AC Ajaccio : RC Lens : les notes MadeInLens

32 AC Ajaccio RC Lens NotesQuelle pluie de buts sur le stade François Coty ! Lensois et Ajacciens ont fait trembler les filets à neuf reprises pour ce qui restera très certainement le match le plus prolifique de cette saison 2016/2017 de Ligue 2. 

S'il est vrai que les deux défenses n'ont pas brillé, plusieurs joueurs offensifs ont su tirer leur épingle du jeu. Auteur d'un doublé, Habib Habibou a porté son compteur personnel à six buts. Titulaire pour la première fois sous le maillot sang et or, Thomas Ephestion a parfaitement récompensé la confiance accordée par son entraîneur en inscrivant, lui aussi, un doublé. Cette victoire permet aux Lensois de recoller à un point du leader brestois et surtout de faire le break avec le quatrième, le Nîmes Olympique. Si tout n'était pas parfait, le RC Lens a assuré l'essentiel en prenant les trois points sur le terrain d'une équipe invaincue à domicile en 2017. Avec quatre réceptions sur les six derniers matches, les coéquipiers de Nicolas Douchez ont plus que jamais leur destin en main. 

Les notes du RC Lens (*) :

Douchez (4) – Lala (4), Duverne (5), Ba (5), Hafez (4) – Ephestion (7), Bourigeaud (6) – Zoubir (5), Gerard (6), Fortuné (6) – Habibou (7). 

Alain Casanova : 6

Les satisfactions : 

Thomas Ephestion (7) : Son talent est indéniable. Il avait déjà montré de belles choses lors de ses six entrées en jeu depuis son arrivée, cet hiver. Pour sa première titularisation, l'athlétique milieu de terrain lensois a livré un match plein. A l'aise techniquement, il s'est régulièrement porté vers l'avant afin d'amener le surnombre autour de la surface de réparation corse. Auteur de deux buts, il a notamment enrhumé la défense adverse pour s'offrir son premier but en professionnel. Une excellente solution de repli en attendant le retour de John Bostock. 

Habib Habibou (7) : Il avait quitté Bollaert-Delelis sonné contre Brest mais Habib Habibou a rapidement remis les pendules à l'heure contre Ajaccio. Titularisé seul en pointe en raison du forfait de Cristian Lopez, il a assumé ses responsabilités en ouvrant le score et transformant son penalty en tout fin de match. Surtout, il a prouvé qu'il pouvait être efficace dans la peau d'un titulaire. Ce rôle de pivot dans un 4-2-3-1 pourrait être très utile dans le sprint final. 

Abdelrafik Gerard (6) : Et si le RC Lens avait trouvé son meneur de jeu ? Depuis le début de saison, Alain Casanova évolue avec deux attaquants, la plupart du temps en alignant Kévin Fortuné et Cristian Lopez. Si l'ancien Biterrois s’est adapté à son nouveau rôle de 9 ½, cette approche a parfois démontré ses limites contre les blocs bas. Avec Abdelrafik Gerard, le technicien artésien dispose donc d’une solution supplémentaire. Celle d’un joueur capable d’évoluer entre les lignes, de jouer en une touche de balle ou encore en mesure de servir de point d’appui pour les ailiers. Régulièrement utilisé sur le côté droit, il a démontré qu’il était bien plus à l’aise dans une position axiale.

Les déceptions :

Karim Hafez (4) : Sorti blessé à l’heure de jeu, Karim Hafez a souffert le martyre face à Moussa Maazou. Meilleur contre-attaquant que défenseur, l’international égyptien peine à bloquer son couloir et son apport demeure donc limité quand il ne parvient pas à porter le danger offensivement.

Kenny Lala (4) : Constant dans la difficulté. Des titulaires indiscutables, il est certainement le plus contestable lorsqu’on se penche sur ses prestations. Toujours à la limite défensivement, il ne participe même plus à l’effort offensif en laissant le côté droit au seul Abdellah Zoubir. 

Le coaching d’Alain Casanova :

Les nombreux blessés (Cvetinovic, Bostock, Erasmus, Cristian) ont amené Alain Casanova à revoir son onze de départ. Alors que l'on pouvait attendre Djiman Koukou en défense centrale, l'entraîneur lensois a décidé de relancer Abdoul Ba. S'il n'a pas livré le meilleur match de sa carrière, l'international mauritanien a tenu son poste. Là où Alain Casanova a marqué des points, c'est en titularisant Thomas Ephestion au milieu de terrain. Dans un style différent de John Bostock, le jeune milieu terrain artésien a livré une excellente prestation. Devant, le quatuor Zoubir-Gerard-Fortuné-Habibou s'est montré efficace. 

La note d'Ajaccio : 2

La déroute totale. En encaissant cinq buts en l'espace d'une mi-temps, l'AC Ajaccio s'est littéralement tiré une balle dans le pied. Difficile de remporter un match quand on fait autant de cadeaux à l'adversaire. Le sursaut d'orgueil autour de l'heure de jeu n'aura pas suffi à changer le destin de la rencontre. Très certainement la plus faible équipe que le RC Lens ait eu à affronter depuis le début de l'année civile. 

(*) Le barème de notation : 

10, match parfait ; 9, match exceptionnel ; 8, très bon match ; 7, bon match ; 6, match satisfaisant ; 5, match moyen ; 4, match insuffisant ; 3, mauvais match ; 2, très mauvais match ; 1, match exécrable ; 0, match ponctué d’un comportement inadmissible.

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.