updated 11/12/2016 17:00

Le Stade de la Licorne fermé pour défaut de sécurité

Stade de la Licorne Amiens 03Un an après avoir accueilli le RC Lens, le stade de la Licorne se retrouve dans la tourmente. A la suite d'un audit sur la sécurité mené en fin d'année 2015, la tribune Nord a dû être fermée en urgence pour cause de vétusté. Une décision en apparence assez anodine, mais qui était bien plus qu'une simple alerte. Puisque l'Amiens SC est interdit de compétition dans son stade, et ce jusqu'à nouvel ordre. 

En effet, en fin de semaine dernière le couperet est tombé, la commission de sécurité de la Fédération française a pris la décision d'interdire l'accès du stade de la Licorne au public, considérant que les conditions minimales de sécurité n'étaient plus réunies et que dans l'état, le stade ne pouvait plus être utilisé pour des compétitions sportives. Le maire de la ville d'Amiens, Brigitte Fouré, a suivi la recommandation de la commission de sécurité et publié un arrêté pour interdire l'utilisation du stade de la Licorne. L'Amiens SC se retrouve donc sans domicile fixe.

 

Un stade plus rapidement vétuste que les autres

Fabriqué sur mesure et inauguré en fanfare en 1999, le stade de la Licorne était alors un concept unique en Europe, faisant la fierté des élus locaux et des responsables du club samarien. Mais, 17 ans plus tard, le stade est dans un état de vétusté précoce et très avancé. Dans l'oeil du cyclone, le mauvais état des verrières qui menacent de se décrocher et de porter atteinte à l'intégrité physique des supporters. En effet, de nombreux boulons qui maintiennent les plaques de verre sur la structure métallique au-dessus des tribunes sont rouillés, s'avèrent donc particulièrement fragiles.  

Bâti sur une zone marécageuse, le stade de la Licorne connaît une dégradation plus rapide qu'escomptée. Si la municipalité d'Amiens, propriétaire du stade, remet en cause la qualité des matériaux utilisés par les concepteurs du stade, Kai Jansen, l'architecte du stade, considère que c'est le manque de travaux d'entretien réguliers qui explique cette dégradation express du stade "à ciel ouvert". Pouvoirs publics et concepteurs ont beau se rejeter la faute, il n'en demeure pas moins que des travaux de réhabilitation doivent être menés en urgence. 

Les travaux, qui devaient débuter ce lundi, ont pris du retard en raison d'une passion de marchés retardée. Ils débuteront donc ce jeudi avec pour objectif le remplacement de l'ensemble de la verrière de la tribune Ouest, tribune la moins dégradée mais la plus fréquentée. L'enjeu pour les dirigeants du club amiénois est simple : pouvoir rouvrir au plus vite cette tribune afin de maintenir ses prestations VIP, accueillir l'ensemble de ses abonnées ainsi que la presse. Les autres tribunes resteront fermées jusqu'à la fin de saison, afin de mener les travaux dans les meilleures conditions possibles. L'objectif est la réouverture du stade pour le match à domicile contre Béziers, le 4 mars prochain. 

 

Une fermeture jusqu'à la fin de saison envisagée

Pour autant, ce scénario est le plus optimiste de tous. En effet, le vice-président d'Amiens Métropole en charge du sport, Guillaume Duflot, a confié que des doutes existaient quant à l'état de la structure métallique qui pourrait également nécessiter un remplacement. Si tel est le cas, le stade de la Licorne serait fermé jusqu'à la fin de saison et le coût des travaux pourraient atteindre les 10 millions d'euros. En attendant, le sportif n'attend pas et l'Amiens SC doit jouer son match en retard contre l'US Orléans. Initialement reporté au 27 février, le club amiénois doit encore trouver un stade pour pouvoir organiser l'évènement. Ce qui est certain à ce jour, c'est que le stade de la Licorne ne pourra pas accueillir la rencontre.

Alors que deux premières solutions de repli avaient été évoquées la semaine dernière, à savoir le stade Jean-Bouin, terre promise de l'autre club amiénois, l'AC Amiens et le stade Paul Delique à Abbeville, les dirigeants amiénois désirent évoluer au stade Moulonguet, ancien fief de l'Amiens SC. Or, le stade Moulonguet n'est actuellement plus aux normes d'un stade de catégorie 3, condition sine qua non à l'homologation d'un stade pour une rencontre de National. Amiens Métropole va donc mener dans l'urgence les travaux nécessaires à son homologation. Mais, la dégradation prononcé des vestiaires ou encore le manque de puissance des projecteurs ne plaide guère à l'optimisme. Le mot de la fin reviendra à la fédération qui doit d'abord donner son accord pour que le match se joue en journée et qui doit surtout mener la visite de sécurité du stade pour homologation.  

A quelques mois près, le RC Lens aurait donc pu se retrouver dans la situation actuelle de l'Amiens SC. Les dirigeants Sang et Or l'ont échappé belle et peuvent être soulagés d'avoir retrouvé le stade Bollaert-Delelis cette saison. 

Source : Courrier Picard

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.