updated 07/12/2016 15:17

US Créteil – RC Lens : Un nul chanceux et guère rassurant

US Creteil RC Lens Anthony ScaramozzinoAlors que cette rencontre devait confirmer la bonne période lensoise, les Artésiens ont frôlé la correctionnelle à Créteil. Logiquement mené 1-0 à un quart d'heure de la fin, suite au but de Andreatsima, le Racing a une nouvelle fois pu compter sur sa bonne étoile pour conserver sa série d’invincibilité. Une frappe, que dis-je, une chandelle d’Anthony Scaramozzino a permis à des Lensois bien décevants d’arracher le nul dans le temps additionnel de la rencontre. Si Lens a pris la bonne habitude de glaner des points dans les ultimes instants, il a aussi tendance à réagir une fois dos au mur. Il en faudra plus pour jouer la montée.

Un Racing balloté et dominé

Privé de Pierrick Valdivia, qui a rechuté à lors de l’ultime entraînement de la semaine, Antoine Kombouaré a également dû composer avec le forfait de dernière minute de son capitaine, Pablo Chavarria. Cette double absence a permis à Wylan Cyprien d’honorer son premier capitanat en professionnel avec son club formateur. Malheureusement pour lui, ses coéquipiers n’ont pas été en mesure de transformer cette première en victoire. Après une entame de match particulièrement hachée et brouillonne, c’est Créteil qui se montre le premier dangereux, par l’intermédiaire d’Abdoul Ba. Sur un centre anodin, le défenseur mauritien loupe son dégagement et manque de peu de tromper son propre gardien (13 e).

Malgré la volonté de presser haut son adversaire, les Lensois sont en retard, multiplient les fautes et offrent de multiples coups francs à Florent Mollet (15e, 17e, 44e). Si Lens tente de réagir en passant par les ailes, les offensives artésiennes manquent de consistance et débouchent sur aucune occasion dangereuse pour Yann Kerboriou. Le Racing reste dans le match grâce à la maladresse de son adversaire. En effet, toutes les bonnes initiatives cristoliennes sont gâchées par un manque criant de précision dans le dernier geste, à l’image des centres en tribune de Gassama et Ilunga. Lens doit son salut à Joris Delle, auteur d’une parade décisive devant Florent Mollet (45e).  

Et Scaramozzino surgit

Alors que Lens avait su revenir des vestiaires avec de meilleures intentions contre le Red Star, ces derniers reprennent la deuxième mi-temps totalement amorphes. Malgré un Jean-Philippe Gbamin excellent dans son rôle de récupérateur, le milieu de terrain lensois subit la loi de son homologue cristolien. Incapable de poser le jeu et de dicter son rythme, le Racing se contente d’évoluer en contre. Il sera même le premier à se montrer dangereux par l’intermédiaire de Benjamin Bourigeaud, dont la frappe dès 16 mètres est renvoyée en corner par Kerboriou (55e). Malgré sa domination territoriale, Créteil peine à porter le danger sur le but de Joris Delle. Les Cristoliens doivent se contenter des coups de pied arrêtés de Florent Mollet, mais Joris Delle veille au grain (59e, 62e). Sans Pablo Chavarria, l’attaque lensoise est à la peine, à l’instar d’un Simon Banza, qui malgré sa bonne volonté ne parvient pas à déstabiliser l’arrière-garde francilienne (67e).

Antoine Kombouaré tente bien d’insuffler du sang neuf à son équipe, en faisant entrer Dème N’Diaye et Patrick Olsen en lieu et place de Simon Banza et Mathias Autret (78e). Mais, sans doute trop tardivement. Loin de son meilleur niveau, le Racing finit par concéder l’ouverture du score. Ilunga déborde côté gauche Jordan Ikoko, le centre du capitaine cristolien est coupé au premier poteau par Faneva Andriatsima qui trompe la vigilance d’un Joris Delle, pas exempt de tout reproche (1-0, 82e). Quelques instants plus tard, Créteil passe même à deux doigts d’inscrire le but du break suite à une mauvaise passe en retrait de Kenny Lala, mais Andriatsima ne trouve que le petit filet extérieur (88e). Alors que Lens se dirige vers une défaite plus que logique, Anthony Scaramozzino sauve les siens d’une volée acrobatique et involontaire à l’entrée de la surface de réparation qui finit par se loger dans la lucarne d’un Kerboriou autant surpris que médusé par ce coup du sort (1-1, 90+1e)

Au regard du scénario, ce match nul est finalement une bonne opération. Grâce à ce petit point, le Racing se maintient à la sixième place, à seulement deux points du podium. Lens enchaîne un 16e match de rang en inscrivant au moins un but et reste sur onze rencontres sans défaite. Cependant, les statistiques ne disent pas tout. Et, le niveau affiché par les hommes d’Antoine Kombouaré est loin d’être rassurant. Espérons que les Artésiens parviendront à hausser le ton le week-end prochain contre un adversaire d’un tout autre calibre, Dijon. Sans quoi, la chute pourrait être brutale et sévère. 

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.