updated 06/12/2016 12:56

RC Lens : les quatre hommes-clés de la reprise du club Sang et Or

RC Lens les quatre hommes cles de la repriseLe feuilleton du rachat du RC Lens a connu un énième rebondissement cette semaine. Nouveau grand favori au rachat, l'homme d'affaires ivoirien Charles-Kader Gooré aurait été discrédité par l'organisme du ministère de l'Economie et des Finances, chargé de la lutte contre le blanchiment d'argent, plus régulièrement nommé sous l'acronyme : TRACFIN (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins).

Une information rendue publique par le quotidien Libération vendredi dernier. Le rachat du club artésien serait donc de nouveau au point mort. Il s'ensuivit une campagne médiatique des principaux candidats à la reprise. Grégory Maquet a dégainé le premier dans France Football, afin de faire le point sur la situation du club et réaffirmer qu'il n'avait pas totalement abandonné son projet de reprise. Quant à Charles-Kader Gooré, ce dernier a tenu à démentir l'information de Libération dans le cadre d'une interview accordée au site internet de L'Equipe.

De son côté, le club n'a plus communiqué depuis l'annonce officielle des deux offres de rachat, soit le 14 avril dernier. Enfin, le clan Mammadov est resté particulièrement silencieux ces dernières semaines. Concrètement, où en est le processus de rachat du RC Lens ? Quel est le rôle joué par les acteurs de ce feuilleton sans fin ? Tentative de décryptage.

Quatre hommes et un "coup fin" ?

A ce stade, le destin du RC Lens semble tenir entre les mains de quatre hommes : Charles-Kader Gooré, Hafiz Mammadov, Gervais Martel et Grégory Maquet. Afin de comprendre, les intérêts de chacun des protagonistes, il est important de resituer leur position dans cette partie de poker menteur.

 

Charles Kader Goore RC LensCharles-Kader Gooré : le repreneur énigmatique ?

Qui est-il ? Propriétaire du groupe d'entreprise CKG Holding, industriel ayant fait fortune dans l'agro-alimentaire et la gestion immobilière.

Quelle est sa position actuelle ? Charles-Kader Gooré a transmis une offre de 2,5 millions d'euros au conciliateur désigné par le tribunal de commerce de Paris pour la reprise de RCL Holding.

Quel est son intérêt ? Charles-Kader Gooré aurait pour ambition de "développer un projet industriel" et faire la promotion en France du sultanat d'Oman, pays dans lequel il est exilé (avec le Ghana) depuis 2012.

Quels sont ses atouts/soutiens ? Selon l'hebdomadaire africain Jeune Afrique, C.K Gooré aurait le soutien de plusieurs partenaires du sultanat d'Oman (Oman Air, Bank Muscat, Paiped). L'ambassade d'Oman à Paris se refuse de confirmer ou d'infirmer cette information. En outre, Charles-Kader Gooré disposerait de 30 millions d'euros à investir dans le club. Il serait donc en mesure de satisfaire les attentes d'Hafiz Mammadov, qui aurait réclamé 10 millions d'euros en février dernier.

Quels sont ses limites / opposants ? Le projet porté par Charles-Kader Gooré a été dénoncé comme "opaque" par Didier Poulmaire. L'avocat est intervenu en qualité de conseiller au début du processus de rachat. Mais, devant les nombreuses zones d'ombre entourant le projet de l'homme d'affaires ivoirien, ce dernier a décidé de sortir des négociations. Ancien soutien de Laurent Gbagbo, Charles-Kader Gooré effraie également de nombreux responsables politiques locaux. Ces derniers craignent une nouvelle expérience similaire à celle d'Hafiz Mammadov. Un porte-parole de Paiped a affirmé ne pas être un des soutiens de Charles-Kader Gooré dans son projet de rachat du club artésien.

Conclusion : A ce jour, Charles-Kader Gooré est le seul repreneur potentiel à avoir transmis une offre pour la reprise du club. Malgré les nombreux doutes que peut susciter sa candidature, il demeure le mieux placé pour racheter le club à Hafiz Mammadov. Désormais, reste à lui de prouver la provenance de ses fonds, car si ce dernier n'a pas - encore - été discrédité par TRACFIN, les déclarations de soupçons à son égard existent.

 

Gregory Maquet RC Lens Century 21 Benelux 01Grégory Maquet : le repreneur de l'ombre

Qui est-il ? Président directeur général du réseau d'agence immobilière Century 21 Benelux. Propriétaire du fond de négoce de bien Altius Capital Investment. Proche de Luc Dayan.

Quelle est sa position actuelle ? N'a pas fait acte de candidature au rachat du club auprès du tribunal de commerce de Paris. Demeure intéressé en cas d'échec du processus de conciliation.

Quel est son intérêt ? Au-delà de l'aspect sportif, Grégory Maquet est intéressé par le potentiel immobilier suscité par la rénovation du stade Bollaert-Delelis. Le bail emphytéotique renégocié l'été dernier avec les collectivités locales laisse beaucoup de latitude au futur propriétaire du club. Une volonté de développer un projet industriel en lien avec le groupe Century 21 Benelux

Quels sont ses atouts / soutiens ? Grégory Maquet a présenté un projet cohérent réunissant une réorganisation structurelle et d'importants objectifs sportifs. Il dispose du soutien de nombreux actionnaires potentiels, rendant son projet mieux équilibré et non dépendant du bon vouloir d'une seule et même personne. Une flexibilité déjà mise à rude épreuve ces derniers mois. Le projet porté par Grégory Maquet bénéficie du soutien de la classe politique locale mais aussi de nombreux industriels du bassin qui voient d'un bon oeil une possible implantation locale de son groupe. L'homme d'affaires belge a même été poussé à prendre part au processus de conciliation.

Quels sont ses limites/opposants ? La nécessité de conserver l'accord du pôle d'actionnaires réuni à l'hiver dernier. Une difficulté à répondre aux exigences financières du club Mammadov en février dernier. Le manque d'appui et de soutien de la part de Gervais Martel, ce dernier ne faisant pas du projet de rachat de Grégory Maquet sa première option.

Conclusion : Grand favori au rachat au coeur de l'hiver, Grégory Maquet a fait le choix de se mettre en retrait face au refus de vendre d'Hafiz Mammadov. Pour autant, l'homme d'affaires belge demeure intéressé par le club artésien. Sa sortie médiatique dans France Football cette semaine n'est pas anodine. Le Belge est un homme qui maîtrise très bien sa communication, chaque prise de parole publique vise à faire passer un message bien précis. Il demeure la meilleure alternative en cas d'échec du processus de conciliation.

 

Gervais Martel RC Lens 14Gervais Martel : président et homme clé du processus en cours

Qui est-il ? Actionnaire minoritaire de RCL Holding, président du RC Lens.

Quelle est sa position actuelle ? Gervais Martel a affirmé en assemblée générale du 12 Lensois qu'un nouvel actionnaire aller reprendre le club et que la pérennité de celui-ci serait assurée. Gervais Martel a confirmé par le biais d'un communiqué officiel l'existence de deux offres de rachat pour le RC Lens.

Quel est son intérêt ? Le principal intérêt pour Gervais Martel est de trouver une solution lui permettant de rester à la tête du club. En proie à des soucis financiers, l'emblématique président artésien ne peut guère se passer de ses rémunérations. A ce jour, la principale option pour Gervais Martel était une remontée du club en Ligue 1. Le bol d'air financier suscité par un retour en Ligue 1 aurait alors permis au club de gagner une année supplémentaire avec le mode de fonctionnel actuel.

Quels sont ses atouts / soutiens ? Actionnaire ultra-minoritaire, Gervais Martel dispose pour autant d'une minorité de blocage le rendant indispensable voire omnipotent dans toutes les prises de décision touchant le club. Si ses soutiens sont de moins en moins nombreux, beaucoup savent qu'il est difficile de trouver une solution sans son aval. Si bien que les potentiels repreneurs du club ont toujours été courtois avec lui.

Quels sont ses limites / opposants ? La principale limite pour Gervais Martel est financière. Le président du club artésien ne dispose d'aucune réserve lui permettant de racheter les parts d'Hafiz Mammadov. En outre, son absence de relation avec l'actionnaire majoritaire est également une faiblesse. La rupture entre les deux hommes est plus que consommée. Nul doute qu'Hafiz Mammadov tentera de sortir du jeu en ne laissant que des miettes à son "partenaire". Enfin, si le temps court pour Gervais Martel, ce dernier ne pourra pas contrer une procédure juridique en cas de dépôt de bilan. La situation pourrait lui échapper si le destin sportif du club ne lui est pas favorable.

Conclusion : Gervais Martel n'a que très peu de cartes en main. Pour autant, il apparaît comme le maître du jeu. Si la procédure juridique enclenchée à l'égard d'Hafiz Mammadov porte ses fruits, Gervais Martel pourrait alors récupérer le club avec le soutien d'un nouvel investisseur. Un fonds d'investissement anglais a été évoqué en coulisses. D'autres options restent valables.

Hafiz Mammadov RC Lens 02Hafiz Mammadov : le propriétaire fantôme

Qui est-il ? Actionnaire majoritaire de RCL Holding.

Quelle est sa position actuelle ? Hafiz Mammadov est absent des discussions depuis de nombreux mois. N'a pas répondu à l'offre de rachat de Grégory Maquet fin février. Ne serait pas vendeur à en croire certains médias azéris.

Quel est son intérêt ? Aux dernières nouvelles, Hafiz Mammadov est toujours en disgrâce au sein de son pays. Ce dernier aurait même été menacé physiquement ces derniers jours par un individu lui réclamant de l'argent. Avec près de 30 millions d'investissements depuis son arrivée à la tête du club, "Hafka" n'entend pas lâcher le club. Posséder le RC Lens est un atout non négligeable. Après la perte de licence de son établissement bancaire, Hafiz Mammadov cédera le club seulement l'opération est intéressante sur le plan financier. Enfin, une remontée en Ligue 1 servait également ses intérêts. Le club pourra alors - après quelques ventes - fonctionner en "auto-gestion" une saison supplémentaire.

Quels sont ses atouts/soutiens ? A ce jour, Hafiz Mammadov est toujours le propriétaire du club. Son accord est indispensable pour valider tout processus de réorganisation de l'actionnariat ou de vente du club.

Quels sont ses limites/opposants ? Le processus de cession enclenché, Hafiz Mammadov pourrait tout perdre en cas de dépôt de bilan. En effet, ce dernier dispose d'une semaine pour répondre favorablement ou non aux offres de rachat formulées d'ici ce vendredi. En cas de refus ou de non-réponse, la conciliation serait donc vaine et le processus de dépôt de bilan pourrait être lancé afin de sortir le club de l'impasse.

Conclusion : Hafiz Mammadov a l'avenir du RC Lens entre ses mains. Trois scénarios s'offrent à lui : premièrement, il est en mesure d'assurer de nouveau son statut d'actionnaire majoritaire et reste le propriétaire du club ; deuxièmement, il répond favorablement à une des offres de rachat du club et récupère une partie de son investissement ; troisièmement, il laisse se "pourrir" la situation et prend le risque de tout perdre si Gervais Martel ou bien le conciliateur du tribunal de commerce lance le processus de dépôt de bilan.

 

Et maintenant ?

Les candidats au rachat du Racing Club de Lens peuvent déposer leur dossier de reprise du club auprès du conciliateur du tribunal de commerce de Paris avant le 29 avril. Pour autant, cette phase de conciliation ne signifie pas forcément une sortie d'impasse. En effet, Gervais Martel et Hafiz Mammadov sont peut-être brouillés, mais ils ont un intérêt commun : une embellie sportive. Une remontée en Ligue 1 à l'issue de cette saison servirait les intérêts des deux hommes.

Le refus de vendre le club est en réalité favorable à Gervais Martel, à moins que ce dernier trouve un repreneur qui accepte de travailler avec lui. Ce n'est pour le moment pas l'ambition de Charles-Kader Gooré, qui demeure ouvert à lui offrir un rôle honorifique, à la recherche d'un nouveau président en cas de succès de son dossier de reprise. Quant à Grégory Maquet, il est conscient de la nécessité d'échanger avec Gervais Martel afin de réussir la transition en cas de reprise, mais il est surtout persuadé que le club ne pourra se remettre sur le droit chemin uniquement si un grand ménage est fait en interne. Un grand ménage auquel n'échapperait pas Gervais Martel.

Reste donc l'alternative du fonds anglais évoqué par certains proches de Gervais Martel. Actuellement, il n'existe aucune preuve de l'existence d'un quelconque intérêt de la part d'un fonds d'investissement anglais à l'égard du RC Lens. Aucune offre concrète n'a été formulée. Cette option serait-elle un leurre permettant à Gervais Martel de gagner du temps ou bien de travailler sur une autre alternative encore secrète ? C'est possible. Quoi qu'il en soit, nous en saurons plus d'ici vendredi, date de clôture du processus de dépôt des dossiers de reprise.

Le processus de conciliation pourrait donc déboucher sur la formulation d'une seule offre de reprise, celle portée par Charles-Kader Gooré. Si tel était le cas, cela ne signifie pas que l'homme d'affaires ivoirien sera le futur propriétaire du club. Effectivement, ce dernier devra alors prouver la provenance de ses fonds.

Et, le long feuilleton du rachat du RC Lens pourrait alors prendre de nouveau un virage assez inattendu. D'ici là, le club aura peut-être assuré sa montée en Ligue 1, Gervais Martel pourrait alors mettre fin au processus actuel, le dépôt de bilan ne serait plus à l'ordre du jour et les cartes totalement rabattues. Un autre scénario est également envisageable, à savoir un retour au premier plan de Grégory Maquet. L'échec de la conciliation et une absence de montée du club pourraient déboucher sur un dépôt de bilan en cas de cessation de paiement de RCL Holding, l'homme d'affaires belge aurait alors toute latitude pour revenir dans les discussions puisqu'un nouvel appel d'offre serait lancé et peut-être décrocher la timbale.

Le mois à venir peut s'annoncer déterminant pour le RC Lens comme il peut déboucher sur un éternel statu quo. Le sportif devrait fortement conditionné l'avenir du club à court terme. Bref, les supporters lensois ne sont pas au bout de leurs peines et la situation demeure toujours aussi illisible pour les observateurs du club artésien.

Commentaires (2)

  • Merci pour cet éclaircissement !
    En gros,
    On monte en L1, on revit une situation identique à celle de cette année, avec le risque dans 1 an de redescendre en L2 et la situation sera pire que celle d'aujourd'hui !
    On reste en L2, on change de propriétaire, on adopte une stratégie sportive et financière ... et on devrait mieux s'en sortir à moyen terme !
    C'est bizarre de se dire qu'il faut tout faire pour rester en L2 !

    Raccouci URL:
  • MERCI MARTEL pour ce joli bordel !!!

    Raccouci URL:
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.