updated 06/12/2016 17:10

Quand la mémoire d'Abdelhakim Omrani lui joue de bien vilains tours

Abdelhakim Omrani RC LensDepuis son départ du RC Lens en 2012, Abdelhakim Omrani ne se souvient pas avoir affronté le RC Lens. A Niort cette saison, l'ancien Lensois ne sera pas du voyage pour ce mardi, vu qu'il est blessé au genou, mais il aurait bien aimé retrouver le club Sang et Or.

« Ca fait quatre ans que j’attends d’affronter Lens ! A chaque fois, il y a quelque chose. J’ai l’impression que je ne peux pas revenir à Bollaert-Delelis. Au Mans, je suis arrivé après le match. A Nîmes, mon contrat a été homologué une semaine seulement après la rencontre à Lens. La saison dernière, Lens était en Ligue 1. Et cette année, je suis blessé. J’aurais vraiment aimé retrouver le Racing. J’y ai vécu de très bons moments là-bas. Ma famille a aimé ce club, moi aussi ! Ça aurait été un plaisir de jouer à Bollaert-Delelis ! »

La mémoire d'Abdelhakim Omrani lui joue de bien vilains tours car, avec Nîmes, il a bien joué contre les Lensois. C'était lors de la saison 2013-2014 en ligue 2 au stade des Costières et l'ancien Lensois avait ouvert le score à la 8e minute. Le RC Lens avait dû batailler ferme durant le match et avait arraché un match nul 3-3 au final.

Commentaires (1)

  • Si je lis bien l article il parle de venir affronter Lens a bollaert, donc avant de mettre des titres comme sa liser bien l article vous aussi!aller les sang et or vive le RC Lens

    Raccouci URL:
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.