updated 10/12/2016 12:26

Un concert de louanges pour Raphaël Varane

Raphael-Varane-RC-Lens-03Auteur de prestations toujours correctes, d'interventions propres, avec une aisance technique, un sens de l'anticipation très développé et des capacités de relance de haute qualité, Raphaël Varane étonne par sa matûrité alors qu'il n'a que 21 ans. Dans L'Equipe de ce lundi, plusieurs anciens défenseurs de l'équipe de France saluent les performances de l'ancien Lensois formé à la Gaillette.

Alain Roche : « Varane m'inspire de l'admiration. Pourquoi ? Parce qu'il n'a que vingt et un ans ! Dans une carrière, les joueurs ont un pic de forme qui dure un ou deux ans et après, ils peuvent chuter. Lui, je pense qu'il va rester au très haut niveau plus longtemps. Il fait des choix intelligents, a un sens de l'anticipation merveilleux. Quand il défend, il n'est jamais au sol et, en plus, il va vite. Bien sûr, il peut encore progresser dans l'agressivité défensive. Pour le reste… Le fait d'évoluer au Real Madrid lui permet de progresser plus vite. On a l'impression que c'est une éponge : il retient tout ! »

Maxime Bossis : « Je suis impressionné par lui depuis sa première sélection. Il joue comme un vieux briscard, comme s'il avait dix ans de plus que son âge. Il a des qualités immenses, que ce soit physiques ou techniques, et un sens de l'anticipation exceptionnel. S'il continue comme ça, s'il reste humble malgré toutes les louanges, il fera une immense carrière. Il ne tacle pas souvent, parce qu'il n'en a même pas besoin. Il gagne déjà neuf duels sur dix. Je ne lui vois pas trop de points faibles. Mais il doit peut-être éviter de tomber dans trop de facilité, ce qui est toujours le danger avec les joueurs extrêmement doués »

Basile Boli : « C'est vraiment du costaud. Il domine le périmètre des six mètres : c'est la preuve qu'il commence à être le patron derrière. Je n'ai pas vu de défenseur qui lui ressemble depuis les années 2000. Il paraît lent, ce n'est pas un ancien milieu redescendu derrière, du style de Laurent Blanc, avec une grosse relance. Lui, c'est petite relance, passes courtes et placement impeccable. Ce n'est pas non plus un défenseur qui fait peur. Il n'est pas impressionnant au départ mais il le devient au fil des minutes. Et il ouvre maintenant les yeux quand il saute ! C'est le signe que c'est fini. Plus personne ne peut l'arrêter. »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.