updated 05/12/2016 14:28

Jérémie Béla : « J'ai senti certains Lensois moins bien physiquement »

Jeremie Bela RC LensFormé au RC Lens, Jérémie Bela était l’un des principaux espoirs lensois et avait débuté en Ligue 2 avec Eric Sikora comme entraîneur en 2013-2014. Relégué sur le banc après l’arrivée d’Antoine Kombouaré, il avait alors quitté les Sang et Or au mercato hivernal de 2014 pour rejoindre Dijon.

Après une blessure, celui qui ressemble beaucoup à Aruna Dindane retrouve toutes ses sensations sur un terrain. Et l’ancien Lensois l'a montré contre Lens vendredi dernier !

Comment avez-vous vécu ce Dijon - Lens ?

« Je pense que l'équipe de Dijon a fait une bonne rencontre avec un bon équilibre, autant défensivement qu'offensivement. Personnellement, marquer mon premier but si tôt dans la saison me donne de la confiance. Je me suis régalé pendant cette rencontre. J'ai pris du plaisir à jouer au football... »

Votre départ de Lens, il y a deux ans, a surpris. Comment cela s'est-il passé ?

« Je voulais jouer. Je voulais quelques garanties en temps de jeu. Lens ne m'en assurait pas. Dijon par contre m'a ouvert la porte. Tout s'est vite passé. Par contre, dès mon arrivée en Bourgogne, tout s'est compliqué. Je me suis blessé. Je n'ai donc pas joué. Une pubalgie m'a éloigné des terrains pendant un an. Pour un début, ce n'était pas très bon ! La saison dernière, si j'ai fait une bonne préparation, le début de saison était très moyen. La deuxième partie était meilleure. Je retrouve le rythme petit à petit. Depuis quelques semaines, je sens que cela va mieux. »

Qu'avez-vous pensé en marquant un but à votre club formateur ?

« Je n'ai pas songé à ce détail. J'étais content d'avoir ouvert mon compteur but ! Ce but, le second, mettait l'équipe à l’abri d'un possible retour lensois. Sur le coup, je n'ai rien éprouvé par rapport à mes anciens coéquipiers. Par contre, au coup de sifflet final, cela m'a fait bizarre. J'ai croisé les regards de mes ex-coéquipiers. J'ai vu le staff. J'ai porté le maillot Sang et Or. Le fait d'avoir marqué contre eux m'a alors fait tout drôle. »

Il ne reste plus grand monde de votre époque lensoise...

« C'est vrai ! J'ai revu Wylan Cyprien, Lalaina Nomenjanahary, Benjamin Bourigeaud et c'est tout. Les autres sont des nouveaux. Taylor Moore était déjà à Lens, mais il évoluait dans les équipes de jeunes : je n'ai fait que le croiser. »

Dijon vise-t-il la montée ?

« Nous sommes ambitieux. Toutefois, nous ne voulons pas clamer une ambition que l'on ne pourrait pas tenir. Notre équipe se met en place. Nous nous appliquons à devenir performant et à rester dans le peloton de tête... Ensuite, au fil de la saison, nous aviserons... »

Lens parlait de montée avant la reprise. Ils ont paru bien faible face à vous !

« Il y a eu beaucoup de changement dans cette équipe. Il faut qu'elle se forme. Il faut que tous les joueurs s'entendent. Je sais que c'est compliqué de trouver le bon équilibre. Au-delà du jeu, il faut trouver de la complicité sur le terrain. Pendant la rencontre, j'ai senti qu'il y avait des joueurs qui étaient moins bien physiquement. Peut-être n'ont-ils pas eu la même préparation...Une saison est longue. Je vois bien qu'ils n'ont pas le départ espéré d'une équipe reléguée de Ligue 1. Il faut encore attendre pour savoir quel est le potentiel de cette équipe. »

Propos recueillis par Pascal Guislain

L'équipe de MadeInLens tient à remercier chaleureusement Jérémie Béla pour sa sympathie et sa disponibilité.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.