Tours FC - RC Lens : les notes de MadeInLens

20 Tours RC Lens NotesRetour au championnat pour des Sang et Or qui ont on ne peut mieux commencé l'année 2017 en s'imposant dimanche dernier face au Metz à l'occasion des 32e de finale de Coupe de France. Pour ce premier match de la phase retour, le Racing Club de Lens se frottait d'entrée à un déplacement compliqué sur la pelouse du Tours Football Club. 

Coupe d'Afrique des Nations oblige, le RC Lens évoluait dans une composition semblable à l'habituelle avec pour seule différence notable le décalage de Kenny Lala à gauche pour palier l'absence de l'Egyptien Hafez et du coup l'entrée dans le 11 de Zedadka à droite. Pour le reste, c'était du classique.

En première période, les Lensois ont mis le pied sur le ballon, s'imposant d'entrée dans les duels et ouvrant très logiquement le score grâce à un exploit individuel d'Abdellah Zoubir. Peu avant la mi-temps, Cristian Lopez venait conclure une contre-attaque éclaire menée tambour battant avec son compère Kevin Fortuné pour porter le score à 0-2.

Malheureusement, au retour de la pause, le Racing a refusé le jeu et s'est logiquement fait rattraper au tableau d'affichage dans les dix dernières minutes, grâce à des buts de Clémence et Louvion. Mais fort heureusement, grâce à un coup-franc de Bostock sur la barre, très bien suivi par le persévérant Zedadka, le Racing a arraché la victoire à la dernière minute.

Au final, cette victoire peu sembler méritée comme imméritée pour le club lensois, mais les 3 points sont là et permettent aux Sang et Or de prendre seuls la seconde place en attendant les deux derniers matchs de cette journée.

Retrouvez les notes MadeInLens des joueurs artésiens ainsi que les appréciations des principaux protagonistes de la rencontre.

Les notes du RC Lens :

Douchez (7,5) - Lala (5,5), Duverne (6,5), Cvetinovic (7.5), Zedadka (7) - Autret (6) puis Gerard (58e) , Bourigeaud (7), Bostock (6,5), Zoubir (8) puis Beghin (71e) - Fortuné (7), Lopez (7,5)

Entraîneur : Alain Casanova (6)

Remplaçants : Vachoux, Beghin, Scaramozzino, Klonaridis, Autret

Les déceptions : 

Kenny Lala : se faire bouffer par Toifilou Maoulida, ça n'a pas de prix... enfin si : un pion dans la besace ! Clairement pas dans son assiette, l'ancien Valenciennois va vite devoir se remettre au travail avec l'arrivée d'Oparé.

Mathias Autret : on a eu l'impression d'un mieux en première période, mais c'est encore bien trop tendre par rapport à son potentiel. Il a par contre totalement disparu en seconde période.

Les entrants : que ce soit Gérard dans l'animation offensive ou Beghin dans l'assise défensive, les entrants n'ont pas su se mettre dans le rythme de la rencontre. Si on ne peut juger du niveau du jeune Beghin sur ce seul match, on peut clairement conclure que Gérard est bien meilleur lorsqu'il démarre un match et qu'il n'a pas le profil d'un Supersub.

John Bostock dans une moindre mesure : invisible la quasi totalité de la rencontre, l'Anglais est tout de même décisif avec une passe décisive sur le premier but et un coup-franc sur la barre qui amène le but victorieux.

Abdellah Zoubir RC Lens 06Les satisfactions :

Abdellah Zoubir : "lâche ton ballon... lâche le maintenant... tu vas faire faire le crochet de tr....... Woooooh putain !!!" soit la réaction de la grande majorité des supporters lensois présents au stade ou devant leur télé ! Il peut être énervant par moment, il n'en est pas moins décisif ! Le détonateur du Racing, c'est lui !

Cristian Lopez : encore un dans la besace pour le goleador Sang et Or. Il était temps que l'on retrouve ce genre de renard des surfaces, qui score à intervalle très régulier et qui ne lâche jamais la moindre chance de marquer. Toujours bien placé.

Akim Zedadka : en dehors de son but plus facile à mettre qu'à louper, il a rassuré les sceptiques par une prestation solide et tournée vers l'avant. A confirmer très vite !

Le coaching d'Alain Casanova (6) :

Le coach artésien avait décidé de donner sa chance à Autret après un match un poil meilleur face à Metz. La première période lui aurait presque donné, mais il a vite déchanté. En seconde période, sa décision de faire entrer un Gerard bien plus utile lorsqu'il débute n'a pas permis de remontée le bloc, tout comme l'entrée de Beghin, trop tendre pour figurer dans ce genre d'opposition. En dehors de ça, sa gestion physique de la trêve hivernale et l'état d'esprit insufflé à son groupe ont permis d'arracher les 3 points et c'est encore ça le principal !

La note du Tours FC (6) :

Difficile scénario pour les Tourangeaux... Revenus logiquement au score, ils n'ont pas su tenir un point qui aurait semblé mérité sur leur seconde période. Cette saison est déjà compliquée, mais avec ce genre de prestation, elle risque de le devenir davantage. On est aussi en droit de se demander pourquoi le coach se passe de l'expérience de mecs comme Bergougnoux ou même Maoulida, toujours utiles pour garder la tête sur les épaules.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>