. L’objectif était de revenir à égalité de points avec Valenciennes : on l’a pas fait mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. »

En direct hier soir sur France Bleu Nord, l’entraîneur lensois a confirmé sa position sur le sujet et ne voit pas son équipe jouer autre chose que le maintien : « Aujourd’hui si on est 16e, on est à notre place. Reims mérite d’être premier, le dernier mérite d’être dernier. On n’a pas été performants à un moment. Certains joueurs ont été secoués par la fin de saison dernière. On a de la chance d’être à 27 points, quand on prend les stats au départ on nous donnait peu de chances de nous sauver, l’équipe a encore les cartes en mains. J’ai toujours dit que l’objectif était de se sauver. On y a tous pensé à la montée, mais il n’y a aucun match facile en Ligue 2. On a cinq points d’avance sur Quevilly, on peut s’en sortir. On a un déplacement chez eux lundi, si on perd on relance le championnat. Tout peut aller vite dans le football. On a fait une superbe fin d’année 2017 mais avec deux défaites on repart dans la difficulté. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6FM) pour MadeInLens

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.