updated 06/12/2016 17:10

RC Lens – Lille OSC : Partage des points entre rivaux

RC-Lens-LOSC-Adamo-Coulibaly-Rudy-RiouLe derby du Nord, 111e du nom, se déroulait ce dimanche après-midi au stade de France pour le choc de cette journée. Un événement délocalisé à Saint-Denis et qui était très important pour les 2 équipes. Le Racing reste sur une défaite 2-0 à Monaco, pourtant réduit à 10. Le LOSC lui a fait match nul contre le PSG lors de la dernière journée. 

Alors que Lens, 18e et relégable, Lille est moins performant ces derniers temps, et frôle désormais avec la zone rouge puisque les rivaux sont séparés de 3 points au classement. Un derby qui débute calmement, les deux équipes se jaugent, cherchent leurs repères sur une pelouse toujours aussi catastrophique au Stade de France. La première mèche est allumée à la 5e minute lors d’une première offensive franche des Sang et Or, après un centre de Lalaïna pour Guillaume, dont la reprise peu académique du bas du dos passe au dessus du cadre.

Les lensois semblent plus entreprenants que les Lillois, qui perdent Franck Beria, blessé après une mauvaise réception, après seulement 10 minutes de jeu. C’est difficile pour les lillois, qui doivent se passer quelques minutes plus tard de Marvin Martin, victime d’un claquage dans une course avec Jean-Philippe Gbamin. 20 minutes et déjà 2 lillois sur le carreau. Entre temps, le Racing se procure une belle occasion, par Lalaïna, servi par Ludovic Baal, au bord de la surface de réparation, qui après son contrôle, déclenche une frappe qui vient mourir dans le petit filet du gardien lillois.

Le match est assez équilibré, on sent les lensois plus entreprenants et conquérants, dont le bloc équipe fait face à des lillois à la peine dans la quête de solutions. Justement, sur une passe en profondeur en direction de Ronny Rodelin, c’est Jean-Philippe Gbamin qui revient fort et se permet même un crochet ravageur sur l’attaquant lillois qui semblait filer seul vers le but de Rudy Riou. Si le portier lensois peut se chauffer les gants sur 2-3 centres qu’il capte parfaitement, les lillois trouvent à nouveau Divock Origi sur un contre rondement mené, mais la frappe de l’attaquant belge passe à côté de la cage lensoise. Sur l’action qui suit, le Racing obtient un corner, frappé par Benjamin Bourigeaud, qui trouve Adamo Coulibaly dont la  tête est peut-être trop bien placée pour tromper Vincent Enyama, attentif sur sa ligne.

La mi-temps approche et le jeu se débride quelque peu,  se muscle aussi et dans la brume des pétards et autres fumigènes sortis par les supporters lensois, Lens est bien en place dans la moitié de terrain lilloise, et se procure encore des occasions mais alors que Lalaïna glisse à l’entrée de la surface, quelques minutes plus tard c’est Adamo Coulibaly pourtant seul dans la surface qui ne décroise pas assez sa tête ! Dommage ! 

L’arbitre siffle la mi-temps où les lensois ont dominé une équipe losciste diminuée très rapidement par les blessures de Martin et Béria. Il s’agira aux lensois de profiter de la probable fatigue physique des lillois en fin de rencontre.

La rencontre reprend bien mal pour les lensois, cueillis à froid par un superbe mouvement qui déstabilise complétement la défense lensoise pour voir Idrissa Gueye conclure l’action d’un plat du pied intérieur qui finit dans le petit filet de Rudy Riou. 0-1. Les Lillois sont bien mieux entrés dans cette seconde période, tandis que les Sang et Or repartaient tranquillement sur les acquis de la première période.

La machine se remet en route par une belle combinaison qui voit Pierrick Valdivia seul à l’entrée de la surface mais dont le contrôle l’empêche de pouvoir tenter une quelconque frappe.

Les lillois sont transformés par cette ouverture du score, les liaisons se font plus facilement et gênent désormais l’entre-jeu artésien. Après quelques minutes, les lillois reculent pourtant et voient les Sang et Or remettre du cœur à l’ouvrage et camper à nouveau dans la surface losciste, qui sous les assauts font le dos rond, ne faisant que renvoyer les diverses offensives lensoises, pour parfois partir en contre. 

À 20 minutes du terme, Antoine Kombouaré décide de sortir le capitaine Jérôme Le Moigne, remplacé par Dimitri Cavaré. Les offensives lilloises se font apr contre, et sur l’un d’entre eux, Divock Origi part seul et il faut le retour de Gbamin et Kantari pour annihiler l’action.

Dans le déroulement, Baptiste Guillaume est trouvé sur le côté droit, sa frappe est malheureusement contrée en corner, qui ne donne rien. Les coups de pieds arrêtés ce soir n’ont pas donné satisfaction, trouvant presque toujours une tête adverse. Alors que les lillois commencent à être émoussés, AK lance le jeune Aristote Madiani et Wylan Cyprien.

Sur un mouvement brouillon, Lalaïna tombe dans la surface, et cherche désespérément le penalty. La tête de Baptiste Guillaume quelques secondes après est trop molle pour inquiéter Enyama, plutôt tranquille ce soir finalement. 

Alors que l’on se dirige vers une fin de match où les lillois contrôlent la situation, Lalaïna est trouvé côté gauche, il patiente, centre pour Adamo Coulibaly qui trompe Enyama d’un coup de tête puissant aux 6 mètres ‼ 1-1 ‼ Inespéré ‼ 

Un but à la 92e minute, un match nul, qui a le goût de victoire pour les Lensois tant sur la physionomie du match, avec l’engagement lensois, une défaite aurait été cruelle.

Romain

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.