updated 05/12/2016 05:34

Gervais Martel : « Ma femme et ma fille me connaissent trop bien »

Gervais-Martel-RC-Lens-6Dans un long entretien accordé à France Football, Gervais Martel se confie sur cette année écoulée, entre son départ du RC Lens le 2 juillet 2012 et son retour il y a quelques jours. Il évoque notamment le soutien indéfectible de ses proches et de sa famille, qui lui ont permis de s'accrocher.

- Qu’avez-vous fait le 3 juillet 2012 ?

- « Je suis venu à la Gaillette avec ma fille et deux ou trois copains pour déménager, prendre mes affaires. Il était 22h30, j’avais envie de ne voir personne. Un copain m’a prêté un camion et on a tout ramené chez moi, dans le garage, à minuit. Ça faisait un peu drôle. »

- Et là, vous vous réalisez que tout est terminé ?

- « En fait, je ne pensais jamais partir le 2 juillet… Parce qu’au 30 juin, il ne me manquait pas grand-chose pour pouvoir rester. J’avais 8 millions, il n’en manquait 5 ou 6. J’ai fait des trucs de fou pour les trouver. Je suis allé voir des mecs qui rentraient d’Asie à 3 heures du matin, je les attendais seul à l’aéroport. C’étaient des gens que j’avais contactés ou des amis à moi qui vivaient à l’étranger. J’ai eu beaucoup de réponses favorables, mais ça n’a pas suffi. »

- Et à ce moment-là, c’est la déprime ?

- « Non, je ne suis pas quelqu’un qui déprime. Je n’ai jamais eu des envies de suicides. J’étais juste fatigué, je me suis reposé un peu. J’ai décompressé, pris du recul. Je suis parti huit jours en vacances avec ma femme et ma fille. »

- Elles ont été importantes à ce moment-là ?

- « Ma fille va avoir 20 ans au mois d’août. Elle est née en 1993, elle a baigné dans le RC Lens. L’année du titre, je me rappelle avoir fait le tour de Bollaert avec elle sur les épaules. Alors oui, ça n’a pas été facile… mais elle est restée très pudique, elle ne m’a rien dit. En tout cas, elle est très importante. Comme ma femme. On est une famille soudée. Je suis marié depuis 1980. J’ai connu ma femme, elle avait 15 ans, moi 17. J’en ai 58 aujourd’hui. »

- À aucun moment, elles ne vous ont demandé de décrocher ?

- « Elles me connaissent trop bien. Ma femme a toujours eu confiance en moi dans ce domaine-là. Elle sait que ma maîtresse, c’est le club. »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.