updated 04/12/2016 12:15

Didier Poulmaire (avocat de Charles-Kader Goore) : « Un dossier qui est extrêmement sensible et extrêmement délicat »

Charles Kader Goore RC LensEvoqué depuis une dizaine de jours, le nom de Charles-Kader Gooré figure parmi les repreneurs potentiels du RC Lens. Pour France 3 Nord-Pas-de-Calais, le conseiller de l'homme d'affaires ivoirien, l'avocat Didier Poulmaire, évoque ce dossier et l'intérêt de son client pour le club Sang et Or. S'il confirme que Charles-Kader Gooré n'est pas le seul investisseur dans ce plan de reprise du club lensois, il reste toutefois très prudent sur les chances de réussite de ce projet, surtout avant la date du 15 avril évoquée dernièrement.

Celui qui vous a sollicité à l’origine, c’est plutôt Gervais Martel ou Charles-Kader Gooré, le potentiel repreneur du RC Lens ?

« Il y a dans l’entourage de M. Kader Gooré des financiers qui sont des gens qui me connaissent, qui connaissent mes positions et mon expertise en la matière et ce sont eux qui m’ont présenté à M. Kader Gooré. C’est donc plutôt côté finances que c’est arrivé. Ce sont des financiers qui sont dans le football européen et qui ont entendu parler de ce projet-là, qui ont rencontré M. Kader Gooré et qui m’ont introduit dans la discussion. J’ai été recommandé par ces gens qui travaillent dans la finance européenne et qui sont très sérieux. »

Ces financiers pourraient participer à un éventuel tour de table ?

« Oui. »

On ne serait donc pas sur une source unique de financement ?

« Non. »

Est-ce qu’il est prématuré de penser qu’un accord pourrait être trouvé dans la semaine concernant la reprise du RC Lens ?

« Oui. J’ai été sollicité dans le cadre de cette opération de reprise de Lens. J’ai une position un peu particulière puisque que je propose, moi, un schéma de reprise qui paraît adapté à la situation. On sort quand même d’un club qui est un peu traumatisé par ce qui s’est passé avec l’opération précédente de reprise. Je suis donc extrêmement prudent et j’invite tous les acteurs de ce projet à avoir la même prudence et la même vigilance. En ce sens que je ne pense pas qu’on puisse faire une opération qui se terminerait aussi mal que la précédente. J’ai suggéré aux différents acteurs, que ce soit au prétendant acquéreur et à M. Martel et ses conseils qui sont venus me voir, un schéma qui a priori a séduit tout le monde. Il n’y a pas beaucoup de schémas qui passeraient par une réussite. Le contexte est quand même complexe. C’est un dossier qui est extrêmement sensible et extrêmement délicat, y compris sur le plan technique. »

[...] M.Gooré ne viendrait pas seul. Il aurait derrière lui des fonds omanais notamment…

« Oui, il veut fédérer avec lui des investisseurs, ce qui se trouve être une très bonne chose. Tout le week-end, il y a eu des discussions. Je trouve ça très positif. L’impression que me donne ce monsieur jusqu’à présent est celle de quelqu’un de tout à fait rationnel qui avance de manière méthodique.  C’est ce qui m’a été montré jusqu’à présent. Moi j’ai rappelé l’histoire de Lens, j’ai rappelé le contexte. Il y a eu ce week-end toute une série de réunions entre eux auxquelles je ne participais pas. J’attends d’être à nouveau recontacté pour pouvoir les revoir et voir comment on avance. C’est tout ce que je peux dire sur la situation actuelle. »

[...] Est-ce qu’à votre connaissance Hafiz Mamamdov serait ouvert à la discussion, à la vente ? Car c’est un élément important sur lequel le précédent candidat au rachat semble s’être cassé les dents…

« Je n’ai pas du tout d’information à ce sujet-là. Mais je fais confiance aux conseils de RCL Holding. C’est le cabinet Clifford qui conseille cette holding. C’est un cabinet de très bonne réputation donc j’ai confiance sur  leur capacité à démêler ce qui se passe actuellement entre les associés (Hafiz Mammadov actionnaire à 99,99% et Gervais Martel, actionnaire minoritaire à 0,01% NDR). De toute façon, le vendeur du club n’est pas M. Mammadov. Le vendeur du club, c’est la holding. Quand j’ai rencontré M. Martel, je l’ai rencontré en sa qualité de président de cette holding, j’ai rencontré le cabinet Clifford Chance en qualité de conseils de la holding. Ce sont donc ces gens-là qui ont aujourd’hui la responsabilité de mener les discussions nécessaires pour que la holding puisse vendre de manière régulière cette participation qu’elle détient (98,2% de la SASP Racing Club de Lens NDR). »

[...] Nos confrères de L’Equipe évoquaient une échéance le 15 avril ?

« Le calendrier est tendu. Je fais en sorte que les différents interlocuteurs aient bien ça en tête. Malheureusement, je ne suis pas maître du calendrier. »

[...] Est-ce que Gervais Martel soutient totalement ce projet-là ? N’y a-t-il des choses à régler au préalable, concernant notamment sa place future au sein du club ?

« On a évoqué ça, effectivement.  Moi, je l’ai trouvé ouvert, désireux de trouver une solution. On a joué cartes sur table, il n’y a pas eu de non-dit ou de sujets tabous. On a vraiment évoqué l’ensemble des sujets et je l’ai trouvé assez ouvert et soucieux de trouver une solution. J’ai senti beaucoup de préoccupation dans nos discussions et sa volonté réelle de trouver une solution pérenne pour le club. »

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.