updated 09/12/2016 05:38

AS Monaco - RC Lens : les notes MadeInLens

MadeInLens-les-notesÀ l'occasion de la 16e journée de Ligue 1, le RC Lens se déplaçait sur la pelouse de l'AS Monaco et s'est écrasé sur le Rocher de la plus frustrante des manières (2-0). Les deux buts monégasques ont été inscrits en seconde mi-temps par Dimitar Berbatov et Ferreira Carrasco.

Au classement, le Racing est provisoirement 18e en attendant les rencontres de ses concurrents.

Ce mercredi, ce sont Thomas Vandaële et Romain Pechon, rédacteurs pour MadeInLens, qui livrent leurs avis sur la prestation individuelle de chaque joueur lensois, du coaching d'Antoine Kombouaré et de la qualité du match réalisé par les Monégasques.

Rudy Riou :

- Note de Thomas Vandaële : 6/10
Le gardien de 34 ans continue d'impressionner par ses performances et sa régularité. Hier encore, le portier des Sang & Or a semblé au-dessus du niveau de son équipe et a permis à plusieurs reprises à celle-ci de ne pas prendre l'eau. Il a montré l'étendue de son talent entre allant chercher au ras du poteau une reprise de volée de Moutinho notamment, mais ne peut rien du tout sur le penalty et surtout sur la superbe frappe de Ferreira Carrasco.
 
- Note de Romain Pechon : 5/10
Il a réalisé des arrêts décisifs en première mi-temps, en étant intraitable devant Moutinho et Berbatov. Le portier lensois a également été chanceux en étant sauvé à deux reprises par sa barre transversale face à Fabinho et Abdennour. Avec un peu de baraka et de bons réflexes, Riou était en train de réaliser le match permettant aux Lensois de rentrer avec quelques choses de son déplacement sur le rocher. Mais, il dût céder à deux reprises, face à Berbatov sur penalty et surtout face à Carrasco d’une frappe lointaine. Une nouvelle fois, il a prouvé qu’il avait tendance à être un peu court sur ce type de frappe de loin, comme à Paris et comme à Lorient. Frustrant.

Dimitri Cavaré :

- Note de Thomas Vandaële : 4/10
Un match en demi-teinte pour le jeune latéral Lensois. À l'image de son équipe, il a réalisé une première mi-temps intéressante, muselant bien son vis-à-vis, mais s'est complétement effondré en seconde mi-temps, également à l'image du RC Lens. Alors qu'il aurait pu apporter le surnombre, il n'a pas su tirer son épingle du jeu.
 
- Note de Romain Pechon : 4/10
Après une bonne entame de match où il a répondu physiquement au duel proposé par Ferreira Carrasco, il a progressivement baissé de rythmes enchaînant les maladresses en deuxième période. Incapable de faire la différence en un-contre-un, il n’apporte plus rien du tout sur le plan offensif, une mise sous silence en raison d’un déchet technique trop important. Défensivement, il a commencé à louper quelques relances offrant de belles cartouches de contres aux Monégasques. Encore un peu tendre pour enchaîner les matchs au plus haut niveau.

Jean-Philippe Gbamin :

- Note de Thomas Vandaële : 4,5/10
Un match moyen pour le jeune défenseur central, ni plus ni moins. Pas mauvais, mais pas bon non plus. Il a eu plusieurs approximations qui auraient pu coûter cher à son équipe, comme son dégagement complétement raté devant le but de Riou ou encore sa sortie hasardeuse, où il percute Kantari et laisse le champ libre à Berbatov. Il a du potentiel à ce poste, mais manque cruellement d'expérience et d'automatismes.
 
- Note de Romain Pechon : 6/10
Dans la lignée de ce qu’il réalise depuis pratiquement un mois, il a été le meilleur lensois hier soir. Solide dans les duels, il a certes été pris à défaut par Moutinho en première mi-temps en raison d’une glissade mais aussi et surtout par un superbe enchaînement du portugais. Concentré et appliqué, il a parfaitement lu les mouvements des attaquants monégasques en annihilant plusieurs offensives monégasques grâce à son bon placement et sa pointe de vitesse. Eliminé par Carrasco d’une subtile roulette en fin de match, il n’a pas lâché venant aidé Kantari à écarter le danger. Il a malheureusement dû céder face au même adversaire sur le deuxième but encaissé par le Racing. Mais, Gbamin est en pleine mutation par rapport au joueur qui dégageait crainte et nonchalance en début de saison. 

Ahmed Kantari :

- Note de Thomas Vandaële : 5/10
Il a tenu sa défense du mieux qu'il a pu hier soir. Kantari est souvent critiqué, parfois pas du tout à juste titre, mais le fait est là : il est efficace sur le plan strictement défensif. Après, il a fait du "Kantari", c'est-à-dire des longues relances plus qu'approximatives. Mais, en l'absence de Landre, il prend la mesure du rôle de patron qui lui est attribué.
 
- Note de Romain Pechon : 5/10
Le patron de l’arrière-garde lensoise a livré un match honnête. Il préfère grandement avoir affaire à ce type d’attaquant peu mobile et fixe qu’il peut cadrer durant toute la rencontre. Cependant, il a connu une alerte importante lors d’un duel aérien, où trop court, il a gêné l’intervention de Gbamin en raison d’un manque de communication entre les deux joueurs. Chargé de la relance longue, il a encore connu du déchet dans ce domaine, peu aidé il est vrai par le manque de présence athlétique de Touzghar devant. 

Ludovic Baal :

- Note de Thomas Vandaële : 4,5/10
Ludovic Baal a essayé, mais Ludovic Baal a sombré comme son équipe. D'habitude très à l'aise offensivement et défensivement, il n'a pas su apporter le surnombre, notamment quand Lens est passé en supériorité numérique. On en attendait plus de lui sur ce match. Pour le reste, pas grand chose à dire sur sa prestation très sobre.
 
- Note de Romain Pechon : 5/10
En retrait par rapport à samedi soir, Ludovic Baal a malgré tout livré un match honnête. Solide dans son couloir, il a parfaitement tenu un Martial qui s’est ensuite pas mal déporté vers l’axe. Sur le plan offensif, son apport a été quasi inexistant, tant les Lensois étaient regroupés devant leur but en seconde période, notamment. Auteur d’une erreur de relance en fin de match, il aurait pu offrir le but du break sur un plateau à Carrasco sans la vigilance de la défense centrale. Sans doublure, Ludovic Baal se doit d’enchaîner les matchs et commence à montrer des signes de lassitude sur le plan physique.

Jérôme Le Moigne :

- Note de Thomas Vandaële : 4/10
Le milieu de terrain lensois a été totalement étouffé par le milieu Monégasque, même après le recul de Toulalan en défense centrale. Le Moigne a été transparent et pas du tout au niveau de ce qu'on attend d'un leader comme lui. Il aurait pu, et surtout aurait dû, sonner la charge pour ouvrir le score à 11 contre 10... Dommage. Sur le penalty, il se fait avoir par le vieux briscard Berbatov. Remplacé par Lalaina, qui n'a pas su apporter la fougue que l'on attend de lui, notamment en cette position de joker.
 
- Note de Romain Pechon : 4/10
Auteur d’un retour à la compétition encourageant samedi soir, malgré une entame de match timide, le capitaine lensoise a connu de grosses difficultés dans l’entrejeu contre Monaco. Désorienté par le placement de Moutinho en début de match, il a coulissé très bas dans un premier temps venant pratiquement joué entre ses deux défenseurs centraux. Le carton rouge monégasque a coïncidé avec le recul de Moutinho, ce qui a libéré de l’espace à Le Moigne au milieu de terrain. Mais, il n’a jamais réussi à profiter du temps dont il disposait pour organiser la première relance lensoise. Au contraire, il a enchaîné les passes assez neutres en direction de ses stoppeurs et des latéraux. Symbole d’un RC Lens en dilettante au retour des vestiaires, il offre à Berbatov la possibilité d’abuser l’arbitre en frôlant l’attaquant bulgare dans la surface de réparation lensoise alors que le ballon filait vers Riou. Décevant. Remplacé par Lalaïna Nomenjanahary (70e) qui n’a jamais réussi à créer le danger. 

Benjamin Bourigeaud :

- Note de Thomas Vandaële : 7/10
Une nouvelle fois, le meilleur Lensois sur le terrain, jusqu'à sa sortie sur blessure. Dès lors, le match a totalement changé de physionomie. Sans ses ballons grattés et ses passes bien senties, impossible pour les Lensois de relier les lignes. Espérons que sa blessure ne soit pas trop grave. Remplacé par Cyprien qui est passé totalement au travers de son match, il n'a pas su apporter la même énergie que Bourigeaud. 
 
- Note de Romain Pechon : 6/10
Plein de bonnes intentions en début de match, il a tout d’abord souffert face au défi physique proposé par ses homologues du milieu monégasque. Puis, c’est sous son impulsion que le Racing a commencé à se montrer dangereux. Toujours aussi présent au pressing, il a commencé à faire douter l’arrière-garde monégasque. Surtout, sa débauche d’énergie l’amène à être très haut sur le terrain, entraînant avec lui tout le reste de son équipe. Sa sortie sur blessure à coïncider avec le recul du bloc équipe et des difficultés à la construction côté lensois. Remplacé par Wylan Cyprien (2) qui n’a jamais réussi à rentrer dans son match. Indigent sur coups de pied arrêtés, il n’a jamais réussi à peser sur le jeu artésien. Des pertes de balles faciles au pire moment, et toujours cette capacité à totalement disparaître par moments pendant la rencontre. Capable du meilleur mais surtout du pire ces derniers temps, Wylan s’éloigne de plus en plus du onze de départ lensois. Surtout, il semble être le grand perdant des derniers matchs où il a vu Bourigeaud et El Jadeyaoui clairement passer devant lui dans la hiérarchie.

Pierrick Valdivia :Pierrick-Valdivia-RC-Lens-01

- Note de Thomas Vandaële : 3/10
Un match à totalement oublier pour Pierrick Valdivia. Déjà perdu dans le jeu, il aurait pu être le héros Lensois en égalisant et en relançant le match, mais il effectue le plus gros râté de la saison côté Lensois. Son penalty est clairement très mal tiré, et que dire de la reprise. Mais, sa note n'est pas juste le fruit de ce penalty, l'ancien Sedannais a sombré le match allant. Remplacé pour 5 minutes par Ba, qui a tenté d'apporter son physique au milieu de terrain.
 
- Note de Romain Pechon : 3/10
Deuxième lensois à avoir touché le plus de ballon - derrière Baal – il a été incapable de dicter le rythme de son équipe. L’ancien Sedanais est retombé dans ses travers en conservant de manière abusive le ballon lors des phases de construction lensoise. Auteur d’un double raté devant Subasic, il a loupé l’occasion de remettre son équipe dans le match. Inconstant. Remplacé par Abdoul Ba à quelques minutes du coup de sifflet final. La grande carcasse lensoise est rentrée en jeu pour apporter sa taille dans la surface de réparation adverse, en vain.

Alharbi El Jadeyaoui :

- Note de Thomas Vandaële : 5/10
Match frustrant pour El Jadeyaoui. Il n'a pas touché beaucoup de ballons sur ce match, mais pourtant on sent qu'il était le seul Lensois à pouvoir faire la différence devant. Sa vitesse et sa percussion ont amené les quelques situations Lensoises, mais trop peu pour être efficace.
 
- Note de Romain Pechon : 5/10
Recadré en début de match par Kombouaré en raison d’un repli défensif défaillant, l’ancien angevin s’est ensuite sacrifié pour le collectif. Sur le plan offensif, il a du mal à faire des différences, mais fait toujours preuve de bonne volonté. Il aurait pu être décisif sans la superbe parade de Subasic sur sa frappe. Il mérite d’être confirmé dans le onze.

Yohan Touzghar :

- Note de Thomas Vandaële : 3/10
Absent. On a l'impression que Touz' souffre du syndrôme Trézéguet dans ses dernières années en bleu : 300 km de course pour 5 ballons touchés et vendangés. Il serait assez étonnant qu'il soit dans le 11 pour affronter le LOSC, Guillaume montrant tout de même plus de chose à ce poste, notamment avec son physique.
 
- Note de Romain Pechon : 4/10
Un match compliqué pour le meilleur buteur lensois. Seul en pointe, il n’a touché que très peu de ballons dans des zones dangereuses. Obligé de décrocher pour caresser un peu le cuir, il a souvent fait preuve de maladresse dans ses transmissions, une bien mauvaise habitude. Sur ce match, le jeu dos au but de Pablo Chavarria a clairement fait défaut. Surtout, il confirme que Yoann Touzghar ne peut espérer mieux qu’un rôle de joker dans cette équipe. 

Adamo Coulibaly :

- Note de Thomas Vandaële : 4/10
Adamo-Coulibaly-RC-Lens-10Qu'est-ce que ça peut être énervant de voir un mec avec son talent ne cesser de tomber pour réclamer un penalty ! Adamo a beaucoup d'envie et énormément de fougue, mais pour rien au final. Exilé à gauche, il n'a pas su apporter cette fougue jusque devant le but. Il a cependant le mérite de profiter de cette percution pour se créer une belle opportunité qui finit par une poussette dans la surface et un penalty complétement foiré. 
 
- Note de Romain Pechon : 4/10
Une nouvelle fois excentré sur le côté gauche, Coulibaly a joué dans un rôle ingrat. Souvent à l’arrache sur le plan technique, il s’appuie avant tout sur son physique pour ne pas perdre la possession. Malheureusement, son manque de percussion fait clairement défaut. Au final, le seul joueur qui peut apporter le danger de ce couloir gauche est Ludovic Baal, mais ce dernier n’a pas réussi à se mettre en position dangereuse hier. Il obtient avec malice un penalty qui aurait pu relancer le Racing.

Le coaching d'Antoine Kombouaré :

- Note de Thomas Vandaële : 4/10
Pour la première fois de la saison de mon côté, je mets une note sous la moyenne à AK, et ce pour plusieurs points. La composition de base avec un 4-3-3 incompréhensible tant le niveau du milieu Monégasque est son point fort, un milieu à 4 en losange aurait peut-être été plus intéressant. Un autre point : la titularisation de Touzghar seul en pointe... Face au défi athlétique imposé par l'arrière-garde de l'ASM, il n'avait quasi aucune chance de s'en sortir, et on ne comprend pas non plus pourquoi AK n'a pas fait rentrer Guillaume en cours de match.
 
- Note de Romain Pechon : 5/10
En alignant la même équipe que samedi à une exception près, Antoine Kombouaré a surpris. Lui adepte du turn over ces derniers temps, avait en outre annoncé que plusieurs joueurs avaient des petits pépins physiques après la rencontre contre Metz. Pierrick Valdivia a notamment semblé souffrir sur le plan physique. Son coaching en match a grandement été conditionné par la blessure précoce de Bourigeaud. Si l’entrée en jeu de Cyprien, poste pour poste, est compréhensible, elle peut être remise en cause tant le numéro 23 est à côté de la plaque ces derniers temps. Avec un peu plus d’audace, Antoine Kombouaré aurait pu faire rentrer un homme offensif et passer à deux pointes. Peut-être que le scénario aurait été tout autre et que le Racing n’aurait pas autant reculé en deuxième période. Peut-être.  

La prestation de l'AS Monaco :

- L'avis de Thomas Vandaële :
 Sobre et efficace ! Les Monégasques ont fait preuve d'un énorme sang froid après le carton rouge de Wallace. Ils auraient pu sombrer à 10 contre 11, notamment avec le manque de confiance dont ils souffraient. Mais, il est là l'intérêt de compter des Berbatov ou Toulalan dans son équipe : l'expérience ! Ils ont su se réorganiser et ainsi parer le surnombre Sang & Or par un abbatage énorme à chaque poste. C'est une chance de pouvoir compter sur une équipe, même après un mauvais début de match.
 
- L'avis de Romain Pechon :
Décisif devant Valdivia, Subasic a livré un gros match, captant tous les ballons dans les airs et se montrant également infranchissable face à El Jadeyaoui. A l’inverse, les latéraux monégasques ont particulièrement été décevants, notamment Fabinho, inexistant sur le plan offensif et pas toujours concentré défensivement, commettant de grosses fautes qui auraient dû lui valoir un carton jaune. Wallace s’est signalé avec une intervention limite qui mérite une suspension. Toulalan a alors pris son interim en défense centrale avec succès. Au milieu de terrain, Moutinho a d’abord dérangé les Lensois en raison d’un placement intelligent entre les lignes, avant de livrer un match honnête une fois replacé en numéro 8. Berbatov a été inexistant avant de se faire justice lui-même sur penalty. Tandis que Carrasco a été le principal danger monégasque en profitant d’une technique au-dessus de la moyenne.

 

Thomas Vandaële et Romain Pechon

Image : Logographik

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.