RC Lens – Clermont : les notes de MadeInLens

25 RC Lens Clermont Foot Auvergne NotesUne victoire, trois buts, un clapping… Que c’est bon !! Surtout quand ça fait un bon moment qu’on n’en a pas eu ! Certes, le RC Lens n’a pas été flamboyant et a tremblé autant que la barre transversale de Nicolas Douchez durant une bonne partie de la rencontre, mais les trois points sont là, la mauvaise série est brisée et c’est le principal après quatre matchs lamentables en Ligue 2.

Face à des Clermontois qui ont su amener du danger et n’ont jamais fermé le jeu, ouvrant la marque juste après la mi-temps, les Sang et Or d’Alain Casanova ont su se rebeller, renverser le match et marquer, ce qui n’était plus arrivé depuis près de 400 minutes. La victoire 3-1 rassure tout le monde mais elle devra rapidement être confirmée, dès la semaine prochaine sur la pelouse d’Orléans pour relancer une bonne série et aborder au mieux le sprint final vers la montée en Ligue 1.

Retrouvez les notes MadeInLens des joueurs artésiens ainsi que les appréciations des principaux protagonistes de la rencontre.

Les notes du RC Lens :

Douchez (5) – Oparé (5), Duverne (6,5), Cvetinovic (6), Lala (5) – Gérard (6,5) (Erasmus, 68e), Bostock (7), Koukou (7) (Ephestion, 62e), Zoubir (7) (Autret, 83e) – Lopez (4), Fortuné (7)

Remplaçants : Vachoux, Scaramozzino, Ephestion, Autret, Erasmus

Entraîneur : Alain Casanova (7)

Les déceptions : Difficile d’en sortir sur ce match car j’ai trouvé l’équipe lensoise assez homogène…

Cristian Lopez : L’attaquant espagnol n’est pas en réussite et ça s’est vu à quelques reprises, notamment une volée des six mètres passant de peu au-dessus après l’ouverture du score de Clermont. Même si j’adore sa combattivité et son engagement, j’ai surtout peu apprécié les plongeons, les chutes dans la surface au moindre contact.

Kenny Lala : J’ai toujours du mal avec les fausses pattes, les joueurs qui ne jouent pas sur leur bon pied… Intéressant en défense, mais souvent limité en attaque sur ce flanc gauche. Vivement le retour de Karim Hafez.

L’arbitrage : Rares sont les fois où je critique l’arbitre, mais M. Petit n’a pas livré son meilleur match à mon avis. Si Rivieyran mérite un carton rouge pour avoir piétiné Abdellah Zoubir, nombre de ses décisions ont manqué de cohérence, signalant certaines fautes d’un côté quand les mêmes n’étaient pas signalées de l’autre…

Les satisfactions :

Les supporters lensois : Les banderoles du début de match destinées à Alain Casanova étaient bien senties et le 12e homme n’a pas fléchi lorsque le Racing a eu besoin de lui après l’ouverture du score de Clermont. Le clapping à la fin, toujours un excellent moment.

Djiman Koukou : Sa puissance au milieu a fait du bien et son association avec John Bostock a bien fonctionné. Il trouve le poteau sur une mine décochée des six mètres en première période et le poteau de Caillard en tremble encore… Remplacé à l’heure de jeu par Thomas Ephestion, qui a réalisé une excellente entrée.

Abdellah Zoubir : Transparent à Bourg-en-Bresse, Abdellah Zoubir a retrouvé des couleurs ce lundi contre Clermont. Plus de mouvement, de décalage, de dribbles… et un but en finesse qui surprend Caillard à son premier poteau. A confirmer, mais c’était du bon Zoubir.

Le coaching d'Alain Casanova (6,5) : Souvent pointé du doigt pour son coaching peu à propos ces derniers temps ou ses schémas tactiques, Alain Casanova est revenu à un 442 plus à propos. Surtout, les remplacements effectués par l’entraîneur lensois ont porté leurs fruits car Thomas Ephestion, Kermit Erasmus et Mathias Autret ont apporté quelque chose lors de leurs entrées.

Si sa tête pouvait être menacée en cas de défaite ou de résultat nul ce lundi sous les yeux d’Ignacio Aguillo, l’entraîneur des Sang et Or a certainement sauvé son poste. Il faudra confirmer à Orléans et par la suite…

La note de Clermont (5) :

Difficile pour les Clermontois… Plutôt dominés en première période, les joueurs de Corinne Diacre ont su trouver des espaces, des solutions pour amener du danger sur le but de Nicolas Douchez durant les 90 minutes. Après l’ouverture du score d’Iglesias, les Clermontois auraient pu assommer le Racing avec davantage de réussite. Rémi Dugimont, qui a touché deux fois la barre de Nicolas Douchez, peut nourrir des regrets…

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>