updated 10/12/2016 12:26

Gervais Martel : « On a pris un grand coup sur la tête »

Gervais Martel RC Lens 19Après la déroute du RC Lens au stade Bollaert-Delelis contre Le Havre qui conclut un mois d'août médiocre, les questions fusent concernant le recrutement, le groupe, l'entraîneur... Pour Gervais Martel, c'est en effet un mois d'août catastrophique sur le terrain. Et le président lensois fustige les joueurs, notamment au niveau de l'état d'esprit et de la motivation.

« C’est un mois d’août catastrophique au niveau mathématique ! On a pris 4 buts à domicile ! C’est une très grande déception. Et aussi pour le public. Je ne m’attendais pas à un tel début de saison. On n’a pas vu grand-chose dans le jeu ce soir et il y a eu un grand réalisme des Havrais. On a pris un grand coup sur la tête ! Mais il reste encore beaucoup de matchs. La trêve qui arrive va faire du bien aux joueurs. Ils pourront travailler encore plus ! Aujourd’hui on a pris une claque terrible mais on ne va pas non plus se sauver en courant. Les solutions passent d’abord par une agressivité et une envie beaucoup plus importantes. Mentalement, les joueurs doivent se libérer. 2-3 d’entre eux étaient dans le tempo mais ce n’était pas suffisant.

Il y a le feu au niveau du nombre de points. C’est tout. C’est une question de résultats et d’investissement que je trouve largement en dessous de la moyenne de la part de mes joueurs ! »

Source : RCLens.fr

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.