updated 06/12/2016 12:56

Jean-Pierre Louvel : « Lens vient en position de force »

Le-Havre-Jean-Pierre-LouvelAlors que Le Havre réalise un début de saison très moyen, le président haut-normand, Jean-Pierre Louvel, revient sur ces premières rencontres et évoque le prochain match de son équipe contre le RC Lens ce samedi pour Paris-Normandie.

Venons-en au terrain et à la réception du RC Lens, leader et jusqu’à présent invaincu. Ce match, l’attendez-vous avec cette impatience qui gagne les rangs des supporters, ou ressentez-vous une pointe d’angoisse, sachant que le HAC n’a déjà plus le droit à l’erreur ?
« Un peu des deux. Il y a d’abord l’enthousiasme de revoir un match de cette importance, et je l’espère de cette qualité, dans le nouveau stade. Lens vient en position de force, nous, on est aussi capables de bien jouer, il y a donc une grosse attente. Et puis, il y a effectivement un peu de stress et d’angoisse, car nous ne sommes pas dans la position attendue. J’espère simplement qu’on ne va pas être pris par l’enjeu et que le résultat sera positif. »

Pensez-vous que la prestation de haute qualité réalisée en terre nîmoise, et ce malgré le modeste point ramené du Gard, puisse être en mesure de redonner une totale confiance au groupe ?
« Peut-être suis-je un peu trop optimiste, mais je ne suis pas du tout inquiet concernant la qualité de notre jeu. On peut avoir des trous, et on en a eu, mais la qualité restera. Néanmoins, il y a cette efficacité, ou plutôt cette absence d’efficacité. Sans être chauvin, à Nîmes, s’il y avait eu 2 ou 3-0 à la pause en notre faveur, personne n’aurait trouvé quoi que ce soit à redire. Je pense donc qu’il ne manque plus grand-chose pour que la machine se remette en route. Mais il faut que ça vienne le plus rapidement possible. »

Parce que le bilan est maigre, trois points en cinq matches... Estimez-vous qu’il y a urgence ?
« Je n’emploierai pas ce mot, mais il est effectivement nécessaire que les choses bougent. »

Ce message, le ferez-vous passer aux joueurs avant qu’ils ne donnent le coup d’envoi de cette rencontre ?
« Non. Je ne veux pas amener une pression supplémentaire. Je n’ai pas envie qu’ils se disent qu’on les attend, que le président ceci, que le président cela. Il n’est pas utile d’en rajouter. Ils savent qu’ils vont disputer un grand match et connaissent la situation. Alors je les laisse se préparer en toute sérénité. Moi, je reste en tout cas persuadé que ce groupe est capable de faire beaucoup mieux. A condition, et je ne citerai pas de noms car on les a tous en tête, que certains joueurs retrouvent leur efficacité. »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.