updated 11/12/2016 17:00

Fabien Laurenti : « Prouver aux clubs que je ne suis pas mort »

Fabien-Laurenti-RC-LensInterrogé par Footmercato, Fabien Laurenti évoque ses galères lors de la saison passées, avant de rejoindre le club du Pontet, où l'ancien latéral droit du RC Lens évolue désormais en CFA.

Au Pontet, vous possédez quel type de contrat ?

« C’est un contrat fédéral tout simplement. Vu que je touche encore mon chômage, je peux jouer en CFA. En National, ce n’est pas le cas. Les clubs ne peuvent pas engager un joueur au chômage, et un joueur ne peut pas percevoir son chômage et jouer en National. C’est un peu dommage d’ailleurs, car il y a beaucoup d’anciens joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2 qui se retrouvent le bec dans l’eau et qui ne peuvent pas jouer en National à cause de cette raison. »

Votre président est ambitieux et souhaite faire du Pontet le grand club du Vaucluse. Est-ce que vous souhaitez vous inscrire dans la durée ici ou le Pontet n’est qu’un moyen de retrouver une écurie de Ligue 1 ou de Ligue 2 ?

« J’ai signé deux ans à l’US Pontet. Mon intention est de retrouver des sensations en CFA, mais mon but est surtout de retrouver mon vrai niveau pour pourquoi pas essayer de vivre une dernière expérience en pro. Cela passe donc par de bons matches en CFA et par retrouver ma condition physique. J’espère en tout cas qu’un club me donnera ma chance. Je viens d’avoir 31 ans, mon genou va très bien. Je me sens encore capable d’évoluer, sans prétention, en Ligue 2 où je peux rendre encore service. J’ai une expérience assez importante, j’ai une petite carrière derrière moi. Je me sens de mieux en mieux, le rythme revient bien. Je sens que je suis prêt à évoluer au-dessus. Après, ce n’est pas moi qui décide. Mais je fais tout pour retrouver mes sensations pour mettre un maximum de chances de mon côté et prouver aux clubs que je ne suis pas mort. »

Avez-vous eu des contacts avec d’anciens dirigeants ou d’anciens coachs récemment ?

« Pas spécialement. Cet hiver, j’ai eu des contacts avec un club de National, l’Uzès Pont du Gard, mais j’ai refusé leur proposition. Sportivement, c’est compliqué pour eux (lanterne rouge de National, ndlr). Je n’avais pas envie de retomber dans ce truc du maintien féroce, car là ils sont dans une position délicate. Puis financièrement on ne s’est pas entendu. Mais c’est quand même un signe encourageant pour moi qu’un club qui joue au-dessus revienne vers moi. Ça m’encourage à continuer à travailler et à faire un maximum de bons matches pour retrouver le haut niveau. »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.