updated 05/12/2016 14:28

Grégory Maquet : « Le positionnement d'Hafiz Mammadov n'a jamais été limpide »

Gregory Maquet RC Lens Century 21 Benelux 02En négociations avec les émissaires d'Hafiz Mammadov en février dernier, Grégory Maquet avait finalement lâché son projet de reprise du RC Lens devant la fin de non-recevoir de l'actionnaire majoritaire du club lensois. Dans France Football, le PDG de Century 21 Bénélux revient sur ces négociations et son offre, et sur les raisons qui ont pu amener Hafiz Mammadov à décliner son projet de rachat.

Hafiz Mammadov a-t-il vraiment été la seule et unique raison du retrait de votre offre ?

« Le positionnement de ce monsieur n'a jamais été limpide. C'est lui le propriétaire, c'est clair, mais il n'a jamais été vendeur officiellement. C'est ce qui est compliqué dans ce dossier et l'est toujours. En juillet 2015, quand je me suis intéressé pour la première fois de manière directe au RC Lens, je savais que j'étais face à un actionnaire très loin du club. Je savais aussi que Lens souhaitait trouver un acquéreur, mais que le propriétaire ne souhaitait peut-être pas s'en séparer. C'est ce qui fait la particularité de ce dossier. En France, tous les clubs sont à vendre, mais officiellement, celui de Lens ne l'était pas. »

[...] Avez-vous rencontré personnellement Hafiz Mammadov ?

« En février ou en mars, on a rencontré le représentant officiel du Baghlan Group, dont Hafiz Mammadov est le président fondateur - à Londres. A la suite de ce rendez-vous, nous sommes allés plus loin dans l'offre puisque M. Mammadov avait clairement fait savoir qu'il était d'accord pour vendre, mais que le prix de 2,5M€ ne luis convenait pas. On a dit : "OK, on peut aller plus loin, mais on vous propose un achat à tiroirs avec un montant plus conséquent (environ 5M€, ndlr) et un bonus en fonction de l'évolution du club". Cela permettait à M. Mammadov de ne plus avoir à réinvestir d'argent et de ne pas se faire éjecter du jour au lendemain comme un malpropre. Mais il n'a pas donné suite à cette proposition. A un moment donné, on a été obligés de dire c'est fini, on n'ira pas plus loin. »

Il est quand même coutumier de ce type de comportement. Comment expliquez-vous cette fin de non-recevoir ?

« Peut-être par les résultats du club. En début d'année, Lens a commencé à prendre des points et M. Mammadov a sans doute pensé : "Tiens, j'ai un club qui peut monter en Ligue 1." Quand on investit plus de 20M€, on peut penser que ce ne sera plus du tout le même prix de revente. Cela a dû jouer un petit peu. »

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.