updated 09/12/2016 05:38

RC Lens-Troyes et l'avènement du clapping

Public-RC-Lens-stade-Bollaert-DelelisA l'occasion d'un bilan de fin de saison, le site officiel artésien revient sur la rencontre entre le RC Lens et Troyes qui, après la victoire des Sang et Or grâce à Adamo Coulibaly, a vu naître le premier clapping au stade Bollaert-Delelis. C'est Jonathan, l'un des kapos du kop de la Marek, qui évoque ce moment exceptionnel.

« La première fois que l’on a fait le « clapping » c’était lors du match amical à Amiens [Ndlr, le vendredi 12 juillet, Amiens 1-0 Lens]. On devait être 200-300 supporters lensois. Ca rendait déjà pas mal. On s’est dit qu’on allait le tenter en Marek à Bollaert-Delelis. C’était face à Marseille, en amical aussi [Ndlr, le mercredi 24 juillet, Lens 0-1 Marseille]. On a ensuite fait grandir le « clapping » lors de la 1ère journée de championnat face au CA Bastia [Ndlr, le dimanche 4 août, Lens 1-0 CA Bastia] avec la Marek et la Xercés. Puis on est allé chercher un peu plus loin car en plus de la Marek et de la Xercès on a fait participer la Trannin, la Delacourt et la Lepagnot. Ça a encore fonctionné ! On a vu que le public était réceptif.

Pour Lens - Troyes, on a tenté autre chose... Quelques minutes avant le coup d’envoi, je suis allé sur la pelouse pour lancer le « clapping ». C’était une première pour moi. D’habitude je suis en haut de la plateforme et je vois les tribunes et les supporters d’une autre façon. Mais là… quand je me suis tourné vers la Marek j’ai pris une claque. Si j’étais joueur, je ferais en sorte de jouer toujours à côté du KOP [Ndlr, rires]. C’était un très grand moment, impressionnant ! J’étais ému.

Ensuite, il y a eu le match. Je pense que depuis le début de la saison on a vécu la meilleure ambiance ! Je la classe numéro 1 au niveau de la constance des chants et de l’attitude des supporters qui étaient debout. Après, je ne peux pas vous commenter le match. Je ne le vois pratiquement jamais. Parfois je me tourne vers le terrain mais ça doit être 5 minutes sur 90. Mon rôle est d’ambiancer les tribunes quoi qu’il arrive. Je vis le match autrement. Pour moi, les acteurs sont les supporters, les gestuels et les chants et non les joueurs, le jeu et le match. »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.