updated 09/12/2016 14:36

Paris FC - RC Lens : un match en lettres capitales !

18 Paris FC RC LensPour l’avant-dernier match de l’année, le Racing Club de Lens, 10e au coup d’envoi, se déplace sur la pelouse du Paris Football Club, 18e. L’enjeu est de taille pour cette 18e journée du Championnat de France de Ligue 2, puisqu’en cas de victoire du Racing, les Artésiens seraient quasiment assurés de basculer vers les matchs retour en figurant dans la première partie de tableau. L’objectif est tout autre côté Parisien, puisqu’une victoire leur permettrait de sortir enfin le nez de la zone rouge. Présentation de la rencontre.

Côté Parisien :

S’il y a bien un mot qui caractérise la saison des Franciliens, c’est bien le mot « nul ». Pas que l’équipe en elle-même soit nulle, loin de là. Mais ce qui choque, c’est le nombre ahurissant de match nul du Paris FC. En 17 matchs, les Parisiens ont dû partager les points à 11 reprises, les amenant doucement mais surement vers la zone rouge. 32 ans après avoir quitté le football professionnel, les Parisiens renouaient cet été avec la Ligue 2, visant dès le début de saison un maintien en fin d’exercice. L’exercice s’annonçant plus compliquée que prévu, les dirigeants du Paris FC ont fait le choix de se séparer de Denis Renaud et de le remplacer par Jean-Luc Vasseur, peu expérimenté mais qui reste (hormis sa saison Rémoise) sur une bonne expérience avec Créteil. En effet, il avait réussi à faire monter le club de National à Ligue 2, mais surtout de le maintenir à cet étage.

Pour la réception du RC Lens au stade Charléty, le technicien fraîchement nommé (depuis le 28 novembre) devra se passer de Douad Konaté, Christian Kinkela, mais également de ses habituels titulaires Mehdi Tahrat, Jean-Jacques Pierre et Romain Grange. L’absence de ce dernier devrait d’ailleurs se faire sentir chez les Parisiens, le milieu de terrain restant sur 4 buts cette saison. D’autant plus que parmi les nombreuses failles de l’équipe francilienne, l’attaque reste son vrai talon d’Achille. Sans véritable attaquant de métier capable de scorer à tout moment, hormis Richard Socrier, difficile pour les Parisiens de se mettre à l’abri lorsqu’ils ouvrent le score. C’est d’ailleurs un scénario auquel se sont habitués les supporters Franciliens puisque leurs protégés ont concédé 7 fois le nul après avoir ouvert le score.

Ce soir, face aux Sang & Or, le technicien Parisien devrait aligner une sorte de 4-1-4-1 où Thébaux gardera les cages, c’est une quasi-certitude. En défense, Pellenard et Lybohy formeront à coup sûr l’axe central, alors que Keita et Cantini occuperont les postes de latéraux. Ca devrait évoluer seul devant la défense, avec devant lui la doublette de relayeurs Gamiette et Traoré. Sur les côtés, ce seront bien des milieux latéraux qui seront alignés (ce qui fait que le 4-1-4-1 n’est pas un 4-3-3 !), en la personne de Bahamboula et de Ech-Chergui. A 36 ans, le très très très expérimenté Richard Socrier évoluera lui seul en pointe.

 

Côté Lensois :

Si la victoire laborieuse face à Nîmes n’a pas ôté les doutes qui entourent le Racing, elle a au moins eu le mérite de laisser passer cette mini-trêve au chaud. Si tout n’est pas rose, loin de là même, Lens continue de ne pas perdre et engrange aussi quelques précieux points. Avec une seule défaite sur la dizaine de matchs précédents, Lens reste sur une série convenable qui l’éloigne petit à petit de la zone rouge et se rapproche du même coup de l’objectif de début de saison, à savoir une place dans la première partie de tableau. Mais, pour y arriver, Lens devra faire beaucoup mieux dans le jeu, au risque de voir les poursuivants revenir sur ses talons. Face à Nîmes, les Lensois ont peiné, longtemps, très longtemps… Avant d’enfin trouver la faille par Pablo Chavarria, bien aidé par le gardien Nîmois et accessoirement le très bon travail de Nomenjanahary. Une victoire 1-0 face à la lanterne rouge qui souligne les fragilités persistantes du Racing, notamment défensives et qui mis en exergue le manque de stabilité dans les 11 alignés par Kombouaré.

Dusan Cvetinovic RC Lens 065 charnières différentes alignées en 17 matchs de championnat et des matchs nuls souvent concédés sur des errements défensifs… Autant dire que le Racing est clairement pénalisé aujourd’hui par les choix, ou le manque de choix, d’Antoine Kombouaré pour ce poste où la confiance et la complémentarité sont reines. Si le retour prochain de Dusan Cvetinovic a de quoi rassurer, les Sang & Or devront encore se passer du Serbe pour ce match. Si l’homme à la crête n’a pas l’assurance et la technique d’un Naldo ou d’un Kompany, il a largement le niveau pour permettre au RCL de stabilsier sa défense dans ce championnat plus physique que technique. Pour le second poste, Besle a montré de belles qualités mais est trop irrégulier, Landre est déjà parti dans sa tête, Gbamin est meilleur en 6, Ba est intéressant dans les airs mais souffre de terribles lacunes dans son jeu au pied… Reste l’option Moore qui, selon moi, serait le meilleur complément au Serbe. Associé à un joueur rugueux, la finesse technique de Moore apporterait un véritable plus, notamment dans le premier ballon vers l’avant.

En l’absence d’un Moore que tout le monde réclame à un poste de défenseur central, Antoine Kombouaré se verra obligé d’aligner une 6e charnière différente devant Delle, composée de Jean-Philippe Gbamin et de Stéphane Besle. Sur le côté droit, Ikoko devrait de nouveau être titularisé, alors que Lala retrouvera son couloir gauche. Au milieu de terrain, la triplette composée des relayeurs Cyprien et Bourigeaud et de Valdivia en sentinelle devrait être reconduite après une prestation satisfaisante face à Nîmes. Devant, Chavarria devrait profiter de son but victorieux face à Nîmes pour être reconduit en pointe de l’attaque Sang & Or, épaulé par Autret à gauche et certainement N’Diaye à droite.

 

La rencontre :

Entre des Parisiens défaits 3 fois d’affilée à domicile (y compris en Coupe De France contre nos voisins boulonnais) et des Lensois qui restent invaincus mais qui ont du mal à gagner, la partie ne s’annonce pas fameuse. Qui plus est dans un stade Charléty où l’ambiance peine toujours à prendre. Quoi qu’il en soit, face à une opposition en manque de confiance et de points, Lens devra se montrer très solide dès le début de match, pour s’éviter de nouvelles frayeurs, ou encore un énième match nul après avoir été mené dès le début de match. Si Lens a connu un début de saison catastrophique, et une année 2015 catastrophique dans son ensemble, les Sang et Or peuvent terminer cette année et basculer en 2016 sur une bonne note. Pour cela, il y a 6 points à prendre en deux matchs, à eux de jouer.

 

Les compositions probables :

Paris FC : Thébaux - Cantini, Pellenard, Lybohy, Keita - Ca - Bahamboula, Gamiette, B. Traoré, Ech-Chergui - Socrier
Remplaçants : Bouchard, Glombard, Disasi, Pirès, Mogni

RC Lens : Delle - Ikoko, Gbamin, Besle, Lala - Cyprien, Valdivia, Bourigeaud - N'Diaye, Chavarria, Autret.
Remplaçants : Vachoux, Ba, Olsen, Nomenjanahary, Banza

 

Paris Football Club – Racing Club de Lens

18e journée du Championnat de France de Ligue 2
Vendredi 11 décembre 2015, 20h – Stade Charléty
Arbitre : Romain Delpech

A suivre en live-texte intégral sur MadeInLens.com, 100 % passion !

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.