updated 06/12/2016 17:10

RC Lens - Stade Brestois : orgueil et préjugés

24 RC Lens Stade Brestois BrestSecond épisode de la semaine de trois matchs pour le Racing Club de Lens qui reçoit le Stade Brestois, trois jours après le match au Havre et la fin de sa série d’invincibilité. Redescendus à la 7e place à 5 points du 3e, les Lensois doivent se reprendre et ne pas laisser filer de point face au 10e, Brest, qu’ils pourraient voir revenir sur leurs talons. MadeInLens vous présente la rencontre.

Côté Brestois :

Face au Paris FC ce vendredi, les Bretons n’ont pas fait défaut à leur statut de favori de la rencontre et ont disposé de la lanterne rouge du championnat sur le score de 1-0, mettant ainsi fin à une spirale négative de 3 défaites et un match nul sur les 4 dernières rencontres. Vainqueurs presque chanceux face à Lens en septembre dernier, on attendait les Brestois bien plus haut dans ce championnat, mais ceux-ci n’ont à aucun moment su faire preuve de réalisme, peinant à enchaîner deux victoires de rang. Sur la pelouse du Racing, les Bretons auront l’occasion de briser le mauvais sort et ainsi de s’imposer deux fois consécutivement pour la première fois de la saison.

Aussi stérile que Lens en attaque avec une moyenne d’un seul et unique but par match, les Brestois s’en remettent bien trop souvent à « l’ancien » Youssef Adnane. L’attaquant de 30 ans est un habitué des joutes de la Ligue 2 où il est plutôt performant, mais à deux reprises il a tenté l’expérience Ligue 1 (avec Caen, puis avec l’ETG) sans jamais réussir à faire son trou. Auteur de 7 buts depuis le début de saison, il est très souvent décisif et s’est même permis d’offrir à quatre reprises les trois points à son club en inscrivant le seul et unique but de la rencontre ! Le problème pour Brest, c’est qu’entre l’attente de la confirmation du jeune Dogue Kibemba et le retour en forme de Joseph-Monrose, il est bien trop seul en première ligne pour que les Bretons puissent espérer mieux dans ce championnat.

Chez les Bretons, Hartock devrait une nouvelle fois prendre place dans les buts, protégé par une défense à 4 composée de Sané à droite, Falette et Sankoh dans l’axe et Lorenzi à gauche. Un quatuor défensif pas si évident que ça puisque Alex Dupont aligne souvent à domicile une défense centrale à trois, avec 2 latéraux très offensifs. Au milieu, c’est une ligne de 4 qui se dessine avec Tié Bi, Grougi, Cuvilier et Koubemba. Sur le front de l’attaque Adnane sera épaulé par Alphonse.

 

Côté Lensois :

Fin de série et coup d’arrêt, le Racing s’est vautré en Normandie et ne comptabilise que 2 points pris sur les trois derniers matchs. Alors qu’après la victoire sur la pelouse du Red Star, beaucoup aspiraient à une montée bien trop dangereuse pour un club qui tente de tenir en équilibre sur un pied avec 3 grammes dans chaque bras, la déconvenue face au Havre est peut-être arrivée au bon moment. Si elle a rappelé les manques sportifs d’un effectif qui a encore réussi à s’affaiblir durant ce mercato on ne peut mieux géré par la Direction Sportive (2 départs pour… 0 arrivées), elle a surtout remis en lumière le mépris total affiché par les dirigeants Sang et Or envers l’essence de ce club autrefois populaire : ses supporters. Alors si aujourd’hui nous couvrons le match, il va sans dire que celui-ci n’aura définitivement pas la même saveur.

Kenny Lala RC Lens 09Pour revenir au sportif, si Antoine Kombouaré estime que Lens avait « sûrement été meilleur que Le Havre dans le jeu », ce dont on doute quand même un petit peu, Kenny Lala a été plus terre-à-terre, arguant pour sa part que cette défaite leur avait « mis une bonne gifle ». Dans le marasme Artésien, Lala a été l’un des seuls à sortir la tête de l’eau, au même titre que Jordan Ikoko, alignant une nouvelle prestation à la hauteur de ce qu’on attend de lui. Arrivé sur la pointe des pieds aux premiers jours du dernier mercato estival, l’ancien Valenciennois est l’une des rares satisfactions Lensoises de la saison. Adroit et performant lorsqu’il évoluait sur son côté droit originel, il a ensuite fait preuve de patience et d’abnégation pour maîtriser son nouveau rôle à gauche, d’abord comme doublure d’un Scaramozzino blessé puis comme titulaire. Encore un peu léger pour le moment sur certains aspects de son nouveau poste, il est quand même l’un des premiers noms couchés sur la feuille par Kombouaré qui sait qu’il peut compter sur un état d’esprit impeccable. A ce rythme, Lala a de beaux jours devant lui sous la tunique Sang et Or !

Pour ce match, il devrait sans nul doute tenir sa place à gauche, laissant le couloir droit à Ikoko. En défense, Ba suspendu, c’est une doublette Cvetinovic – Landre qui se dessine aux vues des solutions qui s’amenuisent pour le coach Artésien. Au milieu de terrain, on n’imagine mal le quatuor du week-end dernier être reconduit. Du coup, Valdivia devrait évoluer en sentinelle, derrière le duo Cyprien-Bourigeaud. Si ces derniers semblent émoussés, il semble tout de même peu probable que AK lance Olsen dès le début du match. Devant, c’est du classique si on peut dire : Autret à gauche, Lalaina à droite, Banza en pointe. La question se pose par contre pour les cages : Belon, qui peut prétendre à une place de titulaire en l’absence de Delle, se verra-t-il spolié par Vachoux ? Peu probable tout de même, puisque l’expérience du premier lui donne tout de même une longueur d’avance.

 

La rencontre :

Un mardi soir pluvieux, dans un stade sonnant potentiellement vide, avec deux équipes peu prolifiques… Tous les signes nous invitent à la prudence. Cependant… après la gifle reçue face au Havre que ce soit dans l’intensité ou dans les intentions tout simplement, les Lensois sont attendus par leurs supporters (bien qu’absents) et on est en droit de compter sur un sursaut d’orgueil de la part de joueurs à qui on n’a au final pas grand-chose à reprocher. Si l’objectif Ligue 1 semble compromis sur les plans sportifs et extra-sportifs, il est hors de question de lâcher le championnat si tôt dans l’année, et ça, ça passe par une victoire ce soir.

 

Les compositions probables :

Brest : Hartock - Sané, Falette, Sankoh, Lorenzi - Tié Bi, Grougi, Cuvilier, Koubemba - Adnane, Alphonse
Remplaçants : parmi  Léon, Belaud, Keïta, Battochio, Pérez, Pelé

RC Lens : Belon - Ikoko, Cvetinovic, Landre, Lala - Cyprien, Valdivia, Bourigeaud - Nomenjanahary, Banza, Autret
Remplaçants : Vachoux, Scaramozzino, Olsen, Gbamin, Madiani

 

Racing Club de Lens – Stade Brestois 29

24e journée du Championnat de France de Ligue 2
Mardi 2 février 2016, 20h – Stade Bollaert-Delelis
Arbitre : Thomas Léonard

A suivre en live-texte intégral sur MadeInLens.com, 100 % passion !

Commentaires (1)

Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.