CN U19 : le RC Lens éliminé par l'OM en demi-finale

U19 RC Lens 01En demi-finale de la Coupe Gambardella ce dimanche, les CN U19 du RC Lens affrontaient l’Olympique de Marseille sur le terrain neutre de Bourges et les Sang et Or de Fabrice Vandeputte, au terme d'un match plutôt dominé par Lensois, il a fallu attendre les tirs au but pour voir les deux clubs se départager. Et ce sont les Olympiens qui joueront en finale de la compétition au Stade de France.

La composition du RC Lens : Desprez – Sylla, Sagnan, Cal, Da Costa – Bari (Ducrocq, 64e), Diani, Bellegarde, Chouiar (Boli, 78e) – Lemaire, Boussemart

Les deux équipes proposent deux types différents, des Lensois beaucoup plus grands et physiques que les Marseillais, souvent plus petits et techniques. Dans le début de rencontres, ce sont les Marseillais qui dominent légèrement, s’installant dans la moitié de terrain du Racing.

A la 5e minute, Corentin Lemaire marque sur un centre de Christopher Boussemart, mais l’attaquant lensois est signalé hors-jeu. En vitesse et en technique, l’entrejeu des Sang et Or, renforcé par Jean-Ricner Bellegarde, prend le dessus, sans toutefois concrétiser par des actions dangereuses en jouant face au vent.

A la 23e minute, un bon contre lensois voit Corentin Lemaire partir sur la droite mais son centre pour Christopher Boussemart, trop écrasé, ne trouve pas preneur. Deux minutes plus tard, c’est l’inverse mais le Racing obtient un bon corner. Sur ce dernier, la tête de Djibril Diani ne passe pas loin du but marseillais. Un centre de la gauche, deux minutes plus tard, aboutit à une reprise de Christopher Boussemart mais directement dans les mains du gardien marseillais. Les Olympiens répliquent par quelques percées, mais aussi une frappe lointaine, mais sans réel danger.

A la 34e minute, Christopher Boussemart se crée la plus belle occasion de la première période. Après un centre de la gauche, l'attaquant lensois contrôle et frappe dans la surface, seul face au but, mais sa tentative passe au-dessus du but olympien.

Juste avant la mi-temps, les Marseillais se créent une superbe occasion, profitant d'une perte de balle lensoise dans l'axe à 25 mètres. L'attaquant olympien, face à Didier Desprez, voit sa frappe être détournée en corner par le gardien des Sang et Or, jusque là peu sollicité. Sur la remontée de ballon, le Racing obtient un corner qui ne donne rien mais Corentin Lemaire, victime d'un pied dans la tête, s'écroule mais l'arbitre ne siffle rien, en dehors de la mi-temps sur le score de 0-0.

La seconde période reprend sur de bonnes percussions lensoises, notamment Jean-Ricner Bellegarde. Une percée sur la droite de Christopher Boussemart aboutit sur un centre, mais Corentin Lemaire est légèrement trop court pour reprendre le ballon. Le pressing lensois, avec le vent, s'avère très efficace, récupérant souvent des ballons hauts, mais sans réussir à concrétiser. Si les Sang et Or prennent le dessus dans le jeu, leur domination reste peu dangereuse, avec quelques manques de justesse dans les 30 derniers mètres face à un bloc marseillais bien regroupé et agissant en contres. Quelques bonnes percées sur le côté droit sont gâchés par des centres ratés. Un coup-franc sur la gauche à la 81e minute passe devant le but marseillais sans être repris.

Les Sang et Or se font une grosse frayeur à la 87e minute, sur une sortie hasardeuse de Didier Desprez, mais heureusement dégagée collectivement par la défense du Racing. Et Malheureusement, après cette alerte chaude, les Sang et Or vont encaisser l'ouverture du score à la 87e minute, sur un but de renard des surfaces d'un Marseillais dans les six mètres de Didier Desprez.

Les Sang et Or n'ont pas le temps de gamberger. Deux minutes plus tard, ce sont les Lensois qui égalisent par l'intermédiaire de Tom Ducrocq, permettant alors au RC Lens d'accrocher les tirs au but.

Dans cette séance, les Olympiens tirent bien leurs pénalty, Didier Desprez ne pouvant rien sur les tirs. Et c'est finalement Charly Boli qui craque en premier et voit son tir repoussé par le gardien alors que le score était de 2-2. Au terme de la séance, l'OM l'emporte 5-3 et les Sang et Or peuvent nourrir des regrets, car il y avait la place, largement la place, de l'emporter et de jouer une deuxième finale consécutive au Stade de France.

Mais bravo tout de même aux Sang et Or et à Fabrice Vandeputte pour leur parcours !

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. 

/script>