updated 09/12/2016 16:16

RC Lens - Dijon FCO : Un nul qui n'arrange guère le Racing

RC Lens Dijon FCO Dusan CvetinovicFace à Dijon, les Lensois faisaient face au premier des deux tests qui les attendent en cette fin du mois de janvier. De retour dans la course à la montée, le Racing ne devait pas laisser filer de points face à un adversaire direct, bien entendu pour entretenir sa belle dynamique, mais aussi et surtout pour ne pas perdre de terrain sur ses nombreux concurrents. Mieux encore, les hommes d'Antoine Kombouaré auraient pu envoyer un message fort en cas de succès face aux Bourguignons.

Les Artésiens ont finalement concédé un match nul qui fait plutôt les affaires des Dijonnais, ces derniers conservant ainsi sept points d'avance sur le quatrième. Sans véritablement faire de mauvaise opération, Lens manque là belle occasion de revenir à hauteur de Metz, troisième au classement. Pour autant, le match nul est assez logique, au terme d'une rencontre ouverte et qui aurait pu tourner d'un côté comme de l'autre. Mais, Lens n'a pas su tirer profit d'une nouvelle supériorité numérique. 

 

Lens loupe son entame, mais Banza fait la différence

Dans une rencontre qui pourrait être un tournant dans sa saison, le Racing entame le match avec l’état d’esprit adéquat. Le bloc équipe lensois se positionne d’emblée assez haut sur la pelouse, tandis que le pressing semble assez efficace. Pour autant, Dijon ne s’en laisse pas conter et répond par une maîtrise technique supérieure. Très vite, le duo Sammaritano-Amalfitano prend le contrôle des opérations et fait passer une première frayeur sur le but lensois (4e). Un avertissement qui se transforme en sanction moins de cinq minutes plus tard. Sur une mauvaise relance artésienne, le ballon revient dans les pieds de Bernard qui décale Sammaritano, ce dernier centre dans la surface de réparation, plus prompt que Joris Delle, Romain Amalfitano pousse le ballon au fond des filets (0-1, 8e). Pris à froid par cette ouverture du score rapide, le Racing se met à douter et à multiplier les approximations techniques. A la suite d’une nouvelle passe en retrait mal assurée de Ba, Joris Delle dégage en catastrophe devant deux Dijonnais (11e).

La possession de balle est certes largement en faveur des Artésiens, mais cette possession demeure stérile. Le jeu de passe lensois manque cruellement de verticalité, peu aidé par le manque de mouvements des joueurs offensifs. Blessé, Dème N’Diaye cède alors sa place à Simon Banza (21e). L’entrée du jeune attaquant lensois est très vite suite des actes. Tout part d’un rush de Mathias Autret côté gauche, l’ailier lensois fixe deux adversaires et tente un ballon à destination du nouvel entrant, Banza remporte son duel aérien et dévie involontairement le ballon à destination de Wylan Cyprien, le milieu lensois ne se fait pas priver pour égaliser (1-1, 23e). Boosté par l’entrée en jeu de Banza et l’égalisation de Cyprien, le Racing montre un tout autre visage et se fait pressant sur le but de Baptiste Reynet. Wylan Cyprien clôt ce temps fort d’une frappe des 20 mètres parfaitement capté par le portier bourguignon (35e). Après avoir fait le dos rond, Dijon se montre de nouveau dangereux avant le retour aux vestiaires, mais sans parvenir à reprendre l’avantage au tableau d’affichage (40e, 41e, 44e, 45+2e). 

 

Un Racing incapable de forcer le destin

Les Dijonnais se signalent dès le retour des vestiaires. Sur un centre venu de la droite, Joris Delle doit s’employer pour dégager le ballon en corner (46e). Les Lensois réagissent du tac au tac par l’intermédiaire de Mathias Autret. L’ancien milieu lorientais fait la différence sur le côté gauche, mais son centre à destination de Lalaïna Nomenjanahary est parfaitement capté par Baptiste Reynet (47e). La rencontre va alors monter en intensité, le ballon allant d’un but à l’autre, le tout sans le moindre temps mort. Dijon fait le choix d’évoluer en contre et ce choix est à deux doigts de s’avérer payant sans une certaine maladresse dans le dernier geste. Diony, à la réception d’un centre venu de la droite de Souquet, propulse de manière assez inexplicable le ballon au-dessus, alors que le but était vide et qu’il était libre de tout marquage (57e). Après ce quart d’heure de folie, Lens finit par reprendre le contrôle du match peu après l’heure de jeu. Wylan Cyprien se signale à deux reprises par le biais de frappes lointaines difficilement repoussées par Baptiste Reynet (61e).

La rencontre bascule définitivement lorsque Steven Paulle est expulsé pour un second jaune (63e). Auteur d’une faute grossière sur Wylan Cyprien, le défenseur bourguignon laisse les siens à dix pour la dernière demi-heure de la rencontre. Pour la troisième rencontre consécutive, les hommes d’Antoine Kombouaré terminent le match en supériorité numérique, la neuvième fois après vingt-deux journées. Certes, Les Artésiens sont à deux doigts d’en profiter dans la foulée de l’expulsion, mais la frappe de Gbamin est repoussée sur sa ligne par Sammaritano (67e). Malgré la supériorité numérique, le Racing ne parvient pas à forcer le verrou dijonnais, afin d’inscrire ce deuxième but, synonyme de victoire. Ce sont même les Dijonnais qui se montrent les plus dangereux sur coups de pied arrêtés, mais ni Gastien (75e), ni Bamba (89e) ne trompent la vigilance de Joris Delle. L’expulsion de Paulle semble en réalité avoir coupé l’herbe sous le pied des Lensois, tandis que les Dijonnais mettent le pied sur le ballon et dictent le rythme de la fin de match. Dijon passe même tout près de la victoire, Tavares élimine Ba d’un sombrero, mais tergiverse trop dans la surface et finit par être repris par l’arrière-garde artésienne (90+2e). 

 

Au regard du scénario, le RC Lens a rassuré, huit jours après une sortie en demi-teinte à Créteil. Face à un concurrent direct, les Lensois ont su hausser le ton après une entame de match ratée. Cependant, les hommes d'Antoine Kombouaré n'ont pas su mettre à profit leur supériorité numérique pendant le dernier tiers de la rencontre. Les Lensois peuvent donc nourrir certains regrets. Pour autant, Dijon a vendu chèrement sa peau et a su faire bloc en infériorité numérique. Lens descend de fait à la 7ème place d'une Ligue 2 toujours emmenée par l'AS Nancy. Reste aux Lensois de bonifier ce point du match nul en allant s'imposer au Havre, samedi prochain. Sans ça, le Racing resterait alors sur trois matchs sans victoire, de quoi pondérer la bonne série actuelle. 

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.