updated 28/02/2017 10:17

Geoffrey Kondogbia : « Avec du travail, tout est possible »

C'est fait, Geoffrey Kondogbia est à Monaco.

Il a signé hier un contrat de 5 ans et pour le quotidien L'Equipe, il revient sur l’incroyable évolution de sa carrière.

Ce transfert de Séville à Monaco a été long, comment l’avez-vous vécu ?
« Au début, ça allait. J’avais la Coupe du monde (des moins de vingt ans) et je ne m’en suis pas préoccupé. J’étais dans mon truc. Après, ces derniers jours, c’était perturbant. Tout est fini et je suis soulagé. »

Il y a un an et demi vous jouiez à Lens, en L 2, vous voilà champion du monde des 20 ans, international A et partenaire de Falcao à Monaco…
« Évidemment, il y a un an, tout ça n’était pas prévu. Mais si on m’avait dit que ça allait se passer, j’aurais dit pourquoi pas ? Avec du travail, tout est possible. »

Monaco vous a quand même acheté 20 M€…
« Oui, je m’en rends compte, mais il ne faut pas se focaliser là-dessus sinon ça tourne la tête. Je ne vais pas me dire toutes les cinq minutes « P…, je vaux 20 M€ ». Les montants payés pour les joueurs ne veulent pas toujours dire grand-chose.» 

Vous ne pensez pas les valoir ?
« Je n’ai pas dit ça. Si Séville avait fixé ma clause libératoire à 20 M€, c’est qu’il y avait une raison. »

Vous auriez pu signer au Real Madrid. Le club vous voulait en avril dernier…
« Lorsqu’il en a été question, les conditions d’un transfert là-bas n’étaient pas réunies. Et puis, j’ai discuté avec certaines personnes qui connaissent très bien le foot et qui m’ont dit que c’était risqué pour moi… »

« super content de me faire connaître du public français » Didier Deschamps avait peur que vous soyez remplaçant au Real une saison de Coupe du monde ?
« Il y avait un risque que je joue peu là-bas, c’est évident. Mais ce n’est pas seulement pour ça. Je suis super content de revenir en France et de me faire connaître du public français. Ceux qui regardaient la Liga à la télé me connaissent, pas les autres. »

Vous avez vraiment le sentiment d’avoir fait une grosse saison avec Séville ?
« Franchement oui, magnifique. Surtout que je venais de Lens quand même. J’étais loin d’être considéré comme un titulaire. J’aurais juste aimé marquer davantage mais je suis timide. Quand je suis dans un environnement que je ne connais pas bien, je ne me lâche pas facilement. »

Allez-vous vous lâcher au milieu des Moutinho, Falcao, Abidal, Toulalan ?
« Je vais essayer. Je suis heureux de revenir en France et on sent que la mayonnaise a pris dans cette équipe. On sent de la cohésion. Je vais essayer d’être naturel. Avec de l’humilité. Et en sachant que ça se passe très bien pour moi en ce moment mais que ça peut tourner très vite dans le foot. »

On parle déjà du duo que vous pourriez former avec Toulalan…
« Oui, beaucoup de gens pensent beaucoup de choses. Mais je connais bien Mounir Obbadi, on jouait l’un contre l’autre en L 2, c’est un super joueur. »

Vous allez manquer le déplacement à Marseille ?
« Oui. Je le regrette. Mais j’arrive le jeudi, je m’entraîne à peine et je joue contre Marseille. Ca n’aurait pas été très sérieux. »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.