updated 09/12/2016 16:16

En plein dans le MiL : Le RC Lens va parvenir à se maintenir

MadeInLens en plein dans le mil 01Chaque semaine, un des rédacteurs de MadeInLens prend la plume pour donner son opinion sur un sujet d'actualité concernant le RC Lens.

Pour débuter, c'est Romain Pechon, rédacteur pour MadeInLens qui livre son avis sur les chances de maintien du club artésien. Et selon lui l'espoir est toujours de mise. 

En raison de son interdiction de recrutement, le RC Lens n’a pas pu se renforcer cet été, devenant de fait un sérieux candidat à la relégation. Après une bonne entame de championnat et un succès remarqué à Gerland, le Racing est rentré dans le rang en septembre glissant même dans la zone rouge. Le club entraîné par Antoine Kombouaré est alors devenu lanterne rouge au soir de la première trêve internationale. La jeunesse du groupe, le manque d’expérience de certains cadres et les limites naturelles d’autres joueurs ont alors inquiété de nombreux supporteurs. Dans le même temps, un groupe d’attardés s’est constitué avec Evian, Lorient, Bastia, Reims et Guingamp, bientôt rejoint par les promus Caen et Metz. Longtemps dans la zone rouge, le Racing a profité d’un mois de décembre positif pour repasser au-dessus de la ligne de flottaison, juste avant la trêve des confiseurs.

"Cette capacité à répéter d’aussi bonnes prestations tout au long de la deuxième partie de saison sera cruciale"

Pour autant, rien n’est encore gagné, et il ne faut pas occulter que ce groupe ne dispose d’aucune référence permettant de dire qu’il pourra tenir la distance toute la saison. A l’inverse, des équipes comme Evian, Bastia, Guingamp ou encore Caen sont constitués d’hommes qui ont l’habitude d’être confrontés à cette torture mentale qu’est la course au maintien. Sur le plan du jeu, certains joueurs surprennent par leur capacité à se hisser à un tel niveau chaque week-end, mais on peut légitimement se demander si certains ne sont pas actuellement en surrégime. Cette capacité à répéter d’aussi bonnes prestations tout au long de la deuxième partie de saison sera cruciale.

Or, certains n’ont aucune expérience en Ligue 1, d’autres en sont même à leur première année professionnelle. Cependant, l’état d’esprit qui habite ce groupe semble être sa principale force. Alors que les événements négatifs se multiplient en interne, le groupe n’a jamais semblé aussi soudé. La capacité d’abstraction des joueurs force le respect. Des jeunes arrivent même à éclore dans ce contexte défavorable, les montées en puissance de Gbamin, Bourigeaud et Guillaume plaident pour un avenir doré du Racing. Des joueurs en difficulté en Ligue 2 retrouvent leur meilleur niveau, c’est ainsi qu’Ahmed Kantari et Jérôme Le Moigne jouent pleinement leur rôle de leaders. Enfin, Antoine Kombouaré semble pleinement en phase avec son groupe, tous ses choix tactiques sont positifs, sa gestion des joueurs frôle la perfection et l’état d’esprit qu’il a réussi à transmettre à son groupe est une véritable force.

En outre, le Racing Club de Lens a pour principale chance d’être au niveau de l’ensemble de ses adversaires. On peut affirmer que le Racing est limité et qu’il s’impose régulièrement au courage et à l’envie. Mais que dire de la dizaine d’équipes qui lutte également pour le maintien ?

"Si le club du bassin minier n’est peut-être pas supérieur à ses adversaires, il ne leur est clairement pas inférieur"

Le Stade Malherbe de Caen est en perdition depuis plus d’un mois ; Bastia paie encore une intersaison complètement manquée ; Evian est une nouvelle fois en difficulté, et à l’image de Sochaux, finira bien par descendre ; Metz rentre dans le rang après avoir laissé présager de belles choses, la gestion du cas Maïga et les derniers résultats ont de quoi inquiéter leurs supporteurs ; Lorient a relevé la tête après avoir touché le fond, mais l’équilibre semble toujours aussi fragile ; Toulouse prend des points mais passe à côté dans de nombreux matchs, l’hétérogénéité de son groupe peut finir par lui jouer des tours ; l’ennemi intime, le LOSC, est en panne d’inspiration et en manque de réussite offensivement, rappelant le Lens de la première descente en 2008 ; Guingamp est la belle surprise de ce début de saison, mais son parcours en Coupe d’Europe pourrait peser lourd en fin de saison quand il faudra s’arracher pour grappiller quelques points ; Nice doit faire face à la cabale anti-Puel et un groupe qui semble en fin de vie.

L’ensemble de ces éléments plaide à l’optimiste quant au maintien du Racing Club de Lens en Ligue 1. Si le club du bassin minier n’est peut-être pas supérieur à ses adversaires, il ne leur est clairement pas inférieur. Toutes ces équipes ont au moins autant de soucis que notre Racing, certains de ces clubs n’étaient pas préparés à jouer le maintien, à l’inverse d’un Racing en mode commando depuis juillet.

"A ce petit jeu, je vois bien les Bastiais et Lensois tirer leur épingle du jeu"

Aujourd’hui, si je devais miser sur le trio qui rejoindra la Ligue 2 la saison prochaine, j’opterais en premier lieu pour le SM Caen. Pris dans la tourmente avec une affaire extra-sportive, Caen semble complétement à côté de son sujet. Ces dernières années, une seule équipe s’est maintenue avec un aussi mauvais départ, c’était l’AC Ajaccio, et il est assez rare qu’un tel événement se reproduise à intervalles si rapprochés. Ensuite, Metz est actuellement dans une phase très négative. Les lacunes entrevues la saison passée en Ligue 2, explose au grand jour. Cette équipe manque d'une vraie solidité défensive et ne parvient pas à pallier le départ de son buteur providentiel cet été. Pour finir, Evian risque de chuter après deux saisons où le club savoyard s’est maintenu in-extremis. On parle souvent de la chance du champion, mais il ne faut pas occulter la malchance du relégable, et dans ce domaine les Evianais n’ont pas d’égal.

Si je vois Lens se maintenir cela passera par un recrutement qualitatif cet hiver, l’arrivée de 3 à 4 joueurs à des postes clés (latéral droit, milieu relayeur d’impact, milieu offensif voire défenseur central ou attaquant de pointe) et surtout cela se jouera sans doute à l’ultime journée du championnat. Un match à cinq risque de se dessiner entre Lens, Metz, Caen, Evian et Bastia. Et à ce petit jeu, je vois bien les Bastiais et Lensois tirer leur épingle du jeu.

Romain Pechon

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.