Eric Sikora : « J’ai un effectif, je prends les meilleurs »

Eric Sikora RC Lens 06Arrivés au RC Lens lors du mercato en juillet, Christos Tasoulis et Ivan Lendric ont disparu de la circulation et du groupe lensois depuis quelques semaines, notamment depuis l'arrivée d'Eric Sikora au poste d'entraîneur. Le coach des Sang et Or confie que les deux joueurs sont pour le moment blessés, et non écartés de l'effectif, comme d'autres jouent un peu moins en raison de concurrence.

Eric Sikora évoque aussi les nombreux changements opérés dans le groupe lensois cet été, qui ont certainement perturbé certains joueurs et causé - en partie - le début de saison raté du Racing.

« Tasoulis et Lendric sont blessés pour l’instant. Je n’ai rien contre eux ou Dankler, je n’ai pas de soucis avec eux. Aujourd’hui Dankler joue, j’aurais peut être pu mettre un jeune. A partir du moment où tu es bon et tu fais les choses il n’y a pas de soucis. Il y a de la concurrence, si tu es bon tu joues, ça n’a rien à voir avec le fait qu’il soit arrivé avant moi. J’ai un effectif, je prends les meilleurs. Après je peux me tromper, mais par rapport à ce que je vois c’est comme ça. Aujourd’hui dans la situation où on est c’est compliqué de dire où l’on va finir. Si l’on part du début de saison avec une feuille blanche, avec ce groupe là, on peut être dans le premier tiers du classement. Après ça va se jouer à peu de choses mais on peut faire quelque chose de bien. »

« Dans le football, des joueurs vont réagir de suite, d’autres vont subir, attendre ou sortir de là très rapidement, d’autres qui vont prendre plus de temps. Le mercato a dû jouer sur certains. Je ne vais pas parler de ce qui a été fait avant parce que je n’ai pas envie. Ce qui m’intéresse, c’est aujourd’hui et demain. Si on n’est pas montés, c’est parce qu’on est responsables aussi. Ce ne sont pas les autres, c’est nous à un moment. Quand je dis « nous », c’est tout le club et pas uniquement le groupe pro. Pour moi aujourd’hui on repart au début, on n’a pas du tout la même équipe. Moi quand je reprends je vais à Orléans, qui joue par rapport à l’année dernière ? Douchez dans les buts, Cvetinovic, Zoubir, et Duverne, à droite c’était Lemos, à gauche Ebosse, au milieu Chantôme, Bellegarde, Chouiar, Lendric, on a une équipe qui change complètement. Par rapport à l’année dernière, ça peut expliquer le début de saison un peu compliqué. Le fait de ne pas monter, que certains soient en négociations avec le club pour resigner, d’autres qui voulaient partir et qui sont restés, on commence mal et, dans les têtes, ça joue. Ce sont peut être des explications. Brest a changé pas mal de joueurs, ils ont mal démarré, ils ont enchaîné cinq victoires qui les emmènent un peu plus haut. Auxerre aussi est mal, une bonne série et on recolle. C’est à nous de faire la série qui pourrait nous permettre de recoller, mais c’est vrai qu’on a pris un départ compliqué. Démarrer comme ça, ce n’est jamais arrivé : on se met en difficulté, on fait les efforts mais on n’est pas récompensés. L’année dernière, sur ces matchs-là, on arrivait à faire match nul ou à marquer ; cette année on n’y arrive plus. La confiance, les résultats font qu’à un moment on ne perd pas nos qualités mais on hésite plus. »

Propos recueillis par Pascal Guislain (RBM 99.6 FM) et transcrits par Eddy pour MadeInLens.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>