updated 09/12/2016 05:38

Grégory Maquet hors course, l'Atlético Madrid en passe de racheter le RC Lens ?

RC Lens blasonLongtemps favori au rachat du RC Lens, Grégory Maquet a finalement été mis hors course dans la dernière ligne droite. Pour autant, un accord tripartite aurait été trouvé entre Gervais Martel, Hafiz Mammadov et le futur propriétaire afin d’acter la vente du club lensois en ce milieu du mois de janvier.

Grégory Maquet pris de vitesse

La semaine dernière, Luc Dayan, conseiller spécial de Grégory Maquet prenait la parole dans le quotidien L’Equipe. Une prise de parole guère rassurante. L’ancien président du RC Lens, sous l’ère du Crédit Agricole Nord de France, relayait alors l’inquiétude grandissante de Grégory Maquet. Après une prise de contact fin décembre, l’homme d’affaires belge restait depuis sans nouvelles d’Hafiz Mammadov.

Si le PDG de Century 21 Bénélux avait bien reçu des signaux positifs début 2016, les négociations demeuraient au point mort à la mi-janvier. Alors que Grégory Maquet espérait rencontrer le propriétaire du RC Lens lors de la première quinzaine de janvier, il était toujours en attente de ce rendez-vous jeudi dernier. Un rendez-vous indispensable pour évoquer de vive voix la reprise du club, voire même finaliser les termes du rachat.

Plus qu’une stratégie de communication visant à mettre la pression sur les décideurs artésiens, cette double prise de parole de Luc Dayan puis de Grégory Maquet (ce dernier emboîtant le pas de son collaborateur sur le site de L’Equipe), visait en réalité à préparer les consciences à un possible échec des négociations. Sentant la situation lui échapper, le camp Maquet a décidé de prendre les devants, avec pour but de faire connaître sa lecture des événements.

Cette sortie médiatique prend donc aujourd’hui un tout autre sens, notamment quand on repense au « gentleman agreement » le liant à Gervais Martel et évoqué par Grégory Maquet la semaine dernière. Après s’être exprimé publiquement pour afficher sa volonté de racheter le club et surtout après avoir financé un important audit, le PDG de Century 21 Bénélux ne sera donc pas le nouveau propriétaire du club artésien. Un échec difficile à encaisser pour cet avisé homme d’affaires.

 

Hafiz Mammadov dos au mur 

Si Grégory Maquet a tenté jusqu’au bout de jouer sa carte, il n’a pas pesé lourd dans la balance face à la contre-offensive azérie. En effet, lundi, nous apprenions que la Bank of Azerbaidjan, banque privée dont Hafiz Mammadov est le président du conseil de surveillance, venait de perdre sa licence, élément indispensable à toute activité bancaire, et qu’un administrateur venait d’être nommé.

Une information anodine au regard des nombreuses difficultés traversées par l’énigmatique homme d’affaires azéri depuis plusieurs mois. Mais, c’est en réalité un véritable coup au menton allant à l’encontre des intérêts d’Hafiz Mammadov. Si la situation financière de la banque demeure inquiétante depuis près de deux ans, avec une dette estimée à 650 millions d’euros, c’est la première fois qu’une décision aussi lourde de conséquences est prise à son encontre.

Écarté pendant près d’un an de la direction, « Hafka » était revenu en grâce à son poste de président du conseil de surveillance au mois d’avril 2015. Ce come-back inattendu devait marquer le début de son retour aux affaires. Aujourd’hui, il en est tout autre. La Bank of Azerbaidjan joue un rôle crucial dans la stratégie adoptée par Mammadov. Le futur ex-propriétaire du RC Lens s’est longtemps appuyé sur sa banque pour temporiser. C’est désormais impossible.

Et, sans avoir de lien direct avec le RC Lens, c’est bien la Bank of Azerbaidjan qui avait fourni à Gervais Martel les « garanties à première demande » à l’été et à l’automne 2014. Des documents suffisants pour convaincre la Direction National du Contrôle de Gestion (DNCG) que les fonds nécessaires à la vitalité du club allaient arriver. Hafiz Mammadov avait déjà été fortement fragilisé par sa mise à l’écart en mai 2014.

 

L'Atlético Madrid souhaiterait racheter le RC Lens

Dos au mur, Hafiz Mammadov aurait accepté de céder ses parts au club espagnol. Une offre supérieure aux 2,5 millions d'euros proposés par Grégory Maquet mi-décembre. En pleine croissance financière et sportive, avec des droits TV espagnols en hausse et un désendettement important depuis quelques années, le club espagnol souhaiterait acquérir le club artésien. L'Azerbaïdjan, qui n'a pas respecté l'ensemble de ses engagements auprès de l'Atlético Madrid (le sponsoring "Azerbaïdjan Land of Fire" a disparu des maillots depuis quelques temps déjà), aurait fortement incité Hafiz Mammadov à vendre ses parts. Miguel Ángel Gil Marín, directeur général de l'Atletico Madrid, a été mandaté par les propriétaires du club espagnol pour mener à bien le rachat du club lensois.

Afin d'acter le processus de revente, le RC Lens devrait désormais présenter à la DNCG le plan de rachat en question, avec les montages financiers, ce lundi. Si l'organe de régulation du football français valide ce plan, le processus de vente du club devrait aller à son terme. Hafiz Mammadov laisserait donc les rênes du club, un peu moins de trois ans après son arrivée à sa tête, tandis que Gervais Martel devrait bel et bien poursuivre sa mission à la tête du club, au moins jusqu'à cet été.

Quant au RC Lens, il serait alors affilié à l'Atletico Madrid.

 

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.