updated 06/12/2016 16:21

RC Lens - AJ Auxerre : presque un classique !

32 RC Lens AJ AuxerreIl y a 18 ans, in étau tchio quand on a vu un certain Yoann planter le pion le plus important de sa vie face à une équipe Auxerroise qui faisait partie des tauliers du championnat de France de 1ère division.

Au risque de se répéter cette année (Nancy et Sochaux en sont des exemples), c’est loin de leur lustre d’antan que ces deux équipes s’affrontent ce soir pour le compte de la 32ème journée du Championnat de France de Ligue 2. A 7 matchs du terme, les deux formations, 7ème et 8ème n’ont plus grand-chose à espérer de cette fin de saison, si ce n’est de terminer avec la manière un exercice dans lequel ils semblaient tous deux bien mal embarqués. MadeInLens vous présente la rencontre.

Côté Auxerrois :

4ème saison de suite en Ligue 2 pour le club de l’Yonne, jusqu’alors habitué aux joutes de la Ligue 1 qu’il a trusté pendant 32 saisons d’affilée ! Si à Lens, l’impact de la première descente a été énorme sur le club malgré la remontée immédiate, celle-ci ne fait pas figure d’exception. Depuis la descente en mai 2012 du club qui a mal digéré l’après Guy Roux, les finances sont au plus mal et le club est dans l’incapacité de se restructurer. La faute au système économique du football qui ne laisse plus de place aux clubs « familiaux » ou à ces fameux clubs qui n’ont jamais su et/ou voulu se réformer ? Comme du côté du Racing, le débat est ouvert pour savoir ce qui fait végéter l’AJA dans l’antichambre du niveau qui devrait être le sien.

Cette saison, sur le terrain, l’AJA a alterné le bon et le moins bon, se montrant souvent fébrile dans ses fins de matchs comme face à Lens en novembre dernier lorsqu’ils s’inclinèrent sur un but venu d’ailleurs de Lala après avoir pourtant ouvert le score. Sur les 10 défaites Auxerroises de la saison, 7 le furent avec un seul but d’écart, symbole d’un manque cruel de mental pour boucler les matchs. Si les hommes de Jean-Luc Vannuchi se situent aujourd’hui dans le ventre mou du championnat à un petit point du RCL mais d’ores et déjà sauvé de la relégation, ils le doivent en grande partie à la superbe saison de Gaëtan Courtet, auteur de 11 buts et 7 passes décisives en 32 matchs. L’ancien Rémois, relancé par un prêt à Brest en deuxième partie de saison dernière, a su apporter de l’expérience dans un jeune effectif et a surtout su assumer son rôle de leader technique.

Une aubaine pour le Racing, puisque pour ce match, Vannuchi devra se passer de ses services (suspendu), comme de ceux de Aguilar, Fontaine, Berthier, Fumu-Tamuzo et Gragnic. L’entraîneur Auxerrois devrait donc aligner un 4-4-2 à plat avec Boucher dans les buts et Hountondji pour accompagner en défense centrale le vieux briscard Puygrenier. Sur les côtés, Sylla et Lefebvre devraient être alignés. Au milieu, un milieu de terrain à plat pourrait être composé par Kilic, Seck, Konaté et Ba, alors que devant Vincent et Guirassy devront faire oublier l’absence de Courtet.

 

Côté Lensois :

Moins de 2 % de chance de monter en fin de saison, donc 482 % de chance que la DNCG nous offre un voyage en classe éco à l’échelon inférieur. Il va falloir s’armer de patience du côté du Stade Bollaert-Delelis pour connaître notre sort, puisqu’entre un staff et des joueurs candides qui continuent à croire en leur destin, un président toujours pas décidé à passer l’arme à gauche professionnellement (et il s’en tire bien pépère avec la justice…) et l’ombre d’un dépôt de bilan qui plane au-dessus de nos têtes, l’avenir n’est pas rose en Artois. Il y a un an, Lens abandonnait presque tout espoir de maintien après une défaite rageuse à Chaban-Delmas pendant qu’Alexander Kristoff s’en allait décrocher un Tour des Flandres d’anthologie. Oui, il est bon de parler de cyclisme pour s’imaginer à quel point la route est encore longue avant de retrouver un club compétitif.

RC Lens Tours FC match nulPour l’instant, le Racing qui cale totalement en cette fin de saison, se trouve à une 8ème place à l’image de son équipe : satisfaisante au regard du début de saison, mais frustrante au vu du potentiel du club. Club, joueurs, résultats, tout est allé conjointement au Racing Club de Lens cette saison : à l’image de joueurs comme Pablo Chavarria ou Benjamin Bourigeaud, aux abonnés absents jusqu’à octobre, le club a d’abord joué de malchance pensait-on, puis s’est ridiculisé, s’est enfin repris et a retrouvé l’espoir, avant de caler sur le terrain comme dans le processus de reprise. A 7 matchs de la fin d’une saison une nouvelle fois atypique (comme dans un couple, on n’aime pas la routine), les Lensois n’ont plus grand-chose à jouer, si ce n’est de ne pas décevoir un public encore une fois très présent malgré les difficultés du club.

Si les statistiques ne nous ont pas encore écartés du sprint final, le Racing semble bien mal embarqué aux 700 mètres, bloqué contre les barrières par la meute de loups enragés prêts à tout pour choper la dernière place libre sur le podium, les échappés Dijonnais et Nancéiens s’apprêtant à couper la ligne. Pour ce match couperet, Antoine Kombouaré devrait une nouvelle fois aligné un 4-3-3 qui aura finalement perduré malgré son attrait pour le 4-4-2 bien trop exigeant pour notre effectif. Dans les buts, Vachoux devrait être confirmé, alors que Cvetinovic pourrait rentrer dans le 11 en défense centrale aux côtés de Landre. Lala continuera de squatter le côté gauche de la défense, laissant Ikoko à droite. Au milieu, le duo Bourigeaud-Cyprien devrait évoluer devant Gbamin, auteur d’une bonne entrée, mais d’une mauvaise titularisation chez les Espoirs. Devant, Banza pourrait retrouver la pointe, accompagné par Chavarria et Autret.

 

La rencontre :

Si le vainqueur pourra encore croire à ses chances infimes de montée, le battu du jour dira au revoir à ses rêves d’accession en Ligue 1. C’est en quelques sortes le topo du jour bien que les deux équipes semblent définitivement larguées. Auxerre qui reste sur une victoire et 4 nuls en 6 matchs a un léger avantage sur Lens qui compte une défaite de plus sur la même série. Bien qu’amputés de leurs meilleurs éléments, les Auxerrois vendront cher leur peau à des Lensois qui sont sortis à chaque fois vainqueur des trois derniers affrontements. Alors, fermons les yeux trente secondes et imaginons juste pour le plaisir que ce Lens-Auxerre est toujours une affiche du championnat de France de Ligue 1…

 

Les compositions probables :

RC Lens : Vachoux – Ikoko, Cvetinovic, Landre, Lala – Cyprien, Gbamin, Bourigeaud – Chavarria, Banza, Autret.
Remplaçants : Delle, Scaramozzino ou Olsen, Ba, Nomenjanahary, N'Diaye

Auxerre : Boucher – Lefebvre, Puygrenier (cap.), Hountondji, Sylla – Kilic, Seck, Konaté, Ba – Vincent, Guirassy.
Remplaçants : Lenogue, Sefil, Montiel, Ayé, Mabiala.

 

Racing Club de Lens – Association de la Jeunesse Auxerroise

32ème journée du Championnat de France de Ligue 2
Vendredi 1er avril 2016, 20h00 – Stade Bollaert-Delelis
Arbitre : Aurélien Petit

A suivre en live-radio intégral sur MadeInLens.com, 100 % passion !

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.