updated 06/12/2016 17:10

En plein dans le MiL : la saison de Lalaïna Nomenjanahary

Lalaina Nomenjanahary RC Lens 10La saison 2014-2015 du RC Lens est achevée et c’est désormais l’heure des bilans. Depuis mardi dernier, l’ensemble de l’effectif lensois est passé au crible par les rédacteurs de MadeInLens

Ce lundi, Lalaïna Nomenjanahary passe sur le grill pour la suite de cette série de bilan.

Après une saison de Ligue 2 où il a énormément joué, reléguant ses concurrents la plupart du temps sur la banc, il a profité de l'interdiction de recrutement pour disputer ses premiers matchs en ligue 1.

Titulaire et relativement efficace en début de saison, il a par la suite payé les choix d'Antoine Kombouaré en étant relégué sur le banc pour la fin de saison.

Titulaire à 17 reprises, Lalaïna entre également 9 fois en jeu pour un total de 1 473 minutes de jeu. Il s’illustre notamment en marquant un premier but importantissime face à l'OL en début de saison.

Si l'on en suit ses dires sur Twitter, le match face à Nantes venait conclure quatre belles saisons lensoises pour lui avec un départ lors du mercato.

Mais avant d’évoquer son avenir, voyons maintenant comment Thomas V et Thomas ont jugé son parcours cette saison.

L'avis de Thomas V :

Lalaïna Nomenjanahary... Il est un fait inéluctable : il rapporte plus de points au Scrabble que sur un terrain de football ! Pas que son rendement ne soit pas au rendez-vous, mais il faut dire que son premier fait aura été de bien faire galérer les commentateurs de Ligue 1, même les plus expérimentés. Mais, en dehors de ça, avec ses trois saisons enquillées au RCL, Lalaïna (0 matchs en Ligue 1 jusqu'à cette saison) fait figure d'ancien dans ce très jeune groupe Sang et Or. Nomenjanahary est également un de ces mecs qui plait au public, un gars pas forcément technique mais qui donne tout sur le terrain, qui tente de casser des reins et qui n'hésite pas à enchaîner les kilomètres pour venir prêter main forte à ses défenseurs.

Cette saison, AK l'a balancé directement titulaire sur son côté gauche dans un 4-3-3 peut-être un peu faiblard pour tout miser sur deux ailiers et un point de fixation en 9. Très vite, ce système a fait défaut, par Yoann Touzghar trop maladroit, par Pablo Chavarria finalement bien meilleur en pointe et par Lalaïna qui s'est vite rendu compte que sa vitesse ne ferait pas tout en Ligue 1 face à des défenses d'un niveau bien supérieur à celles de l'antichambre. Finalement, il a élevé son niveau de jeu, comme le reste de l'équipe et est donc à créditer de plusieurs bonnes prestations : à Lyon, face à Lille ou encore à Toulouse.

Finalement, Lalaïna est l'exemple qui permet le mieux d'illustrer la saison du RCL à ceux qui auraient vécu un an au fond d'une forêt à bouffer du sanglier en écoutant des 33 tours de Mireille Mathieu : un mec qui n'avait pas forcément le niveau de Ligue 1, comme son équipe, qui a vécu des hauts et des bas, comme son équipe, mais qui a élevé son niveau de jeu et n'a jamais baissé les bras, comme notre équipe.

Pour sa dernière saison à Lens, il n'aura jamais démérité et aura toujours été un parfait professionnel, ne remettant jamais en cause les choix du coach AK et se défonçant toujours sur le terrain même lorsqu'il rentrait pour 5 petites minutes. Merci pour ces 4 ans, notre TGV Malgache.

Note : 6/10. Mention : bien.

L'avis de Thomas :

Au poste d'ailier gauche, Lalaïna Nomenjanahary a souvent éprouvé de grosses difficultés cette saison avec le RC Lens. Sur le côté gauche, son entente avec Ludovic Baal a plutôt bien fonctionné et les deux hommes terminent d'ailleurs ex aequo comme meilleurs passeurs des Sang et Or. Mais l'ailier a peiné à créer des décalages, malgré sa pointe de vitesse reste excellente. En Ligue 2, cela passait davantage mais, en Ligue 1, face à des défenseurs plus chevronnés, ce fut plus difficile.

Physiquement, l'ailier lensois n'a pas été aidé non plus par quelques blessures, qui l'ont éloigné des terrains quelques semaines. Et les circonstances de la fin de saison ont amené parfois Antoine Kombouaré à le titulariser dans des positions exotiques, comme contre Monaco où il débute latéral droit. Malgré cela, il s'est toujours battu et fait honneur au maillot, mais je dois reconnaître que j'attendais un peu mieux de la part de Lalaïna Nomenjanahary cette saison.

Note : 5/10 Mention : Moyen

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.