updated 11/12/2016 17:00

Francis Gillot : « Le club repartait pratiquement de zéro »

Francis Gillot RC Lens 02Après un an en Chine, Francis Gillot a rompu son contrat d'entraîneur avec le Shangaï Shenhua pour des raisons personnelles. Pour France Football, l'ancien Lensois revient sur ce qu'il a apprécié lors de cette expérience chinoise.

Que retenez-vous de cette aventure chinoise ?

« C’était super. J’ai vu des gens avec des valeurs, respectueux. Le club où je me trouvais(NDLR: le Shanghaï Shenhua) était en reconstruction car, il y a deux ans, le président avait vendu tous les internationaux (Drogba, Anelka...). Ce club repartait pratiquement de zéro. Mais j’y ai côtoyé des gens extraordinaires. »

Et sur le plan sportif ? 

« On m’avait demandé d’être derrière les quatre gros. On a terminé sixième, c'est-à-dire dans les objectifs du club. Quatre formations sont vraiment au-dessus du lot car ils ont tous les internationaux chinois, en plus des Brésiliens qui coûtent très cher et qu’on ne pouvait pas avoir. Nous, par contre, on n’avait aucun international. On partait de plus loin. L’objectif était de remonter le club petit à petit. On est même allés en finale de la Coupe. C’était en quelque sorte la cerise sur le gâteau, même si on l’a perdue après prolongation. Ça faisait dix-sept ans qu’ils n’étaient pas allés en finale. Avec mes adjoints, avant de partir, on a même eu le droit à une réception. J’étais scotché ! »

 

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.