updated 09/12/2016 16:16

Daniel Percheron évoque le déménagement du RC Lens et rend hommage à André Delelis

Daniel-Percheron-President-Conseil-Regional-Nord-Pas-de-CalaisPrésent lors des voeux du RC Lens et invité par Gervais Martel, le président du Conseil régional Nord - Pas-de-Calais Daniel Percheron a évoqué le déménagement prochain du RC Lens lors des travaux de rénovation du stade Bollaert-Delelis, mais a également rendu un grand hommage à André Delelis, maire de Lens de 1966 à 1998 et supporter inconditionnel du club Sang et Or.

L'hommage à André Delelis :

« Lorsqu'André Delelis a fait un pas de côté, l'alliance a perdu de sa force. André Delelis était unique en France et même unique en Europe. Gervais Martel est resté seul en première ligne. Le club a connu, honorablement, le destin soumis à l'ordinaire. Aujourd'hui, c'est l'étape de la mondialisation. Nous avons, nous les Français, des manières d'accepter la mondialisation. Soit nous ne l'acceptons pas, et c'est le cas. Soit nous y participons. Et pour l'arrondissement de Lens, qui est une métropole potentielle, en devenir. Pour l'arrondissement de Lens, c'est 520 000 habitants au sens large, nous franchissons l'étape décisive. Je demande une participation réelle à cette mondialisation. Le plus grand musée du monde est venu à Lens, grâce à la démesure. André Delelis avait fait Lens capital du football. Nous avons fait Lens capital mondiale de la culture. Comme le dit le New York Times, nous sommes la 28e destination culturelle. Nous sommes aussi au coeur de la mondialisation de la mémoire. Vous allez voir que la planète se souvient qu'à un moment donné, les hommes, venus des 5 continents, se sont suicidés sur les communes d'Artois. »

Le déménagement du RC Lens :

«  Si on ferme provisoirement la cathédrale, que peut-il se passer ? Bien entendu, Nungesser, c'est Francis Decourrière. Il est redoutable, c'est un grand dirigeant, nous avons fait le nécessaire. Bien sûr, Pierre Mauroy m'a téléphoné. Je sentais bien à sa voix calme que ça allait coûter cher. « Si tu pouvais mettre 45 millions d'euros, ça pourrait être bien », m'a-t-il dit. Et nous avons l'un des plus beaux stades du monde. Quand je rentre dans le stade de Lille, de Michel Seydoux, ce grand président, je suis fier de nous, les habitants du Nord-Pas-de-Calais. Je souhaite que le RC Lens, ses supporters, ses chants, ses drapeaux, soit accueilli dans toute la région, dans les grands matchs à Lille. D'abord pour battre Lille à Lille. Et puis pour gagner à Valenciennes.Et pourquoi pas à Boulogne, à Calais... »

Source : L'Avenir de l'Artois

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.