updated 05/12/2016 14:28

Luc Dayan : « Grégory Maquet est inquiet par la tournure des événements »

Luc Dayan RC LensCandidat déclaré au rachat de la SASP RC Lens, Grégory Maquet est toujours en attente d’une rencontre avec l’actuel propriétaire du club artésien, Hafiz Mammadov. Dans une interview accordée au journal L’Equipe, dans son édition du jour, Luc Dayan, conseiller du Bruxellois sur ce projet de rachat, relaie les inquiétudes du PDG de Century 21.

Si Luc Dayan confirme que l'homme d'affaires belge demeure déterminé à l'idée de reprendre le club Sang et Or, son inquiétude ne cesse de grandir devant la tournure des événements. Celui qui a été président du Racing Club de Lens lors de la saison 2012/2013 du club donne également des détails sur les difficultés financières du club et l'existence d'un autre projet de reprise. 

 

Aucune rencontre et une inquiétude grandissante

L’ancien président du RC Lens, sous l’ère du Crédit Agricole Nord de France, confirme que Grégory Maquet n’a toujours pas rencontré Hafiz Mammadov. Cette lenteur dans les négociations suscitant une inquiétante profonde chez le Belge.  « Nous sommes toujours dans l’attente d’une date. Il n’y a eu que des échanges limités avec le bras droit de M. Mammadov. Il est toujours très volontariste sur le dossier mais inquiet de la tournure des événements. A ce jour, rien ne laisse penser que l’opération va aboutir ». «  Ce qui le préoccupe, c’est le retard pris dans la mesure où il avait prévu un certain nombre d’actions à moyen terme, dont celle d’injecter de l’argent ».

 

La situation économique et la position de la DNCG

Luc Dayan en profite également pour confirmer que la situation financière du club est loin d’être reluisante. Surtout, ce dernier apporte un nouvel élément d’information à propos de la DNCG, l’organisme de régulation du football français ayant accepté de retarder certaines décisions à l’encontre du club artésien. « Si la vente ne se fait pas rapidement (janvier), le club pourrait en subir les conséquences. A ma connaissance, le club, sous réserve qu’il ne vende pas de joueurs avant le 31 janvier, a des besoins de trésorerie, d’ici la fin de saison, supérieurs à 5 millions d’euros. La DNCG est au courant, comme elle a connaissance de notre offre, ce qui a permis de retarder un certain nombre de décisions que l’instance aurait pu prendre. M. Mammadov avait pris des engagements qui n’ont pas été tenus et ne donne, depuis, aucun signe de vie juridique, financier ou managérial et ce depuis plus d’un an. Il serait utile que la DNCG intervienne après fin janvier. Il ne faudrait pas que cela se termine en cas de non-accession en L1 par la révélation d’une situation financière catastrophique ».

 

Un autre projet de reprise ?

Evoqué lors du dernier Milcast, l’hypothèse d’un second projet de reprise a été confirmée par Luc Dayan au quotidien L’Equipe. Un projet qui s’appuie sur un fond d’investissement américain et qui serait en lien étroit avec Gervais Martel. « Gervais m’en a informé ainsi que Grégory Maquet, il y a quelques mois, en toute transparence, indiquant qu’il avait été approché par des intermédiaires au nom d’un groupe américain. Gervais avait toute latitude pour discuter avec d’autres parties, sachant que cela passe nécessairement par l’accord de M. Mammadov ».

Source : L'Equipe

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.