updated 05/12/2016 05:34

Gervais Martel et Ignacio Aguillo : la conférence de presse commune de ce lundi 23 mai

RC Lens blasonCe lundi 23 mai constitue un jour fort dans l'histoire du RC Lens. Après de longs mois de calvaire, notamment extrasportif, le club Sang et Or voit l'ère Hafiz Mammadov s'achever après la décision du tribunal de commerce de Paris de confier la reprise du Racing Club de Lens à la société Solférino.

Après cette décision, Gervais Martel accompagnait Ignacio Aguillo en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes et aux inquiétudes des supporters.

Gervais Martel, qui restera président du club lensois, prend la parole pour débuter la conférence de presse :

« Je ferai deux - trois petites remarques avant de laisser la parole. La holding a été mis en liquidation depuis un mois et demi, deux mois. Je ne l'ai pas mise avant car il n'y avait pas de raison de la mettre avant. La holding reste la société mère, la filiale est sa SASP. Je l'ai mise à un moment donné où ça serait très compliqué pour la SASP.

Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, envisager ou dire, la SASP a fait face à ses responsabilités depuis un an et demi à deux ans, malgré des rentrées fianncières qui ne sotn jamais arriver. Je voudrais remercier les salariés qui ont réussi, avec moi, à réaliser ce tour de force, car ce n'est pas facile. Quand il y a des ressources qui sont annoncées et qui n'arrivent pas, derrière il n'y a pas eu de retards de salaires, de retards de charge, de rien. Et c'est une grande satisfaction.

J’ai mis la holding en redressement judiciaire. J’ai travaillé pour l’avenir du RC Lens. J’ai ouvert les comptes du club à ceux qui pourraient être intéressés, qui seraient venus faire des audits au club. Successivement, on aeu Grégory Maquet, puis Charles-Kader Gooré puis la société Solférino. Tous ces gens-là ont eu les tenants et aboutissants, les chiffres, les perspectives d'avenir du club.

Derrière, vous avez suivi ce qui s’est passé avec le tribunal de commerce. D'abord, Grégory Maquet, qui avait fait une proposition à M. Mammadov, s'est retiré du circuit. Après, M. Gooré n’a malheureusement pas pu apporter la preuve de son intérêt financier pour le club puisqu'aucun versement n'a été fait. Derrière, la solution développée par M. Aguillo a été retenue puisqu'on a la confirmation cet après-midi de la décision définitive du tribunal de commerce. 

J’en suis ravi, au niveau du RC Lens, des salariés et des supporters, qu'on puisse enfin voir le bout du tunnel, après une expérience qui s'est bien engagée il y a trois ans et qui ne s’est pas concrétisée depuis plusieurs mois pour des raisons diverses et variées. Je retiens quand même dans cette affaire que, si Hafiz Mammadov n'était pas venu, il n'y aurait pas eu de discussions car le club aurait été rétrogradé ou aurait déposé le bilan. Donc merci à Hafiz Mammadov. Derrière, ce sont les aléas de la vie des personnes physiques ou morales. On peut avoir des difficultés. il fallait trouver une décision pérenne pour le club et c'est ce qu'on a trouvé j'espère aujourd'hui.

 

Ignacio Aguillo :

Ignacio Aguillo RC Lens 01Comme Gervais Martel vient de le communiquer, le tribunal de commerce de Paris a rendu public son jugement, selon lequel les actifs de la RCL Holding sont octroyés à la société Solférino et à l'Atletico Madrid. La société Solférino représente un certain nombre d'investisseurs internationaux, basés principalement à Londres, qui ont développé une connaissance du clubs depuis un certain temps et se sont fortement intéressés à son potentiel.

Tout comme l’Atletico de Madrid qui, par le biais d’Hafiz Mammadov, a eu la taille du club... La connaissance du club date de l'année 2000, quand le RC Lens a éliminé l'Atletico en coupe de l'UEFA. Depuis, à travers la relation avec Hafiz Mammadov, il y a eu une meilleure connaissance du club, des gens du club, de son potentiel, de ses qualités et valeurs, qui ont amené l'Atletico à s'intéresser au RC Lens.

Ignacio Aguillo : « Des investisseurs, comme Atletico, ont bien compris que le RC Lens sous-performe en Ligue 2 »

Pourquoi cette reprise ? Des investisseurs, comme Atletico, ont bien compris que le club sous-performe en Ligue 2. C’est un club qui, du fait de la base des supporters, de la qualité des salariés, des joueurs et des installations qui mérite d’être en Ligue 1. Avec une stabilité financière, c’est un club qui pourrait se permettre de panifier la saison correctement et d'exploiter ce potentiel de façon pleine. C’est pour cela que des investisseurs, comme l'Atletico, se sont intéressés au club.

Il y a plusieurs priorités. On a beaucoup de travail à faire. La remontée en Ligue 1, qui est un objectif, se fera sur la durée. Mais il y a beaucoup de travail. On doit planifier la saison, on doit se donner les moyens de recruter. On doit reprendre l’activité commerciale, qui était un peu ralentie du fait de cette incertitude autour du club, afin de stabiliser le club à moyen terme. On est conscient que cela reste du foot et qu'il n'y a pas de garanties. Cela pourra se faire l'année prochaine, comme dans deux ou trois ans. L’ambition, l’objectif des salariés du club est de remettre le club au niveau de son potentiel.

Ignacio Aguillo : « On va apporter un autre point de vue sur la planification sportive, notre réseau et, peut-être, un certain nombre de joueurs »

Pour faire cela, on espère apporter les compétences sportives de l’Atletico, même si le RC Lens ne soit pas un club neuf. Il y a déjà beaucoup de gens sont déjà très compétents. De façon progressive, on va apporter un autre point de vue sur la planification sportive, notre réseau et, peut-être, un certain nombre de joueurs qui, aujourd’hui, en sont pas en mesure de jouer à l’Atletico aujourd'hui, mais qui ont un fort potentiel et pour qui le RC Lens peut être la plateforme intermédiaire dans leur développement.

De l’autre côté, il y a les moyens financiers. On ne peut pas remonter en Ligue 1 si on ne se donne pas les moyens financiers. Cela porte sur l’accroissement des recettes, un contrôle des dépenses et sur les apports capitalistiques des actionnaires. C’est là que nos investisseurs internationaux peuvent apporter de la valeur. Tout cela vise un obvjetif : l’objectif est la remontée en Ligue 1 avec deux principes. D'abord, un principe de transparence car le président et moi sommes bien conscients que vous étiez frustrés du manque d'infos sur les démarches... Il faut comprendre que c'est un peu logique. Dorénavent, il y aura un engagement de transparence vis-à-vis des médias, des salariés et un respect pour l’identité du club. L’une des raisons pour lesquelles l’Atletico s’est intéressé au RC Lens,c 'est qu'on partage les mêmes valeurs : le travail, l'effort, la valeur de l'équipe sur l'individu. Tout cela fait que l'Atletico est là où il est et fera que le RC Lens soit à nouveau en Ligue 1.

Ignacio Aguillo : « Un nouveau conseil d’administration sera créé, une nouvelle gouvernance »

Ce respect de l’identité des forces vives, avec lesquelles on compte travailler dès aujourd'hui, et la transparence vont porter sur les premières décisions. Un nouveau conseil d’administration sera créé, une nouvelle gouvernance. On ne prétend pas tout savoir. Ce qu’on sait, c’est que, si on prend les décisions avec un groupe de travail qui est engagé, motivé, qui a de l'expérience, on a de fortes chances d'arriver à la bonne décision. Dans ce cadre-là, on aura un conseil d’administration qui aura des représentants de l’Atletico, de Solférino et Gervais Martel y sera aussi.

C'est un projet où on va se reposer sur les forces vives du club, y compris le président. Quand on a commencé à regarder ce projet, il s'est révélé très clair qu'on ne pouvait pas prétendre gérer un club de Madrid ou de Londres.  Il fallait des gens locaux, qui connaissent bien le club, le foot, qui soient passionnés et motivés pour travailler. Tous les employés et salariés que j’ai rencontrés dans cette démarche rentrent dans cette démarche, y compris le président Gervais Martel.

On est très motivés, ravis, d’entamer un nouveau projet qui a plein d’ambitions sur le long terme. On aura besoin du soutien des supporters, de cette masse impressionnante qui n’arrête pas, malgré les difficultés, de soutenir cette équipe, des salariés, des partenaires et des médias.

Source : RCLens.fr (propos transcrits par Thomas pour MadeInLens)

En lien avec cet article :

Lire l'article : Ignacio Aguillo : « On passe demain devant la DNCG »

Lire l'article : Ignacio Aguillo et les actionnaires de Solférino qui investissent dans le RC Lens

Lire l'article : Des joueurs de l'Atletico Madrid vers le RC Lens, mais pas vraiment l'inverse

Lire l'article : Ignacio Aguillo : « Je vais passer beaucoup de mon temps à Lens et Gervais Martel reste le président »

Lire l'article : Gervais Martel et la possibilité de ventes de joueurs du RC Lens

Lire l'article : Ignacio Aguillo : « Hafiz Mammadov est un ami »

Commentaires (1)

  • Aguillo a beaucoup insisté sur la « transparence », mais en réalité il reste dans le flou le plus complet dans tous les domaines.

    Quand on lui demande qui il est c'est « j'ai travaillé 5 ans à BNP Paribas, puis à Ne »w-York, Mexico et je suis maintenant à Londres» ! Avec ça on, est servi, en réalité on en sait plus sur la vie de Toutanhhamon !
    Quand on lui demande qui sont les investisseurs de Solférino, ce sont « des gens discrets qui veulent continuer à faire leurs affaires discrètements ». C'est vrai aussi que les requins de la finance n'ont pas pour habitude de le crier sur les toits.
    Quand on lui demande quel est l'intérêt de l'Atlético Madrid dans cette opération, ce n'est évidemment pas de piller La Gaillette, mais au contraire de  »pouvoir prêter de futurs grands joueurs au RCL. C'est limpide : avant les clubs nous prêtaient des joueurs contre de l'argent, maintenant l'Atletico va donner de l'argent pour qu'on accepte ses joueurs en prêt ! Gervais a surement du lui expliquer que le supporter lensois est un excellent pigeon !

    Bonne nouvelle cependant : on va réduire les dépenses … mais sans licenciements.
    Tout le monde sait que le RCL est en déficit chro***** à cause notamment d'une politique salariale fastueuse (180 employés en L2 contre par exemple 135 employés à l'Olympique de Marseille!). Les seules dépenses salariales s'élèvent déjà 21M€ pour 16M€ de recettes, (http://www.lfp.fr/dncg/rapport_annuel_2011_2012/1112_comptes_individuels_clubs_all.**f) mais nos repreneurs sont de doux anges qui ne toucheront pas à un seul emploi fictif. En effet Aguillo a déclaré sans rire que les déficits étaient dus « aux incertitudes de l'avenir du club », maintenant que ces incertitudes n'éxistent plus, le budget va donc logiquement rentrer dans l'ordre de lui même.
    Comme il a déclaré également avec le plus grand sérieux que la gestion serait confiée à gervais qui a fait un travail remarquable depuis des années dans ce domaine (deux faillites en trois ans, sans compter le golf d'Arras etc...), on ne peut qu'être confiant pour l'avenir. D'ailleurs gervais n'a pas hésité a donner un gage supplémentaire de bonne gestion future puisque « Londres n'est qu'à 90mn » ! Effectivement voilà une précision qui change tout !!!

    Raccouci URL:
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.