updated 10/12/2016 12:26

AS Monaco - RC Lens : Frustration totale

AS-Monaco-RC-Lens-defaiteAprès avoir retrouvé le chemin du succès à domicile contre Metz (2-0), le RC Lens se déplaçait sur le rocher pour y affronter l’AS Monaco. Et c’est avec le même onze de départ à une exception près – Yoann Touzghar prenant le relais d’un Pablo Chavarria – que les Artésiens abordent la rencontre. Huit mois après la fessée reçue sur la même pelouse en Coupe de France (6-0), les hommes d’Antoine Kombouaré auront pour objectif de sortir de la zone rouge en prenant au minimum un point.

Une entame en douceur avant un fait de jeu qui redistribue les cartes.

Le début de match est clairement monégasque, les hommes de Jardim mettent rapidement le pied sur le cuir, sans pour autant parvenir à se montrer dangereux. La possession de balle de l’AS Monaco est stérile et principalement faite de passes latérales. Quand les Lensois parviennent à reprendre le ballon aux Monégasques, ils se montrent intéressant à la construction, se permettant même le luxe d’avoir de belles phases de possession dans la moitié de terrain adverse. Malheureusement, le manque de rythme des attaques lensoises combiné aux maladresses dans la dernière passe annihilent les bonnes intentions. Il faut attendre le quart d'heure de jeu pour connaitre le premier coup de chaud sur les cages lensoises. En manque de solution aux 20 mètres, Fabinho décide d’envoyer un centre-tir fuyant qui vient s’écraser sur la barre transversale d’un Riou surpris et un peu court. Le danger s’intensifie deux minutes plus tard quand Moutinho à la suite d’un merveilleux contrôlé orienté à l’entrée de la surface de réparation artésienne, met dans le vent Gbamin, et enchaine avec une sublime reprise de volée claquée par le portier lensois, bien vigilant sur le coup.

Après cinq minutes de frayeur, le jeu s’équilibre de nouveau et les Lensois poussent de plus en plus leurs adversaires à la faute. Les Monégasques enchainent les mauvaises transmissions au milieu de terrain, tandis que les Lensois se rapprochent de plus en plus de la surface monégasque. C’est à la suite d’une bonne séquence au pressing des Artésiens que le match bascule. Bien placé, Benjamin Bourigeaud intercepte le ballon avant de se faire purement et simplement découper par Wallace. Après avoir observé la gravité de la blessure et un temps de réflexion bien venue, l’arbitre du match inflige un carton rouge au jeune défenseur monégasque. Après avoir tenté de reprendre le jeu en vain, Bourigeaud doit se résoudre à céder sa place à Wylan Cyprien. Et, c’est finalement sur un réel faux rythme que se termine le premier acte de ce match. Les deux équipes regagnent les vestiaires sur un score nul et vierge. 

Des Lensois pétrifiaient qui déjouent 

Au retour des vesitaires, les deux équipes tombent dans un faux rythme qui n'augure rien de bon pour les Lensois. Assez étonnament, ces derniers se recroquevillent sur leur but. Et à force de reculer, les Lensois finissent par se mettre en danger. Sorti de sa défense, Abdennour poursuit son action et se retrouve tout seul face à Riou. Le Tunisien ne se démonte pas et frappe fort sur Riou qui parvient tant bien que mal à dévier le ballon sur sa barre transversale. Les Artésiens sont une nouvelle fois sauvés par leur montant, mais il était moins d'une. La sanction n'a jamais semblé aussi proche. C'est finalement cinq minutes plus tard (65e) que le pire arriva pour les Lensois. Lancé en profondeur, Berbatov est légèrement touché par Le Moigne, qui ne déstabilise en rien l'attaquant bulgare, qui joue bien le coup et s'écroule dans la surface de réparation lensoise. Abusé, M. Schneider indique le point de penalty. L'ancien buteur de Manchester United se fait justice lui-même en transformant l'offrande. Cette ouverture du score est logique, tant les Lensois passent à côté de leur deuxième mi-temps.

Pierrick-Valdivia-RC-Lens-13Mais c'était sans compter sur l'arbitre qui poursuit son show en accordant un nouveau penalty, mais cette fois-ci aux Lensois, après un léger contact dans la surface de réparation monégasque, où Martial accroche légèrement un Coulibaly qui était hors-jeu au départ de l'action. Alors qu'il n'a pas encore tiré de penalty cette saison, Pierrick Valdivia s'avance pour permettre aux Lensois d'égaliser. Mais l'ancien Sedanais frappe sans conviction sur le côté gauche, bien parti, Subasic détourne sans soucis la tentative. Cependant, cette tentative revient dans les pieds de Valdivia, qui tout seul aux 6 mètres envoie le cuir au-dessus des buts vides. Un raté spectaculaire démontrant que ce match échappe complètement aux hommes de Kombouaré. Dos au mur après ce raté mémorable, les Lensois commencent à sortir, mais se montrent bien trop brouillons. Que ce soit dans le jeu, avec Touzghar ou Couibaly, ou sur coup de pied arrêté, avec Cyprien, les Lensois ne parviennent pas à se créer une quelconque occasion de but. Seule une très belle frappe d'El Jadeyaoui aux 18 mètres oblige Subasic à se mettre en évidence. Bien qu'en infériorité numérique, les Monégasques contrôlent le match et se montrent désormais dangereux en contre. Une mauvaise transmission de Baal offre sur un plateau une occasion à Yannick Ferreira Carrasco qui tergiverse trop et perd le ballon face à Kantari. C'est finalement dans le temps additionnel que le même Carrasco parvient à inscrire le break sur une belle frappe à 18 mètres, qui rappelle le but encaissé à Lorient. Une nouvelle fois trop court sur ce type de frappe, Rudy Riou ne peut que s'incliner. C'est sur un dernier corner obtenu par les Monégasques que l'arbitre du match siffle la fin de la rencontre. 

Plutôt concentrés et appliqués en début de match, les Lensois n'ont pas su profiter de la supériorité numérique offerte par l'expulsion de Wallace. Bien au contraire, les Lensois ont complément déjoué au retour des vestiaires. Si la sortie du métronome lensois, Benjamin Bourigeaud, sur blessure peut expliquer cela, la manière avec laquelle le bloc équipe a reculé en deuxième mi-temps est impardonnable. Si l'ouverture du score monégasque est discutable en raison d'un penalty généreusement accordé par l'arbitre, elle vient sanctionner la prestation artésienne depuis le début du deuxième acte. Le scénario-catastrophe est renforcé par le double loupé de Valdivia face à Subasic. Le deuxième but inscrit par Carrasco est en réalité anecdotique, même s'il vient aggraver la différence de buts lensoise. Les Lensois ont donc été incapables de profiter d'une situation favorable. Pire encore, ils ont également gâché la deuxième chance offerte par l'arbitre de ramener un point de ce déplacement monégasque. En bref, les joueurs de Kombouaré peuvent avoir de gros regrès à l'issue de cette rencontre, il y avait largement la place pour faire mieux. Cependant, ils n'ont pas mis tout en oeuvre pour espérer mieux, et méritent finalement de répartir avec une défaite.  

 Romain PECHON

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.